Quatre matches sans victoire : cela ne ressemble définitivement pas à l’APH. Trois défaites (dont deux à un point près) et un nul ont laissé un goût amer aussi bien à l’équipe entraînée par Pierre-Alain Lavillette qu’à son fidèle public. Une réaction est alors de rigueur même si le prochain adversaire n’est autre que le leader grenoblois.

Mettre fin à l’engrenage

Après la nouvelle déconvenue d’un point (23-24), le week-end dernier, mais cette fois face un non VAP (Villeurbanne), une remise en question s’imposait selon Pierre-Alain Lavillette. « La plus grosse erreur qu’on peut faire c’est s’imaginer que c’est la faute d’un autre, estimait philosophiquement le coach picard. Dans un sport collectif, c’est ce qui fait le plus mal donc chacun doit prendre ses responsabilités par rapport à ce qu’il a fait aujourd’hui, moi aussi, tout le monde, pour pouvoir rebondir et être à nouveau en mesure d’aller chercher une victoire. » Il jugeait alors qu’une prise de conscience individuelle était nécessaire pour que tout le groupe se reprenne.

À leur décharge, il faut aussi rappeler que l’Amiens PH n’était pas pleinement mobilisée : la grosse blessure à la cheville du capitaine Julien Richard prenait tout son sens mais aussi les absences de Roman Scattolari et Aurélien Amat. Cela dit, l’entraîneur des rouge et noir rappelait à juste titre que cela fait partie de la vie d’un groupe de devoir gérer ces absences momentanées.

Le tout est maintenant de savoir comment rebondir pour stopper cette hémorragie et surtout mettre fin à ce « je-ne-sais-quoi » qui manque à l’APH, quasiment à chaque défaite, pour l’emporter. Car si on peut se cacher derrière un manque de chance (ce que n’a jamais fait l’APH) une fois, voire deux, plusieurs fois ne fonctionnent pas et révèlent un problème lié directement à l’équipe.

De plus, Pierre-Alain Lavillette estimait que son équipe se voyait gagner les quatre matches à domicile qui allaient s’enchaîner. Il se trompait (jusqu’ici) de cinq points près. Une victoire au Coliseum redynamiserait, sans aucun doute, les troupes pour assurer une belle fin de saison. « Collectivement, on va réfléchir à ce qu’on peut mettre en place contre Grenoble, qui est une grosse écurie de la Pro D2« , signale le coach amiénois qui sera rejoint la saison prochaine par Yuriy Petrenko, comme co-entraîneur et ancien joueur. « Après un début de match compliqué chez eux, on a réussi à revenir, rappelle Pierre-Alain Lavillette en souvenir du match  du 17 mars. Il ne nous a pas manqué grand chose pour gagner, non plus, mais il nous a manqué. Encore. »

L’Amiens PH connaît ses torts et ses points faibles. L’équipe sait donc ce qu’il faut faire et ne pas faire pour renouer avec la victoire.

Camille MARSIGLIA

Crédit photo : Léandre Leber – GazetteSports

Amiens PH – Grenoble SMH/GUC

Samedi 28 avril, 20h, Coliseum

Arbitres : Titouan PICARD, Pierre VAUCHEZ

Amiens PH : Groupe à définir

Entraîneur : Pierre-Alain Lavillette

À lire aussi >>

HANDBALL – Pierre-Alain Lavillette : « C’est une défaite qui est dure à digérer »




  • Laisser un commentaire