FOOTBALL : La fin du tunnel pour Quentin Cornette

Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

FOOTBALL : La fin du tunnel pour Quentin Cornette

Le milieu de terrain de l’ASC, Quentin Cornette, victime d’une grave blessure au genou (ligaments croisés antérieurs), entrevoit aujourd’hui la fin de tous ses malheurs. Nous l’avons rencontré à la Licorne, lors d’un entrainement matinal.

Quel plaisir pour le milieu de terrain de l’ASC, après l’entrainement, de prendre sa douche, de bavarder avec ses équipiers, de prendre son temps en somme. Quentin Cornette est aujourd’hui, un homme soulagé, presque heureux car cela fait plusieurs mois qu’il n’a plus foulé l’herbe d’une pelouse, dans un match officiel ou même tout simplement amical.

Il était arrivé à Amiens, en juillet dernier, venu de Montpellier. Il avait laissé très tôt, entrevoir de très grosses qualités techniques dans ce milieu de terrain qui est, incontestablement, un secteur de qualité mais aussi imposant car la concurrence y est rude. Outre les Fofana, Charrier, Bourgaud, Monconduit, NDombelé, Eickmayer, sans oublier Rabeï, nous avions aussi Guy NGosso qui s’est blessé lors du match contre Troyes peu après Quentin. Les deux blessés de longue durée, ont repris aujourd’hui l’entrainement et cela fait évidemment plaisir, d’abord aux intéressés puis aussi au staff technique. Il est même possible que pour le sprint final, Quentin et Guy puissent apporter leur concours.

Retour en arrière pour l’infortuné Quentin qui se souvient comme si c’était hier, de ce moment où à l’entrainement, son genou a craqué. « C’était le 28 août et l’accident s’est produit sans aucun contact, seul. Je savais par expérience que la blessure était grave et que ce n’était pas bon (ligaments croisés). Mentalement, il me fallait suivre car je savais que ce serait long. Je suis rentré chez moi et alors, je me suis effondré. Je savais que ce serait six mois de galère. J’ai été opéré un mois après et ensuite, chaque jour, j’avais des séances de kiné. Je suis retourné dans ma famille afin de recevoir ce soutien moral qui m’était nécessaire. J’ai ensuite été opéré et je suis resté une semaine sur Marseille. »

« Je suis remonté sur Amiens pour entreprendre la rééducation. Après les vacances hivernales, je suis allé à Cap-Breton pour faire un travail de remise en forme. Quand on quitte Cap-Breton, on sait que bientôt, on va pouvoir reprendre l’entrainement. Assure-t-il avant d’ajouter : « Bien sûr que pendant mon absence, je me suis intéressé aux résultats de l’ASC. Régulièrement, j’avais des contacts avec Jordan Lefort et Joachim Eickmayer. « La semaine dernière, j’ai repris et je vous assure que cela fait plaisir. C’est vrai que les premiers jours, j’étais fatigué et je n’avais plus de jambes. Mais je le répète, quel plaisir ! Cette blessure aura été finalement un mal pour un bien.  Je pense que je vais être plus fort mentalement après cette épreuve. »

Maintenant, Quentin Cornette ne se fixe pas d’échéance. Christophe Pélissier lui ayant recommandé la patience :  » Je ne suis pas pressé. La semaine dernière, j’aurais aimé jouer en CFA 2 mais le docteur m’a dit d’attendre. Il faut que je me réhabitue aux contacts. D’ici deux ou trois semaines, je vais revenir, le temps de prendre des coups et de souffrir sur un terrain ».

C’est la fin d’une longue période difficile pour Quentin Cornette, joueur ô combien discret mais tellement attachant.

Lionel HERBET

Publié par Lionel Herbet

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.