FOOTBALL : Mickaël Despois de Folleville :  » On n’a plus de joker « 

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Avant la rencontre contre Marcq (victoire 1-0), nous avions rencontré le joueur de l’AC Amiens, Mickaël Despois de Folleville, qui est revenu pour nous sur sa carrière, avant d’aborder la saison actuelle et le futur de celle-ci.

Mickaël, pouvez-vous vous présenter, pour les personnes qui ne vous connaissent pas ?

Je m’appelle Mickaël Despois de Folleville, je suis né dans le quartier nord. Je joue au foot depuis tout petit. J’ai commencé à l’AS Amiens. Après je suis parti à l’ASPTT avec André Deparis, qui a repéré mes talents, et qui m’a emmené à l’Amiens SC, en jeune, j’ai passé la plupart de mes catégories là-bas, jusqu’à la Ligue 2, où j’ai été stagiaire pro. Malheureusement je n’ai pas eu ma chance, lors de ma dernière saison, quand le club descend en National (ndlr : 2008-2009). Après cela, la moitié de l’effectif a signé en Ligue 1, comme Thibault Giresse, Steven N’Zonzi. Je pensais rester ensuite, vu que j’étais beaucoup avec le groupe pro. Mais ça ne s’est pas passé comme ça. Sur cette fin de saison, le staff m’a annoncé que j’allais retourner en réserve, c’était comme m’annoncer qu’ils voulaient se séparer de moi. J’ai décidé de partir, ça a été dur mentalement.

Azouz m’a redonné goût au football.

Après, je suis rentré en contact avec Azouz Hamdane, j’ai signé là-bas (ndlr : à l’AC Amiens), et tout a commencé. Azouz m’a redonné goût au football. Je fais deux bonnes saisons, dont une montée en CFA (ndlr : actuelle National 2). Le Red Star vient ensuite me chercher, j’ai signé un an, et ça s’est bien passé. Malheureusement, en fin de saison, le club change d’entraîneur avec l’arrivée de Laurent Fournier, qui a voulu carte blanche sur les joueurs, et qui ne comptait pas sur moi.

L’ACA, un club qui colle à la peau de Mickaël Despois de Folleville

Je reviens après à l’ACA, où tout se passe encore bien, je fais de belles saisons. Je pars jouer, il y a deux ans, à Mantes-la-Jolie. J’y étais bien, j’avais un bon salaire, mais je n’arrivais à m’adapter à leur jeu, le club était plus dans la bagarre, les duels, ce que je n’aime pas vraiment. J’ai arrêté après six mois, mais j’étais toujours sous contrat, donc, je ne jouais plus pendant six mois. Du coup, j’ai commencé à bien manger, et comme je ne faisais plus de sport, j’ai grossi, j’ai pris dix kilos. Je me suis dit qu’il fallait que je retrouve la forme, donc je suis reparti avec l’ACA. Avec l’aide du coach, du staff, je me suis vite remis sur pieds, j’ai repris plus vite que prévu.

Et cette saison vous réussit plutôt bien…

Oui, oui, j’ai bien repris, j’ai mis mon dixième but contre le Touquet. C’est d’ailleurs une bonne saison pour nous, il nous reste huit matchs (ndlr : maintenant sept), on est à cinq points du leader, tout est possible, on croit encore à la montée.

Si on arrête la saison aujourd’hui, c’est une bonne saison pour le club, hormis le début de l’année compliqué ?

Bien sûr. Je pense que si ça s’arrêtait aujourd’hui, je sens que l’on aurait des regrets, car on a lâché des points bêtement, notamment sur les fins de matchs, comme contre Tourcoing, Dunkerque, et Boulogne, on perd sept points en fin de match, et sept points, aujourd’hui, ça nous permettrait d’être leader, ou même avoir limiter la casse pour être au plus proche. Et si on ne monte pas, il y aura beaucoup de regrets, car on bosse bien, il y a une bonne entente dans le groupe. On travaille beaucoup, et ça serait dommage de ne pas être récompensé.

Comment peut s’expliquer la perte de ces points en début d’année, un cas qui s’est déjà vu l’an dernier ?

L’effectif du club est assez jeune, et c’est sans doute cela qui a, selon le joueur amiénois, causé les pertes de points du début d’année

Je pense déjà que le groupe est assez jeune, le manque d’expérience prend le dessus, donc on fait moins d’efforts, on se relâche à l’entraînement, on se voyait peut-être trop beau, et tout retombe, l’intensité descendait, et prendre trois points avec cela, c’est dur. Je pense que c’est à cause de l’âge, mais c’est normal pour des jeunes, mais il manque peut-être quelques joueurs d’expériences. Après, quand on ne gagne pas, le doute se met en tête, on est crispé, mais il faut réagir au plus vite, et là on a fait quatre matchs nuls de suite, après des défaites. Actuellement, on retrouve les trois points, et il faut continuer sur ce rythme, à prendre des points, on n’a plus de joker.

Vous êtes donc toujours confiant à la montée ?

Bien sûr, on est à cinq points, il reste huit matchs ( ndlr : actuellement sept), après ceux devant (St-Quentin et Beauvais) vont sans doute perdre des points, et ça sera à nous d’en profiter et de rester dans la série positive.

Avez-vous un match référence cette saison ?

C’était quasiment parfait

Oui, le match contre le Touquet à l’aller. Ils étaient invaincus, leader alors que c’est un promu, ils avaient fait un super début de saison. On est parti là-bas, on a gagné 2-0 et encore on pouvait en mettre plus, mais dans tout les domaines on a été bon, c’était quasiment parfait. Tout le monde était en mouvement, défendait, un très bon match, qui nous a donné beaucoup de confiance.

Dans le football, plus globalement, avez-vous une équipe favorite et un joueur préféré ?

En Ligue 1, j’aime beaucoup Lyon, et après c’est le Real Madrid, car je suis fan de Karim Benzema. Je suis vraiment fan de lui, même si je vous cache pas que je trouve illogique qu’il ne soit pas en Equipe de France. Après, il y a des affaires louches avec lui, une faute professionnelle, et c’est bien dommage, car il devrait être en équipe nationale, c’est l’un des meilleurs.

Propos recueillis par Romain Prot

Crédits photos – Coralie Sombret, Kevin Devigne & Reynald Valleron – Gazettesports.fr

A lire aussi >>

FOOTBALL : L’US Camon avance sans briller

Publié par La Rédaction

Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.