Thomas Sinoquet : “On avait les moyens de se maintenir”

0
325

Meneur de jeu de l’ASCBB et en L2 Staps, Thomas Sinoquet 19 ans est revenu sur la saison écoulée, son avenir et sa première expérience d’entraîneur. 

Quel est pour toi le bilan de la saison ?

Mitigé, car l’objectif était clairement de se maintenir. On a perdu pas mal de matchs à la maison que l’on n’aurait pas dû perdre, ce qui coûte cher au final. Sur la fin de saison on a eu un espoir avec la pénalité infligée à Levallois mais on a raté cette opportunité. Il y a donc forcément des regrets.

Quel est pour toi le plus gros regret de la saison ?

Je pense que c’est le match contre Coeur-de-Flandre à domicile. On est largement devant à la pause et on s’écroule totalement pour perdre sur le fil d’un petit point.

Finalement vous n’étiez pas si loin du maintien ?

Oui ça se joue à une victoire. Il nous a manqué ce petit quelque chose pour faire la différence dans les fins de match, pour tenir les scores. Car le niveau notamment sur la seconde partie de saison, je pense qu’on l’a. Après on n’a pas su l’avoir sur quarante minutes consécutives et c’est ça qui fait la différence.

L’écart entre la Pré-National et la Nationale 3 est-il vraiment important ?

Oui on ne se rendait pas forcément compte l’année dernière quand le coach nous en parlait mais on l’a vu dès le début de saison. L’année dernière on a eu un match serré contre Beauvais, le reste on n’a jamais été mis sous pression. Forcément cela n’aide pas dans la préparation car on n’a jamais été dans l’intensité que l’on doit mettre en N3. Le manque d’expérience a fait que l’on a mis trois mois à s’adapter au championnat.

Comment expliques-tu le fais que vous n’ayez pas réussi à garder le score ou faire la différence dans les “money-time” ?

Le problème c’est qu’au fur et à mesure que la saison avançait, on avait de moins en moins de joueur. Il fallait donc toujours tirer sur les mêmes joueurs et au bout d’un moment tu craques. Il y avait un manque de rotation par rapport aux autre équipes qui dans le dernier quart-temps faisait la différence. Physiquement on ne pouvait rivaliser dans les fins de matchs, d’autant que l’on devait combler un manque de taille dans la raquette qui nous coûtait beaucoup d’énergie. Après ce qui nous a manqué aussi je pense, c’est un joueur d’expérience. Un mec qui a déjà joué plus haut et qui est capable de prendre les choses en main comme beaucoup d’équipes avaient d’ailleurs cette saison.

Ça a été difficile de connaître autant la défaite alors que vous n’aviez pas perdu pendant une saison ?

Non pas vraiment car on s’y attendait. En jouant le maintien on était préparé, on savait que l’on allait perdre forcément des matchs. Je pense que cela n’a donc pas joué dans les têtes.

Quel est ton rôle au sein du club ?

En plus d’être joueur, cette saison j’étais en service civique. J’avais donc l’équipe minime B en tant que coach, j’aidais Frédéric Domon sur l’équipe A et les Benjamins B mais ils n’étaient pas inscrits en championnat donc je ne faisais que les entraînements.

Entraîner les jeunes t’as apporté quoi ?

C’était ma première expérience de l’autre “côté”, ça fait un peu bizarre au début. Ça m’a permis de voir ce qu’était le métier d’entraîneur et que ce n’est pas facile. Après ça t’aide à comprendre mieux certains choix et au niveau basket ça t’oblige à être plus dans l’analyse pour pouvoir transmettre.

Quelles étaient  tes relations avec le coach et que penses-tu de son départ ?

On a une relation un peu chien et chat, je le connais depuis longtemps. Le groupe s’entendait bien et adhérait à son projet. Après il a un fort caractère donc ça pouvait arriver que ça clash un peu mais c’est normal dans un groupe. On savait plus ou moins qu’il voulait arrêter depuis un moment donc on n’a pas été surpris par sa décision.

Quels sont pour toi tes qualités et défauts ?

Je pense qu’offensivement c’est mon point fort. J’ai un shoot qui n’est pas trop mauvais après par contre je n’aime pas trop défendre. Faut que je travaille là-dessus et j’ai encore plein de choses à travailler. On peut toujours s’améliorer.

Vas-tu rester l’année prochaine ?

Je ne sais pas encore, j’ai reçu des propositions. Il y a notamment un club qui est dans notre poule et un qui devrait monter en N3. Après j’attends de voir le projet du club ce que le nouvel entraîneur va proposer et savoir si j’aurai une équipe en tant qu’entraîneur ou pas. Pour le moment je suis encore en réflexion.

Quels sont tes objectifs à plus ou moins long terme ?

J’aimerais bien voir un peu ce qui se fait en N2 et pourquoi pas plus haut, même si je sais que ça sera compliqué. En tant qu’entraîneur essayer de passer mes diplômes et monter en grade.

La coupe est-ce un objectif pour toi ?

Personnellement j’aimerais bien là jouer à fond mais ce n’est pas le cas de tout le monde je pense. Finir sur une victoire en coupe ça serait sympa quand même et battre Longueau ça reste important.

Tous propos receuillis par Aurélien Finet

Crédit Photos : Coralie Sombret et Kévin Devigne – Gazettesports

A lire aussi <>

Frédéric Domon : “J’ai vécu ma dernière saison à la tête de l’équipe première “




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.