FOOTBALL : L’Amiens SC s’incline avec les honneurs

Ⓒ 09 EDINSON CAVANI (psg)
Publicité des articles du site GazetteSports

Pour son premier match en Ligue 1, l’Amiens SC s’est logiquement incliné face à l’ogre parisien sans pour autant être ridicule (2-0), loin de là même. L’histoire retiendra donc la présentation de Neymar et un baptême du feu honorable pour les hommes de Christophe Pelissier.

Dans l’ombre de Neymar

Quarante-deux, ce n’est pas le budget de l’Amiens SC – aux alentours de vingt-cinq millions d’euros – et encore moins le prix payé par le Paris Saint-Germain pour s’offrir Neymar mais bel et bien le temps qu’auront tenu les Amiénois avant de craquer sous les assauts parisiens. Si l’entame de match ne laissait guère présager de doute sur le scénario de la rencontre – le PSG ayant déjà tenu le cuir quatre-vingt pourcents du temps après un quart d’heure de jeu – le promu a donc tenu près d’une mi-temps. La première en Ligue 1 de l’Amiens SC promettait d’être un grand moment, elle le fut à plus d’un titre.

Tout d’abord parce que le Paris Saint-Germain a profité de l’occasion pour présenter sa recrue phare, un certain Neymar. Près de 47 000 spectateurs garnissaient donc les tribunes du Parc des Princes pour apercevoir le numéro 10 du PSG. Au milieu de tout ça, l’Amiens SC disputait son tout premier match en Ligue 1 dans un contexte unique et qui aurait pu s’avérer intimidant et déstabilisant. Loin d’être paralysé par l’enjeu, l’Amiens SC réalisait une première période encourageante même si Cavani et Verratti avaient déjà fait passer un frisson dans le dos des visiteurs (6e, 12e).

Amiens finit par craquer

Les joueurs d’Unai Emery pensaient même obtenir un pénalty après une main de Cissokho dans sa surface de réparation mais l’arbitre central désignait le poteau de corner (17e). Sur celui-ci, Rabiot – encore lui – manquait inexplicablement l’ouverture du score après un corner joué à deux (18e). Très offensif, le Parisien se heurtait par la suite à Gouano, même si ce dernier ne faisait que repousser une échéance rapidement devenue irrémédiable (24e). Amiens avait beau mettre le nez à la fenêtre, comme en témoignait la tête de Cissokho sur un centre de Fofana (30e) et le bon débordement de Manzala face à Dani Alves (34e), l’étau parisien se resserrait progressivement sur Régis Gurtner et ses coéquipiers.

Le portier amiénois s’interposait non sans mal sur une tentative de Rabiot en dehors de la surface de réparation (35e), avant que Kurzawa ne décroisse trop sa tête sur un énième corner (38e). Gouano s’interposait une dernière fois devant Di Maria (41e) mais se montrait ensuite trop court sur un centre parfait de Dani Alves pour Cavani. Dans le dos du défenseur amiénois, l’Uruguayen en profitait donc pour aller ajuster Gurtner (1-0, 42e). Une ouverture du score qui frustrait quelque peu Christophe Pelissier, même si ce dernier avoue que cela n’aurait rien changé à la tournure de la rencontre : « On prend un but qui fruste un peu sur la situation mais le PSG aurait peut-être pu accélérer davantage en deuxième si nous étions rentrés aux vestiaire à 0-0, tempère-t-il. Ce qui me frustre surtout c’est d’avoir pris un but sur une situation de contre alors que j’avais rappelé mes joueurs à l’ordre quelques minutes avant. »

Pastore solde le succès parisien

D’autant plus que l’Amiens SC tenait la comparaison au retour des vestiaires. S’il est vrai que le PSG manquait de peu le break sur un centre de Kurzawa prolongeait en corner par Adenon (52e) et une reprise en première intention de Di Maria (54e), servi sur un plateau par Verratti, Gurtner était très peu mis à contribution. Le plus petit budget de ce championnat était même à deux doigts de revenir dans le match lorsque Charrier ne pouvait que reprendre en déséquilibre et du bout du pied le centre de Manzala (67e). Alors que Paris semblait se contenter de ce court succès, Cavani rappelait à l’ordre les Amiénois en reprenant, au premier poteau, un centre venu de la droite (76e).

L’Uruguayen se muait finalement en passeur décisif en offrant le but du break à Pastore (2-0, 80e). Le duo sud-américain était même à deux doigts de donner un peu plus de relief au succès parisien mais Cavani ne pouvait convertir la merveilleuse louche du meneur de jeu argentin (85e). Au terme de ses premières quatre-vingt-dix minutes au sein de l’élite du football français, l’Amiens SC est donc entré dans la cour des grands en faisant honneur au sport picard. Aussi volontaires fussent-ils, les Amiénois ont finalement manqué de maîtrise technique et de poids dans le secteur offensif pour espérer créer l’exploit.

Après cette entrée en matière de premier ordre, la saison de Ligue 1 est bien lancée et l’Amiens SC aura affaire à un adversaire davantage à sa mesure, samedi prochain, avec la réception d’Angers.

De notre envoyé spécial Romain PECHON à Paris

Paris Saint-Germain – Amiens SC : 2-0 (1-0)

au Parc des Princes, Paris

Affluence : 46 898 spectateurs

Arbitre : M. Lesage

But : Cavani (42e), Pastore (80e)

Avertissement : Fofana (69e)

Paris Saint-Germain : Areola – Alves, Marquinhos, Silva (c., Kimpembe, 46e), Kurzawa – Verratti, Motta (Matuidi, 67e), Rabiot – Di Maria, Cavani (Guedes, 86e), Pastore.

Remplaçants : Trapp (g.), Kimpembe, Berchiche, Matuidi, Nkunku, Guedes, Lo Celso.

Entraîneur : Unai Emery

Amiens SC : Gurtner – El Hajjam, Gouano, Bodmer, Adenon, Cissokho – Fofana, Ndombélé (Charrier, 57e), Monconduit (c.), Manzala (Bourgaud, 69e), Koïta (Labeau, 77e).

Remplaçants : Bouet (g.), Ielsch, Ngosso, Bourgaud, Charrier, Dompé, Labeau.

Entraîneur : Christophe Pelissier

FOOTBALL : Suivez PSG-Amiens SC en live sur GazetteSports.fr !

Publié par La Rédaction

Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.