HOCKEY-SUR-GLACE : Mauvaise récolte pour les Gothiques

Ⓒ Gazette Sports

Mauvaise récolte pour les Gothiques

La victoire 2-0 à domicile face aux Ducs d’Angers, vendredi dernier, se devait d’être un élément de motivation à l’approche d’une nouvelle semaine de Saxoprint Ligue Magnus. Au programme ce mardi soir pour les Gothiques d’Amiens, la solide équipe des Boxers de Bordeaux, troisième au classement. Une belle occasion pour les amiénois de s’étalonner et jauger leurs capacités en ce début de phase retour. Une rencontre qui se jouera sans la nouvelle recrue en attaque, le suédo-canadien-canadien Eric Johansson, qui sera qualifié à partir de vendredi.

1er tiers-temps

Le match commence par une phase d’observation et il faut attendre deux minutes pour voir un tir, bien arrêté par Mitch O’Keefe. On constate cependant une belle maîtrise des Boxers qui sont capables de temporiser avant de se projeter rapidement sur des phases offensives. Les Gothiques adoptent plus logiquement une posture défensive pour contrer les Janil, Salmivirta, Charland, Desrosiers ou encore Besch qui composent cet effectif bordelais. C’est d’ailleurs ce dernier qui va ouvrir le score lorsque les Gothiques se retrouvent en double désavantage numérique (Riendeau et Bourgeois, respectivement pour crosse haute et cinglage). Un joli tir en haut du slot qui déclenche le rouleau compresseur girondin (1-0, 5’06, Besch ass. Gilbert et Terrier, SN). Les occasions amiénoises se font assez rares et ne sont pas assez dangereuses pour inquiéter l’excellent Ylonen. Un palet perdu en zone neutre profite ensuite aux bordelais qui combinent parfaitement en 3 contre 2. Le « tic-tac-toe » finit rapidement au fond de la cage (2-0, 13’04, Gilbert ass. Terrier et Kara). C’est dur pour les Gothiques, mais assez logique. Deux nouvelles pénalités consécutives sont concédées par les amiénois en fin de tiers, ce qui va permettre aux bordelais d’aggraver le score à 6 secondes de la fin. Gilbert profite d’un palet qui rebondit sur la balustrade derrière la cage pour marquer à nouveau (3-0, 19’54, Gilbert ass. Bouchard et Petit, SN).

2ème tiers-temps

Les Gothiques reviennent des vestiaires avec de meilleures intentions et se procurent les actions les plus incisives de ce début de tiers. Mais l’efficacité bordelaise va à nouveau faire des ravages , et un tir dévié par Cadren devant la cage vient doucher les intentions amiénoises (4-0, 22’05, Cadren ass. Besch et Desrosiers). Difficile, d’autant plus que les Gothiques ne parviennent pas à convertir une opportunité en supériorité numérique, leur première du match, à l’issue de laquelle les Boxers auraient même pu marquer en 2 contre 0 si O’Keefe n’avait pas sorti une parade formidable. La situation ne fait qu’empirer quand les bordelais partent en contre et se retrouvent à trois devant la cage amiénoise. C’est Gilbert qui pousse finalement le palet au fond de la cage, malgré les efforts désespérés du portier Gothique (5-0, 27’28, Gilbert ass. Kara et Terrier). L’attaquant bordelais s’offre un triplé. L’ex-amiénois Rambelo, esseulé devant la cage, viendra quant à lui marquer cinq minutes plus tard et offrir le premier set aux Boxers (6-0, 33’17, Rambelo ass. Guillaume et Tarantino). La situation est grave pour les Gothiques, et deux situations vont leur redonner – un peu – d’espoir. A deux minutes de la fin, une récupération de palet à la bande conduit à un cafouillage devant la cage dont profite Joël Champagne (6-1, 38’02, Champagne ass. Béron et Crowder). On prend les mêmes et on recommence, une minute plus tard, avec cette fois-ci Grégory Béron qui s’en va battre Ylonen après une nouvelle récupération (6-2, 39’10, Béron ass. Champagne et Crowder). C’est toujours ça de pris.

3ème tiers-temps

Pour ce dernier tiers, les Boxers reprennent le match là où ils l’avaient laissé. Ils dominent en effet globalement les débats et leurs sorties de zone sont toujours aussi fluides. La rencontre prend cependant une tournure prévisible. Les Gothiques tentent de s’approprier la possession mais sont vites repris en zone neutre par des Boxers solides. Ces derniers profitent des espaces laissés par les Gothiques pour s’infiltrer et se procurer des occasions. Ce dernier tiers est une bataille de tous les instants mais n’accouche au final de rien de concluant. Riendeau, Narbonne ou West voyant par exemple leur tirs être arrêtés parfaitement par Sebastien Ylonen. Les amiénois ne parviendront pas non plus à mettre à profit deux opportunités en supériorité numérique et s’inclineront logiquement, 6 à 2.

Il faudra pour les Gothiques oublier cette défaite et se concentrer à nouveau pour s’imposer vendredi face aux Pionniers de Chamonix-Morzine, au Coliseum (20h) !

Luc ROHAUT

Publié par La Rédaction

Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.