FOOTBALL : La Licorne fera le plein et surement la fête !

licorne entraineur asc vs frejus 0267 - leandre leber - gazettesports
Ⓒ Gazette Sports

La Licorne fera le plein et surement la fête !

Dernière journée du National ce vendredi et l’Amiens SC reçoit Belfort à la Licorne qui, pour la circonstance, fera le plein. L’entraineur de l’ASC affirme que c’est  « une énorme chance de jouer un tel match ».

Nous l’avons déjà mentionné à plusieurs reprises. Christophe Pélissier n’est pas devin, sinon il ne serait pas entraineur de football. Mais il faut lui rendre cette justice que depuis plusieurs semaines, il répète aux journalistes que « tout se jouerait peut-être dans les dernières minutes de la dernière rencontre ».

Eh bien, nous y voilà et c’est ce que l’entraineur de l’ASC a répété ce jeudi, en venant devant les journalistes. Avec le sourire car dit-il « c’est quand même une chance énorme pour les joueurs que de pouvoir disputer un tel match. C’est une vraie finale et ce n’est que du bonheur ».

L’entraineur reconnait que le moment le plus difficile est quand il doit inscrire les 16 joueurs sur la feuille de match. C’est un crève-cœur que de retirer les autres.
Ce jeudi, il a donné une liste de 18 noms  (avec le retour de Monconduit  mais aussi Fofana et Soumah) mais ce vendredi, sur le coup de midi, il ira voir les deux joueurs qui devront se contenter de voir le match dans les tribunes.
Une fois de plus, l’entraineur amiénois a insisté sur l’aspect collectif. Un homme seul, quel que soit son talent, ne gagne pas un match. Ce collectif ajouté à la détermination est souvent à l’origine d’un bon résultat. Et d’ajouter « qu’au club, tout a été fait pour que les joueurs soient placés dans le meilleur environnement ».

Ainsi, ce vendredi, au lieu de rester sur place pour le repas du midi et la collation, le groupe des joueurs et du staff se retrouveront dans un hôtel afin d’être au calme car il est évident que la pression va s’accroitre au fur et à mesure qu’on se rapprochera du coup d’envoi. « Le football est fait de petits détails. Celui-ci en est. Ne le gâchons pas », poursuit Christophe Pélissier qui dispose d’un groupe remarquable.
Jamais depuis que nous suivons de près ou de loin l’ASC, les joueurs n’avaient eu un tel geste. Avec l’argent de la cagnotte qu’ils ont en fin de saison, ils ont offert le repas à une bonne vingtaine de salariés et de bénévoles qui travaillent au quotidien. C’est à partir de cet exemple qu’on remarque le collectif de l’ASC.

Maintenant comment va se dérouler la rencontre ? Nul ne le sait évidemment mais on peut s’attendre à voir un public record (9000 spectateurs) pousser avec ferveur son équipe qui sera transcendée. Mais en face, l’adversaire même libéré,  ne sera pas à prendre à la légère.
« Quand une équipe n’a plus rien à perdre ni à gagner, elle peut être dangereuse », dit encore Pélissier qui connait trop bien le football. « Alors, n’ajoutons pas de l’émotion à l’émotion. Restons concentrés. Un match se construit avec des temps forts et des temps faibles et qu’il faut bien gérer ». Bref, que l’ASC fasse comme d’habitude.

Vendredi à la Licorne (20 heures) : Amiens SC- Belfort

Lionel Herbet