FOOTBALL : Régis Gurtner et Mathieu Dubrulle, anciens strasbourgeois

dubrulle-gurtner-football-latribune
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Régis Gurtner et Mathieu Dubrulle, anciens strasbourgeois

Il était fier Mathieu Dubrulle, notre jeune et sémillant confrère de France Bleu Picardie qui avait pour invité lors de l’émission La Tribune, ce lundi sur  France Bleu Picardie, le gardien de l’Amiens SC, Régis Gurtner. Celui-ci est incontestablement le meilleur gardien de National et il l’a encore prouvé vendredi en repoussant une tête d’un attaquant varois décochée quasiment à bout portant.

Deux parcours presque similaire

C’est que les deux hommes ont eu un parcours professionnel que nous qualifierons de sensiblement similaire. Non pas sur le plan football pur car Mathieu n’a pas été ou n’est plus un remarquable footballeur mais c’est parce qu’il a suivi, quasiment, le même parcours  que Régis Gurtner. Tout simplement, les deux hommes qui brillent en ce moment à Amiens, chacun dans son métier, ont vraiment démarré à Strasbourg.

Régis Gurtner a effectué ses débuts dans le club de Strasbourg, « son club de cœur, le club de sa jeunesse »  dont on a tendance à affirmer qu’il est un peu le Marseille de l’Alsace tandis que Mathieu Dubrulle qui avait démarré dans une station de l’Auvergne, à Gueret, mais oui, a vraiment éclaté un peu plus tard à Strasbourg.

En mai 2001, il était le reporter de France Bleu à Strasbourg qui jouait la finale de la Coupe de France au Stade de France. Il encourageait alors Teddy Bertin plutôt que Denis Troch. Mais personne ne lui reproche quoi que soit. Depuis, Picard de naissance, Mathieu a regagné les pénates amiénoises et vendredi dernier à la Licorne, il était le premier à hurler BUT de Khaled Adenon. Il criait tellement fort que des témoins, qui se trouvaient dans la tribune d’en face, l’ont entendu. Magie du téléphone…

Régis Gurtner a été un invité de classe

Toutes ses réponses ont été à la hauteur du personnage. Un homme qui adore vivre à la campagne et dont la chanson préférée est celle de Renaud « Toujours Debout ». Une chanson choisie en raison du parcours à la fois du chanteur et de l’équipe, tous deux renaissant tel le Sphinx.

Evidemment, Régis est revenu sur le match de vendredi, ses inquiétudes et enfin la délivrance  qui a suivi : « Il s’est produit une sorte de folie après le but. Il y eut beaucoup d’émotion sur le terrain et ensuite dans le vestiaire. Il y eut une joie immense et ce fut un vrai relâchement. Mais ce lundi, nous nous sommes remis au travail car il va falloir rester concentrés pour atteindre notre objectif. Nous savons que cela se jouera  à peu de choses mais nous voulons revivre de tels moments. Vendredi, nous allons à Bastia et nous devrons garder la tête froide car jouer en Corse, c’est toujours compliqué ». Mieux que quiconque et en vieux routier des terrains, Régis Gurtner sait que rien n’est joué tant que le dernier coup de sifflet n’est pas donné. Mais pour atteindre l’objectif fixé, il faudra que le groupe reste soudé et que soit affiché le même état d’esprit.

Quant à son avenir, Régis Gurtner a rappelé qu’il était à Amiens puisqu’il est sous contrat encore une saison. Voilà qui est clair même si dans le monde du football, tout est toujours possible.

Lionel HERBET