AUTO : Lilou Wadoux, l’Europe en tête

0
461
CIT Dessaint

C’est en pleine préparation physique que nous avions quitté Lilou Wadoux en décembre dernier. Ayant terminé sa seconde saison de 208 RC à la 3ème place du classement général et 2ème place junior, c’est en 308 TCR que l’amiénoise de 17 ans va concourir la saison prochaine.

À bord de sa 208, Lilou avait fait des ravages sur les pistes lors de la saison 2018. Avec notamment 8 podiums et 3 meilleurs tours en prime, elle avait su gagner le respect de ses concurrents. C’est désormais dans une autre cour que la jeune pilote devra faire sa place. Un niveau supérieur qu’elle connaît déjà, ayant déjà participé à 2 rendez-vous de 308 et ayant fini à une très belle et, presque inattendue, place dans le Top 5 à Paul Ricard.

Lilou, tu es en plein changement de catégorie automobile, comment tu le vis ?

Après mes deux essais en 308 RC j’ai eu le choix de continuer soit en 308 RC (France) soit en TCR (Europe). On finalement décidé d’aller en TCR. Ça sera une grande marche entre les deux catégories, mais mon ambition est d’aller chercher plus haut et plus fort, donc ça me convient parfaitement !

Tu passes rapidement à la marche supérieure, comment tu prépares cette saison très nouvelle pour toi ?

J’ai fait deux saisons en 208, c’est très peu au final. Ça me fait peu d’expérience, et en plus je vais découvrir beaucoup de choses avec lesquelles j’aurai peu de temps pour m’entraîner. Je ne connais pas les pneus slick, les freins sont très différents, la conduite est très différente, je ne connais pas non plus les circuits, donc ça va être beaucoup de choses à assimiler. Mais j’aurai Julien Briché à mes côtés, on roulera dans la même catégorie, et je sais qu’il m’épaulera ! Il est encré dans ce championnat et l’a déjà remporté. J’arrive dans de bonnes conditions et en confiance ! J’ai hâte de commencer. Rien que les entraînements je les attends avec impatience.

Quels objectifs tu te fixes ?

C’est très difficile d’avoir des objectifs. C’est vrai que mes deux premières expériences s’étaient bien passées, mais prendre part au championnat, c’est très différent. Le niveau est supérieur, les chocs sont beaucoup plus violents, je vais devoir changer de conduite et devenir plus agressive encore. En face il y a beaucoup d’expérience. Certains concurrents ont beaucoup de bagage, ont été pilote officiel ou sont sur les pistes depuis x années et ont fait les mondiaux. Ça ne me fait pas peur, j’arrive sans pression.

Une chose est sûre, je ne me cacherai pas derrière l’excuse de ma découverte du championnat ou des circuits. J’y vais pour y aller à fond. Il y a aussi 3 féminines sur la piste avec moi. C’est déjà un premier objectif de m’imposer dans cette “compétition interne” au championnat !

_

Un nouveau cap donc dans la vie sportive de la très précoce Lilou Wadoux. Elle qui continuera sans aucun doute d’impressionner pour cette nouvelle saison qui s’annonce haute en couleur, et devant les 30 000 spectateurs en moyenne par course. Mais si Lilou a la tête à l’Europe, elle a aussi la tête dans les études, elle qui passera le baccalauréat en fin d’année… ou plutôt en milieu de saison !

 

Calendrier de la saison :

Circuit de Hungaroring (Hongrie) – 27,28 avril
Circuit de Netherlands (Pays-Bas) – 17,19 mai
Circuit de Spa-Francorchamps (Belgique) – 8,9 juin
Circuit de Redbull Ring (Autriche) – 13,14 juillet
Circuit de Oschersleben (Allemagne) – 3,4 août
Circuit de Barcelone (Espagne) – 21,22 septembre
Circuit de Monza (Italie) – 12,13 octobre

 

Propos recueillis par Benjamin Poupart

Crédit photo : Léandre Leber, GazetteSports

 

À lire aussi >>

FOOTBALL : Le stade de la Licorne, de nouveau la forteresse de l’Amiens SC ?

 




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.