CYCLISME : Une mauvaise réputation qu’il ne mérite pas !

0
142

Après la récente mésaventure de l’ancien champion de France sur route Stéphane Heulot, nous déplorons cette mauvaise réputation que connaît le cyclisme.

Le cyclisme victime de ses clichés

Figurez-vous que le Breton qui prenait l’avion, a été interrogé par un membre de surveillance l’aéroport. Rien que de plus normal surtout en ce moment. Mais où l’affaire a pris une tournure assez spéciale, c’est lorsque il a été demandé à Stéphane Heulot ce qu’il faisait dans la vie.

Naturellement, Heulot a répondu qu’il était dans le cyclisme. Alors, le visage de son interlocuteur a changé et Stéphane Heulot a été fouillé de fond en comble car il était suspecté de transporter des … produits dopants.

L’affaire Festina comme repaire

La mauvaise réputation du cyclisme, ou du moins celle qu’a véhiculé certains, est toujours  solidement ancrée dans l’esprit de ceux qui ont en tête par exemple l’affaire Festina. Ce membre de l’aéroport a ressorti en effet cette vieille affaire et franchement, Stéphane Heulot n’en revenait pas. Et voilà qu’aujourd’hui, alors que le dopage dans le cyclisme est moins répandu que dans certaines autres disciplines, il y a encore des gens qui n’arrivent pas à tourner la page.

Côté courses

Sur les routes, on s’aperçoit cette semaine de deux faits importants : le renouvellement peu à peu des meilleurs sprinters au monde et ce qu’on savait déjà, l’internationalisation du cyclisme.

Ce vendredi, dans l’étape de Tirreno-Adriatico, une échappée qui n’est pas allée à son terme, réunissait cinq coureurs représentant cinq équipes mais aussi cinq nations différentes. Avec une place pour un coureur africain qui appartient à la formation Cofidis. Quant aux sprinters, on constate que les « trentenaires » Cavendish, Greipel, Kittel laissent peu à peu la place à des Bennett et Groenewegen qui font la loi aux arrivées. Le Picard Arnaud Demare qui se situe entre les deux générations, tente de tirer son épingle du jeu mais ce vendredi, il n’a pu s’imposer puisqu’il a été devancé par l’Irlandais Sam Bennett. Pour Arnaud Demare, ce fut une déception car c’était pour lui la dernière occasion de remporter une étape car le final de Paris-Nice est réservé aux grimpeurs.

Regard sur la suite

Au fait, bientôt  Milan-San Remo, première grande classique U C I.  Quelle est la meilleure préparation ? Est-ce Paris-Nice ou Tirreno-Adriatico ? On le saura la semaine prochaine avec ce qui sera surement un duel intéressant entre Arnaud Demare et Vincenzo Nibali qui ont choisi des courses différentes mais qui sont les deux derniers vainqueurs.

Lionel Herbet

Crédit photo : Roland Sauval

À lire aussi >>

CYCLISME : Julian Alaphilippe frappe au bon moment




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.