FOOTBALL : Manuel Merlier, autre kiné à temps plein

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

A l’Amiens SC, tout le monde connait évidemment Bruno Stefanczyk qui, en l’espace de quelques années, s’est imposé dans son rôle de kinésithérapeute. Il fait preuve de compétence et d’un grand professionnalisme. Bruno a même, durant quelques années, collaboré auprès du club d’Amiens Métropole de natation et la Fédération française.

Une double-casquette

Par contre, on connait moins bien le deuxième kiné de l’ASC. Manuel Merlier est jeune (26 ans), il nous vient de Normandie et plus particulièrement de la région rouennaise. Ses études, il les a effectuées à Amiens et il a eu la chance de rencontrer Patrice Descamps qui lui a fait confiance et l’a recruté.  Le matin, Manuel Merlier est au service des professionnels avec Bruno Stefanczyk et, ensuite, il est à la disposition des joueurs du centre de formation. Il est présent à chaque match de l’équipe réserve et parfois le dimanche avec les U19 ou les U17. Ce sont des semaines bien remplies pour Manuel Merlier. « J’ai saisi l’opportunité qui s’offrait à moi, raconte Manuel. J’ai terminé ma formation de kiné sur le sport, voici six mois et connaissant Patrice, cela a servi pour mon recrutement. J’aime le football même si je ne l’ai pratiqué qu’en district dans les clubs de Mont Saint Aignan et Auffay. »

Manuel explique son activité qui ressemble à celle de tous les kinés de France : « Mon rôle est de soigner les petites blessures et l’après-midi, je fais le lien avec Jérémy Lafolie qui s’occupe, lui de la réathlétisation. Je suis la première étape quand un joueur est blessé. On vient me voir, on voit aussi le médecin, on fait ensuite un diagnostic et on essaie de tenir ensuite un tableau de marche. Quand le joueur va mieux, il va avec Jérémy Lafolie. Et quand tout va bien, le feu vert est adressé au joueur qui va retrouver le terrain ». Manuel Merlier vit donc pleinement les moments présents. Il a le sentiment d’être quelqu’un qui compte auprès des joueurs et pas seulement sur le plan médical. De tous temps, dans tous les clubs, le kiné a été et reste un peu une sorte de confident, quelqu’un à qui on se découvre en espérant évidemment que le kiné saura garder pour lui ce que lui as dit le joueur. Et d’ajouter : « Quand on peut allier sa passion et le travail, que demander de plus ? Tout se passe très bien pour moi à l’ASC. »

Lionel HERBET

Manuel Merlier avec le gardien Gautier Banaziak – Crédits photo : Lionel Herbet – GazetteSports.fr

A lire aussi >>

FOOTBALL : Emmanuel Mendes : « J’ai tout de suite eu un coup de coeur pour l’ASC »

Publié par Lionel Herbet

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.