FOOTBALL – Prince Gouano : « On n’a pas retrouvé notre état d’esprit »

Ⓒ Prince Gouano
Publicité des articles du site GazetteSports

Capitaine de l’Amiens SC, Prince Gouano a peu goûté la performance de son équipe à Angers, samedi soir. Incapables de répondre à l’engagement angevin, les Amiénois sont totalement passés à côté de leur match.

Comment expliquez-vous cette performance aux antipodes de celle réalisée contre Guingamp, samedi dernier ?

On a montré un tout autre visage. On a été impuissants, on a manqué notre première mi-temps. On a tenté de se reprendre mais c’était insuffisant. Ce n’est pas évident contre une équipe comme Angers, parce qu’ils sont bien organisés. De notre côté, on a manqué de vitesse, d’envie et d’engagement. Il a vraiment manqué pas mal de choses.

Il y a une raison à cela ?

On voulait aller les chercher haut mais cela n’a pas été fait. On n’a pas respecté le plan. Après, on se fait bouger dans tous les domaines, je ne sais pas comment l’expliquer. Ce que je sais, c’est que nous n’étions pas dedans. On a vraiment fait un non-match. Il faut vite passer à autre chose.

On n’a jamais eu le sentiment que vous pouviez revenir dans ce match…

On a essayé de reprendre le fil en deuxième mi-temps, elle fut correcte, mais il manquait de l’engagement pour revenir au score.

Diriez-vous que l’état d’esprit a fait défaut ?

Effectivement, on n’a pas retrouvé notre état d’esprit. Je souligne souvent ce facteur, il est important. On a su se reprendre à un moment donné dans le match mais il faut faire preuve de régularité. Après une bonne performance, il faut vite passer à autre chose. Dans ce championnat, toutes les équipes se valent. On ne peut pas se permettre de lever le pied. Aujourd’hui, je pense qu’on a levé un peu le pied, cela nous a logiquement fait défaut.

Cela va être difficile de se maintenir sans prendre de point à l’extérieur…

Le championnat va se jouer sur les points pris à l’extérieur. On n’en a pas pris depuis le match à Metz (ndlr : 25 novembre). Cette défaite est peut-être un mal pour un bien, elle peut nous créer un électrochoc. On voit que l’on a encore beaucoup de pain sur la planche, beaucoup de travail pour se maintenir.

Tirez-vous la sonnette d’alarme après cette défaite ? 

Non, pas encore. Cela peut arriver de faire un mauvais match. Je ne tire pas la sonnette mais il faut absolument se remettre au travail. Il faut faire une bonne performance le week-end prochain, il faut vite réagir.

Propos recueillis par notre envoyé spécial Romain PECHON

Crédits photo : PanoramiC

Publié par La Rédaction

Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.