FOOTBALL : Longueau sort la tête haute

0
306

Ce dimanche, Longueau recevait Vitré dans l’antre du Stade Moulonguet pour le premier 32ème de finale de l’histoire du club. Un stade Moulonguet où les pensionnaires du stade Emile Noël ne gardent pas un souvenir impérissable. En effet, en 2016, Longueau s’était lourdement incliné au 7ème tour de Coupe de France contre Croix (0-6). Une lourde défaite qui n’avait cependant pas effacé la joie de la mise au vert à Clairefontaine la veille.   

Entame de match compliquée

Longueau a du mal à rentrer dans son match et met une dizaine de minutes à se mettre dedans. Les Longacoissiens réussissent ensuite à trouver la solution pour empêcher les deux milieux récupérateurs adverses de faire le jeu. La première situation dangereuse est même pour Longueau, sur un contre, Tassart s’emmène bien la balle de la tête avant de voir sa frappe contrée par le retour du défenseur. Il faut attendre dix minutes pour voir la première frappe cadrée, elle est pour Vitré mais sans danger pour Chatalen. Le gardien samarien va être sollicité à plusieurs reprises pendant la première mi-temps (20’, 24’, 33’). Longueau subit, mais sans concéder de véritables occasions et procède en contre sans parvenir à être dangereux. Au fur et à mesure des minutes, les locaux ont réussi à prendre la mesure de leur adversaire et parviennent à les faire plus ou moins déjouer. Malheureusement, dans l’utilisation du ballon, ils font trop souvent les mauvais choix et rendent trop vite le ballon.

Les deux équipes rentrent aux vestiaires sur un score de parité, 0-0.

 

Un grand Chatalen et des regrets

Longueau aborde très bien ce second acte, et à la 52ème, Tassart n’est pas loin de pouvoir reprendre un bon centre de Vanpuywelde. Mais après un bon quart-d’heure, ils baissent un peu le pied et Vitré reprend le dessus. Vient alors le show Chatalen. Si Longueau défend plutôt bien dans l’ensemble, Vitré parvient à se procurer quelques belles occasions. Mais Chatalen est impeccable (61’, 70’, 81’, 85’), permettant à son équipe de rester dans le match. Comme en première période, Longueau se débarrasse un peu vite du ballon, mais a tout de même quelques bons coups à jouer. A la 78ème, Leulier, lancé en profondeur par Bouvet, prend de vitesse son défenseur, avant d’être un peu trop altruiste en voulant servir Vanpuywelde dans l’axe devancé par un défenseur. Une occasion, la meilleure du temps réglementaire qui ressemble fortement à une balle de match. Les deux équipes ne parviennent pas à se départager et disputeront une prolongation.

En prolongations, le scénario est le même. Les locaux souffrent, mais Chatalen les maintient en vie grâce à des magnifiques arrêts (93’, 103’, 117’, 118’). A 10 minutes de la fin, Longueau a une énorme occasion de faire chavirer le public, mais Bouvet, héros du tour précédent, manque son face à face. L’occasion d’éviter les penaltys est passée. Le premier 32ème de l’histoire du club se jouera aux tirs au but.

La séance de tirs aux buts sera cruelle pour les locaux qui manquent de lucidité et s’inclinent donc 1-4.

Une défaite dure à avaler, mais sur l’ensemble du match, cela n’est pas forcément illogique, Vitré étant quand même au-dessus. S’ils ont perdu, les Longacoissiens peuvent sortir la tête haute.

“Aujourd’hui je suis fier d’être l’entraîneur de cette équipe”.

Sébastien Léraillé a d’ailleurs insisté à la fin du match sur le fait que ses joueurs devaient être fiers de ce qu’ils avaient accompli :  “Il y a de la déception mais les joueurs peuvent être fiers de leur parcours et de leur match. Les joueurs ont appliqué le plan de jeu mis en place et on a très bien défendu dans l’ensemble et Thomas a fait un super match. On a manqué je pense de lucidité dans l’utilisation du ballon. On a perdu un peu trop vite le ballon. Après on a eu quelques situations qui auraient pu nous permettre de réaliser un exploit. On n’est pas passés loin, mais il ne faut pas baisser la tête. Il faut vite la relever et je n’ai aucun doute pour cela. Nous devons aller chercher le titre en Régional 2. Cette coupe de France m’a permis de voir de très bonnes choses, surtout sur le plan tactique, qui vont nous servir par la suite.”

Un sentiment de fierté et de regrets que partage Lemaire, “Oui il y a de la déception surtout vu le scénario, mais les tirs au but c’est la loterie. Vitré était un ton au dessus. Thomas nous a longtemps permis de rester dans le match, mais on n’a pas su concrétiser nos quelques occasions. La coupure va nous faire du bien, on va profiter de nos familles, se reposer et repartir dans la quête du titre. Il faut relever la tête car on veut rester invaincu jusqu’à la fin de saison.”

Du côté du vainqueur, Vitré, le discours d’après match est assez léger, comme celui de Briac Ménoret, qui savait s’affronter Longueau n’était pas une chose facile : “On s’attendait à un match difficile, car ils (Longueau) ont éliminé une N2 et une N3 aux tours précédents, qu’ils voulaient beaucoup accéder au tour suivant. On est tombé sur un grand gardien qui a fait un gros match, on s’est fait surprendre par des contre-attaques, donc on va dire qu’on a eu chaud. Le principal était d’éviter les tirs aux buts car on savait que Longueau voulait ça. Après on a fait le boulot sur la séance.”

Pour son entraîneur, Michel Sorin, ce match est typique des matchs de coupe, où tout est possible : ” C’est le charme de la Coupe. On a eu des opportunités de faire la différence, on a manqué les occasions, après on va aux pénalty, c’est la loterie. Les matchs de coupe, on ne sait jamais ce qu’il peut arriver. On loupe les occasions, on se dit par la suite que l’adversaire peut marquer sur l’occasion qui suit, donc on est toujours dans le doute, mais après peur non, ce n’est qu’un match de foot.

Concernant son futur adversaire, l’ancien joueur professionnel préfère attendre et voir ce que le tirage réservera à son équipe, en tout cas, il n’a aucune équipe en ligne de mire : “Je voudrais rester dans l’ouest, je suis un breton pur souche (rires).Après tout le monde souhaite jouer le PSG, et nous on a aussi Rennes. Mais après c’est le tirage, donc on va attendre, et le meilleur tirage, c’est sera si on passe au tour d’après.

Si la déception est légitime, Longueau peut être fier de son parcours et de son match. Encore une fois, les joueurs ont montré qu’ils étaient capables de rivaliser avec une équipe de National 2, ce qui est très encourageant pour la suite. Le club est ambitieux et peut légitimement espérer rééditer ce genre de performances dans le futur.

ESC Longueau – AS Vitre : 0-0 (0-0) TAB: 1-4

ESC Longueau : CHATALEN – DESENZANI, PETIT (60’), HEDE, ROUSSEL –  DELCUSE, DEMETZ, BOUVET – FINAZ (72’), TASSART, VANPUYWELDE (98’)

Remplaçants: LEMAIRE (98’), DEVAUCHELLE, LEULIER (72’), BOIDIN, DELECROIX (60’), BERTIN, BOURDET

Entraîneur : Sébastien Léraillé

AS VITRE : AUBENEAU – GUILBAULT, LE BORGNE (108’), BARRU, GUEGUEN – SORIN, MENORET, LEBACLE – GROS (91’), ROUGER, ELAZ

Remplaçants : HENAFF, DUVAL, MLAAB, LAURENT, ROCU (91’), RENIER (108’), NTESSA

Entraîneur : Michel Sorin

 

Aurélien Finet et Romain Prot

Crédit Photo : Romain Gambier – Gazettesports




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.