FOOTBALL : Les Portugais d’Amiens en ordre de bataille

0
273

Déplacement compliqué pour les Portugais d’Amiens ! Pour son septième tour de coupe de France, la dernière équipe de la métropole encore en course (ndlr : en attendant l’entrée en lice de l’Amiens SC) se rend en région parisienne, chez une équipe de Régional 1. Il faudra un exploit pour atteindre un historique huitième tour.

Un synthétique qui fait peur

Après Glisy, formation de D4, au tour précédent, le FC Porto Portugais d’Amiens monte en régime pour ce septième tour de Coupe de France puisque ce sont les Franciliens de Rungis (Régional 1) qui se dressent sur la route du seul club samarien présent à ce stade de la compétition. Abilio da Sousa, le volcanique président des Portugais d’Amiens, boue d’impatience à l’idée de voir son équipe disputer un 7e tour de Coupe de France. « Je préfère affronter une équipe de ce niveau plutôt que de jouer une Ligue 2, comme le RC Lens. Tout le monde voulait jouer Lens mais je suis très content d’avoir une chance de passer encore un tour, s’enthousiasme le président des Portugais. Tous les espoirs sont permis même si nous devrons jouer sur un terrain synthétique. Ils ont deux avantages au coup d’envoi : ils joueront chez eux, sur un terrain synthétique, et ils évoluent une division au-dessus de nous. Néanmoins, nous allons faire avec et je suis persuadé qu’il y a moyen de réaliser l’exploit. »

La communauté portugaise mobilisée

Et bien que cette rencontre, historique pour le club, se déroule en région parisienne, les coéquipiers de David da Rocha pourront compter sur le soutien de leurs supporters. « Nous pouvons dire que 150 personnes feront le déplacement à Rungis, précise le président des Portugais. J’ai réservé deux bus pour assurer leur déplacement et nous savons déjà que nous aurons également le soutien des Portugais présents en Ile-de-France. Le président de Saint-Maur m’a indiqué qu’ils allaient venir nous soutenir. » Tout ce beau monde – staff, joueurs et supporters – prendra donc la route, dimanche matin, avec l’envie de vivre un moment à part, une parenthèse enchantée. Pour cela, il faudra vaincre une formation de Rungis définie comme athlétique par Florian Duval, éducateur fédéral, en charge de la préparation de ce match en raison de l’absence de Julien Valeri, retenu de l’autre côté de l’Atlantique. De retour dans la nuit, ce dernier espère, lui aussi, ne pas faire le voyage pour rien.

Désireux de composter son billet pour le 8e tour, le FC Porto Portugais d’Amiens a quoi qu’il arrive mis toutes les chances de son côté en s’offrant une séance d’entraînement supplémentaire, cette semaine. Tache désormais aux joueurs de répondre présents sur le terrain afin de ne pas laisser le département de la Somme orphelin de tout représentant au prochain tour et, surtout, pour perpétuer la belle aventure de leur club dans la compétition. D’autant qu’une épopée rapporterait, au-delà de l’aspect sportif, 7500 euros dans les caisses du club. L’enjeu est donc conséquent et les raisons de vouloir se qualifier multiples.

Romain PECHON

Crédits photo : Laëtitia Blaind

Rungis (R1) – FC Porto Portugais d’Amiens (R2) 

7e tour de la Coupe de France

Dimanche 12 novembre, 14h30

Stade Lucien-Grelinger – Rungis

Arbitre : M. Roumy

A lire aussi >>

FOOTBALL : Les Portugais mettent fin à l’épopée de Glisy




Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.