BASKET-BALL : L’ESCLAMS passe tout près de « l’Happy-end »

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Pour son dernier match de la saison, l’ESCLAMS se déplaçait sur le parquet de Juvisy. L’occasion de finir sur une bonne note et de clôturer l’aventure Longalloise pour plusieurs joueurs. En face Juvisy, déjà maintenue, avait l’occasion de finir sur une bonne note devant son public.

Aux abonnés absents

L’ESCLAMS n’est clairement pas rentré dans son match de la meilleure des manières. Les joueurs semblent être restés aux vestiaires et sont complètement dépassés. Ils encaissent un 8-0 d’entrée, annonciateur de la suite. Les passes sont en grande partie loupées ou mauvaises, les mauvais choix s’enchaînent et les pertes de balles avec. En défense le constat est tout aussi compliqué. Les joueurs de Juvisy prennent du plaisir avec des dunks, alley-oops où autres fantaisies. Après avoir été menés de 24 points (34-10), les visiteurs finissent finalement à -20 (35-15).

Moment de flottement

Largement en tête les locaux baissent un peu le rythme à vouloir jouer trop « facile » et sont moins performants en attaque mais aussi en défense. En face les visiteurs sont toujours transparents en défense mais plus précis en attaque même si l’ensemble reste brouillon. Finalement ils ne perdent le quart-temps que de deux petits points (23-21) et virent à la pause avec un désavantage de 22 points (58-36).

Juvisy remet Longueau dans le match

Après s’être fait remonter les bretelles par Liam Michel à la pause, les verts sont un peu plus entreprenants et changent complètement d’attitude. On voit enfin des attitudes positives et de la défense. S’ils sont un peu plus présents, en défense l’intensité n’est toutefois pas exceptionnelle, mais Juvisy rate énormément de shoot et permet aux coéquipiers de Kahudi de revenir petit à petit. L’air de rien, l’écart se resserre et après avoir eu plusieurs occasions de passer sous les dix points ratées à chaque fois par de la précipitation, la “GreenTeam”, sans être flamboyante, n’a plus que 14 points de retard à l’entame du dernier acte (75-61).

Un come-back en vain

Ayant conscience que le match est complètement relancé et mis en confiance par ce troisième quart-temps, les coéquipiers de Kangaba sont survoltés. Ils retrouvent enfin cette énergie et cette intensité en défense qu’ils aiment mettre et cela leur permet d’avoir du rythme en attaque. Beaucoup plus collectifs, ils font vivre le ballon, et après deux minutes, passent sous la barre des dix points (75-66). Dans le sillage de Kangaba (24pts) en sortie de banc ainsi que Ramseyer (21pts dont 18 en seconde période) et Akinocho (14pts), les visiteurs renversent la vapeur. Ils reviennent à -4 (77-73) à 6 minutes de la fin puis égalisent (79-79) à quatre minutes, avant de passer devant (81-83) à deux minutes du terme. Le public très fair-play prend goût à cette fin de match disputée.

Les arbitres stars malgré eux

Dans ce money-time, alors que tout le monde était impatient de connaître le dénouement de ce match fou, les arbitres vont grandement peser sur la fin de rencontre. Avec un enchaînement de fautes sifflées ou non sifflées incompréhensiblement, des décisions sur des sorties de balles plus que litigieuses, des fautes techniques et antisportives plus que limites contre Longueau, les arbitres vont tuer la fin de rencontre. Et pourtant, malgré tout, les visiteurs auront une balle de match à 93-91. Mais les arbitres vont en décider autrement. D’abord sur la remise en jeu alors que Ramseyer avait été trouvé en position idéale à trois points, ils vont siffler une faute offensive incompréhensible à Akinocho sur un bloc. Puis sur la remise en jeu adverse alors qu’il reste 3,5 secondes, l’arbitre va mettre 3 secondes à siffler une faute pourtant évidente de Ramseyer qui prendra ensuite une technique pour avoir manifesté son incompréhension. Juvisy mettra les trois lancers francs accordés et pliera le match (96-91).

Pour son dernier match, c’est une équipe de l’ESCLAMS à deux visages que l’on a pu observer à l’image de la saison. Malheureusement des faits de jeu les ont privé d’un potentiel gros come-back et d’une dernière victoire qui aurait été méritée pour le groupe et son coach.  En effet si le résultat est négatif, ils se sont fait plaisir et on fait plaisir à Liam Michel sur cette fin de rencontre. Un match qui pour certains était le dernier sous les couleurs de l’ESCLAMS puisqu’ils ne participeront pas au match de coupe contre l’ASCBB.

JUVISY – ESCLAMS : 96-91 (35-15, 23-21,17-25,21-30)

Aurélien Finet

Crédit Photo : Kévin Devigne – Gazettesports

A lire aussi <>

MARIO RICHER : « Ça fait deux ans que l’on créé la surprise » (1/2)