HOCKEY-SUR-GLACE : Les Gothiques reviennent de loin

Ⓒ Amiens-Tours, coupe de france

HOCKEY-SUR-GLACE : Les Gothiques reviennent de loin

Ce mardi 22 novembre, les Gothiques recevaient les Remparts de Tours, pour disputer un 8ème de finale de Coupe de France. Dans un Coliseum rempli par près de 2 000 personnes, les Amiénois se devaient de réaliser une belle prestation face à un adversaire de division inférieure (D1), qui est « une belle et bonne équipe, qui joue très bien », selon l’entraineur local. Toutefois, cela n’a pas été le cas, loin de là. Face à une équipe de haut de tableau dans son championnat (3e), grâce notamment à une excellente rigueur défensive, les Gothiques, toujours privés de sept joueurs, ont eu très peur de connaître une humiliante élimination.

Un triste premier tiers-temps

Les vingt premières minutes de ce match n’ont pas offert un spectacle digne de ce nom aux supporters présents. Les Gothiques prenaient clairement le match en main, une nette possession du puck, qui cependant n’était pas concrétisée. Tours commettait quelques erreurs durant cette entame de match, à l’image d’une interception de Bault qui butte sur le gardien tourangeau (15’). Hormis cette pauvre tentative, il fallait s’en remettre au défenseur, Brisebois qui prenait un grand nombre de tirs depuis la ligne bleue sans toutefois inquiéter Chimienti.

Les trois lignes de Tours empêchaient Amiens d’avancer. Mario Richer avait donc donné pour consignes de « Tirer depuis la bleue, en faisant bloc sur le gardien, pour espérer dévier le palet ». Malgré une tentative de wrap-around de la part de Bault, le portier des Remparts ne cédait pas. Alors qu’il ne restait plus qu’une minute dans cette première période, le capitaine local, Joël Champagne partait en contre provoquer, seul contre trois adversaires. Cela a payé, puisque l’attaquant tourangeau, Alitdor, commettait une faute et se devait d’aller en prison. Pourtant, les joueurs rentreront aux vestiaires sur un score de parité. Le coach amiénois reprochait « un réel excès de confiance de ses joueurs face à une D1 ».

Un surprenant deuxième tiers-temps

La fin du power-play arrivait et les amiénois n’en avaient toujours pas profité, malgré un cafouillage dans la défense des visiteurs. Pire même, à la fin de celui-ci, les Gothiques qui avaient les clefs de ce match en mains, allaient se faire peur. O’keefe se devait de sauver les siens à plusieurs reprises face aux tentatives de Kluuskeri, Vepsäläinen et Rundgren qui obligent le portier amiénois à capter de la mitaine (22’, 24’, 27’).

À quelques encablures de la mi-match, la nette domination des Gothiques ne résultait en rien. Tours va même se montrer très dangereux lorsqu’O’keefe doit s’y prendre à deux fois pour geler le puck, une très belle occasion tourangelle. Une action qui a donné des idées aux joueurs des Remparts, qui vont continuer de pousser les Amiénois à la faute. Cette accélération s’est vue être récompensée. Après une passe de Matima interceptée, Kevin Altidor, profitant d’un rebond de Robbins, poussait le palet au fond de la cage, à la surprise générale (0-1, 34’52, Altidor ass. Robbins et Downey).

Une ouverture du score qui se voyait être applaudie par le public amiénois qui ne supportait pas d’assister à une telle prestation de leurs joueurs. Mais cela ne s’est pas arrêté là, en effet même si Tours était réduit à quatre, Rundgren écopait de 2’, pour avoir fait trébucher un joueur. Les Remparts allaient doubler le score par l’intermédiaire de Downey, suite à un 2 contre 1, après une mauvaise passe amiénoise (0-2, 39’16, Downey ass. Robbins, IN). Cette fois ci, c’en était de trop pour le public qui a copieusement hué ses joueurs jusqu’au retour aux vestiaires à la fin de ce tiers-temps. Cet énervement s’est également ressenti sur le banc des Gothiques, en effet Mario Richer et son assistant Anthony Mortas hurlaient après leurs hockeyeurs.

Un dernier tiers comme on en voudrait plus souvent

Depuis quelques temps, les Amiénois avaient la fâcheuse habitude de ne pas être très brillants dans le troisième tiers-temps. Face à Tours, cela n’a pas forcément été parfait, mais les joueurs ont quand même montré un autre visage. Dès l’entame de cette période, les Gothiques se sont installés en zone offensive, Brisebois – encore lui – tirait du poignet, mais sa tentative se voyait prolongée par un Chimienti, qui voyait le danger arriver. Juste après la tentative du défenseur amiénois, Yannick Riendeau prenait un shoot depuis la ligne bleue qui se logeait dans la lucarne (1-2, 40’22, Riendeau ass. Crowder et Bourgeois, SN). Cette réduction de l’écart redonnait de l’espoir à un Coliseum peu rempli et pourtant bruyant.

Après plusieurs face-off perdus par les Samariens, le match était totalement relancé puisque Yannick Offret parvenait à glisser le palet entre les jambières du portier tourangeau, ce qui permettait aux Gothiques d’égaliser (2-2, 44’25, Offret ass. Fauchon et Polodna). À ce moment du match, tout pouvait encore arriver. Pour la première fois de la soirée, les Gothiques allaient se retrouver en infériorité numérique car Prissaint, auteur d’une charge irrégulière, se rendait en prison. Un power-play qui ne donna rien pour les Remparts, tout comme celui quelques minutes après des Amiénois, suite à une faute de Giorgi.

Les Amiénois qui prenaient des tirs depuis la bleue – comme en début de rencontre – allaient se voir être une nouvelle fois punis. Après une perte de palet de Coulaud en zone neutre, Tours prenait de nouveau l’avantage dans cette partie, après que Crosnier ait ajusté O’keefe impuissant (2-3, 51’48, Crosnier ass. Rundgren). À moins de trois minutes du terme, Amiens était éliminé de cette Coupe de France, dès son deuxième match. Et pourtant ils l’ont fait ! Suite à une première pénalité pour équipement non conforme, Downey se voyait envoyé aux cachots. L’entraineur Amiénois demandait alors pour la deuxième fois cette saison un temps mort.

Durant celui-ci, il a pris le choix de retirer O’keefe de la cage, afin d’évoluer à 6 contre 4. Une décision ô combien importante, puisque quelques instants après, au rebond d’un tir très puissant de Riendeau, Grégory Béron propulsait le palet dans la cage (3-3, 59’04, Béron ass. Brisebois et Champagne, SN). Alors que l’équité était parfaite, autant au score après cette égalisation, qu’au nombre de joueurs sur la glace suite à la fin du power-play, Tours se faisait une nouvelle fois pénaliser. Giorgi en prison pour une charge dans le dos. Cette ultime faute a permis un réel exploit des Gothiques à la vue de la rencontre. Car sur une belle passe devant le gardien de Crowder, Grégory Béron du haut de son mètre 80, qualifiait son équipe en marquant son deuxième but de la soirée (4-3, 59’42, Béron ass. Crowder et Champagne). Le temps mort demandé par Robert Millette n’y changea rien, Amiens remporte donc ce match et évite une désillusion. « C’est un véritable exploit, pas réellement mérité » comme nous l’a dit Mario Richer.

Une victoire, pas très gratifiante certes, mais c’est tout de même une victoire à domicile pour les Amiénois. Un point positif à noter pour cette soirée souligne Mario Richer « aucun joueur ne s’est blessé, nous avons bientôt le retour de plusieurs défenseurs, mais aussi la belle remontée dans le dernier tiers-temps », qui procurait tant de difficultés aux Gothiques depuis quelques temps. Les joueurs Amiénois ont demandé par l’intermédiaire de l’homme de ce match, Béron logiquement désigné, à ce que le public soit toujours derrière eux, et cela dès vendredi soir à 20h au Coliseum pour affronter l’équipe d’Angers.

AMIENS : O’Keefe, Cunsolo (gardiens) – Kalisa, Brisebois, Narbonne, Leclerc, Bault, Bourgeois, Prissaint (défenseurs) ; Béron, Champagne, Crowder, Riendeau, Polodna, Legault, Josse, West, Fauchon, Offret, Coulaud, Matima, Thomas (attaquants).

TOURS : Sarrazin, Chimienti (gardiens) – Laine, Giorgi, David, Lijdsman, Bournand (défenseurs) – Morais, Lamothe, Broman, Dorbet, Vespäläinen, Robbins, Xavier, Kluuskeri, Franck, Downey, Plat, Altidor (attaquants).

Luc BRUMTER

HOCKEY-SUR-GLACE : Une revanche, et des Gothiques à la relance

Publié par La Rédaction

Gazette Sports est votre webzine sur l'actualité des associations sportives d'Amiens Metropole et ses alentours.