FOOTBALL : L’Amiens SC au pied du mur

0
58

Privés du succès depuis le 10 novembre, les amiénois défient la lanterne rouge Guingamp avec l’espoir de (re)goûter à ce plaisir.

Eviter de tendre l’autre joue. Giflé successivement à Nîmes (3-0) puis à domicile par l’AS Monaco (0-2), l’Amiens SC se doit d’éviter semblable mésaventure demain soir à Guingamp. Sur la pelouse d’un stade du Roucoudou assurément hostile où l’actuelle lanterne rouge de ce championnat l’attends de pied ferme.

Sanctionnés par leur naïveté, en dernier lieu, à Dijon (2-1), les Bretons abattent (peut-être) l’une de leurs ultimes cartes. En position tout aussi inconfortable au classement, les amiénois n’ont guère plus le droit à l’erreur. Le décor est par conséquent planté pour ce duel de la peur. Une confrontation qui – pour l’heure – demeure maintenue en dépit du mouvement de protestation annoncé par les « Gilets Jaunes » (1)

Déchus et déçus par l’issue de leur plus récente sortie… et ce revers face aux monégasques, les hommes de Christophe Pelissier aimeraient bien interrompre cette maudite spirale de défaites. Celle qui a provoqué la chute (libre) d’un groupe désormais en situation de relégable. Affecté moralement, l’effectif amiénois paraît avoir du mal à digérer cette période de disette.

Sans Moussa Konaté

Hors sujets dans le Gard, les partenaires de Saman Ghoddoos se sont révélés beaucoup plus entreprenants opposés aux ambassadeurs de la Principauté. Cependant, leur débauche d’énergie n’a pas été payée de retour. Aphone, l’avant-garde des Hauts de France se doit de retrouver le chemin des filets à Guingamp. Où l’Amiens SC devra toutefois composer sans Moussa Konaté, convié à regagner prématurément les vestiaires mardi soir. Une « tuile » de plus pour une structure qui s’en serait passée…

L’esprit « commando » doit donc prévaloir, le bleu de chauffe également ! Vaincre à tout prix, qu’importe la manière s’affirme comme le maître mot.  Afin d’appréhender un tantinet plus sereinement la réception du SCO Angers (15 décembre), bras de fer qui se défini tout aussi important. Périlleux dans la course au maintien. «Faire contre mauvaise fortune bon cœur» résonne comme la philosophie indispensable à l’avenir de l’ASC. Des valeurs dont il s’était prévalu lors du précédent exercice.

Et si chacun se refuse à dramatiser la situation, trois unités supplémentaires dans l’escarcelle au beau milieu de la soirée de samedi seraient les bienvenus. Une opportunité que les amiénois rêvent de saisir sous peine d’accentuer la difficulté du challenge proposé. A savoir collecter les points nécessaires qui offrirait au club du président Bernard Joannin de prolonger l’aventure au sein de l’Elite.

17e journée

  • A 20 heures, au stade du Roudourou, Guingamp (20e) accueille Amiens SC (19e)

(1) Plusieurs rencontres ont d’oreset déjà étaient déprogrammées. Si Paris-Saint-Germain – Montpellier et Toulouse– Lyon l’avaient été en début de semaine – afin de permettre aux deuxreprésentants tricolores d’appréhender leur dernière échéance (de poule) enChampion’s League dans les meilleures conditions – Angers – Bordeaux,Monaco – Nice et Nîmes – Nantes se disputeront à une date ultérieure.

Fabrice Biniek

Crédit Photo : Léandre Leber GazetteSports.




  • LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.