BALLON AU POING : A. G. de la Fédération française de ballon au poing

Ⓒ Gazette Sports

Pénurie d’arbitres et un avenir financier inquiétant

Moins de monde que prévu vendredi soir, dans la Maison des Sports d’Amiens, où se déroulait l’assemblée générale de la Fédération française de ballon au poing. Le quorum était néanmoins atteint mais le mauvais temps avait certainement rebuté certains dirigeants à effectuer le déplacement d’Amiens.

Président de la Fédération, Michel Letesse a  surtout joué le rôle de guide et laissé ses proches collaborateurs intervenir que ce soit sur le plan sportif mais aussi et surtout financier.

Ne revenons pas sur les résultats enregistrés le 15 août et le premier dimanche de septembre à la Hotoie. Ce sont toujours des rendez-vous qui attirent un nombreux public. . Cette année, pas de visite de la Ministre des Sports et on se souvient qu’en 2017, Laura Flessel n’était pas venue les mains vides. Elle avait en effet annoncé que le Ministère des Sports ferait un geste très appréciable et cette somme aura ainsi permis à la FFBP de vivre une année supplémentaire car, ne nous voilons pas la face, l’avenir s’annonce difficile. Et pas seulement pour le ballon au poing mais aussi bien d’autres disciplines aussi mal loties que ne l’est le ballon au poing.

Ainsi, la suppression des emplois aidés fait que Michel Letesse se demande combien de temps il pourra encore conserver son employé administratif, Francesco Bento qui accomplit un travail énorme, qui a rénové la Revue Fédérale, a créé le site internet de la Fédération et surtout fait en sorte que le plus rapidement possible les demandes de licences des joueurs et dirigeants (environ 650)  se fera d’une façon moderne.

Quant à l’avenir sur le plan sportif, il convient  d’insister sur un point essentiel: le manque flagrant d’arbitres.

Quelle est la solution?

Il n’existe pas de remède miracle. Sans arbitre, pas de compétition. Tout le monde en est convaincu mais il faut bien que le plus rapidement possible, on trouve des bonnes volontés. Dans les clubs, il existe certainement des personnes qui ne peuvent pas  jouer mais peuvent arbitrer. Le système répressif n’est pas la bonne solution.

Punir un club parce qu’il ne présente pas d’arbitres, c’est peut-être le clouer au pilori et ce n’est pas l’idéal.

Il est alors préconisé la formule du joueur-arbitre qui nous  rappelle, à bien des égards, le dirigeant capacitaire du football. Cela  a été éphémère mais cela peut permettre dans les deux ou trois années qui viennent de faire en sorte que tous les matches soient arbitrés.

Au cours de cette assemblée générale, nous avons assisté à des échanges   intéressants, vifs mais à l’arrivée, il y avait unanimité; Preuve que chacun souhaite que l’avenir de son sport ne soit pas compromis. Il ne l’est pas si on constate le succès populaire des finales de la Hotoie.

Oui, le ballon au poing peut faire recette.

Les dirigeants font tout pour que leur sport  soit attractif. L’arrivée des nouveaux ballons  cet été a permis des échanges de qualité. Seule inquiétude: on ne sait pas comment ces ballons réagiront lorsqu’il pleuvra. Cette assemblée s’est terminée avec la remise des récompenses mais aussi le rappel du classement individuel des meilleurs joueurs figurant dans la liste du Haut Niveau.

Enfin, afin de préparer la saison 2018 en plein air, une réunion avec tous les clubs aura lieu le 22 février 2019.

Lionel Herbet

Crédit Photo : Léandre Leber – Gazettesports