FOOTBALL : « N’ayons pas peur d’aller à Marseille »

asc vs beziers 0735 - leandre leber - gazettesports
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Christophe Pélissier « N’ayons pas peur d’aller à Marseille »

Grosse affiche ce week-end pour les Amiénois qui se déplacent à Marseille-Consolat, le leader du National.

Christophe Pélissier l’entraineur de l’ASC a déclaré  « Nous n’avons rien à perdre ».C’est chaque fois le même rituel.  L’entraineur de l’ASC Christophe Pélissier s’entretient avec les journalistes l’avant veille d’un match qui se déroule loin d’Amiens.  Ce sera le cas ce vendredi avec le déplacement des équipiers de Khaled Adenon qui vont se heurter au leader Marseille Consolat.

Il est intéressant de noter qu’au match aller, gagné largement par l’ASC, Marseille-Consolat était déjà le leader néanmoins plus fragile qu’il ne l’est actuellement.Cette équipe entrainée par l’ancien joueur de Valenciennes Nicolas Usai a connu ensuite une période délicate avant de se ressaisir depuis la reprise en janvier et de voler de succès en succès, le dernier ayant été acquis contre Châteauroux (2-0). Marseille est la formation qui a le plus de victoires (12) et qui a marqué le plus de buts (40). « Mais lors du match aller, il s’est produit un  fait de jeu avec l’expulsion rapide de Derudda » souligne Christophe Pélissier.
L’entraineur se félicite du retour après suspension de Julien Ielsch et Yassine Haddou remplacés par Georges Gope tandis qu’il craignait devoir se passer du concours de Thomas Monconduit, toujours handicapé par ses dents.

Pélissier a campé le décor : « Pourquoi avoir des craintes ? Nous n’aurons rien à perdre face à Marseille-Consolat qui est le leader incontesté de l’avis de tous les entraineurs de National. Cette place de leader ne souffre d’aucune contestation. A tous les postes, cette équipe possède  d’excellents joueurs qui sont adaptés à ce championnat. C’est la meilleure formation mais il ne faut pas avoir peur d’y aller. Sinon, ce n’est pas la peine d’y aller. Je souhaite que nous soyons aussi bons qu’au match aller car je suis certain que Marseille sera quant à lui, meilleur. Il va nous falloir un gros collectif, être efficace en espérant que nous ayons quelques occasions».

Pas autant surement que devant Béziers où, après avoir revu le match à la vidéo, l’entraineur de l’ASC a dénombré pas moins de neuf occasions.« Le catastrophisme ambiant n’est pas sur le terrain après Béziers qui, je le rappelle, est une bonne équipe. Il ne faudra pas se reposer sur la défense. Il faudra s’appuyer sur un bon collectif », a poursuivi Pélissier. Celui-ci s’est beaucoup penché sur la situation de l’équipe depuis la victoire obtenue à Chambly « avec ce crash arrivé à Boulogne » et qui a dû peser dans les têtes  en fragilisant  le groupe.« Je réfléchis à ce qui a pu survenir depuis trois semaines  et cela hante même mes nuits (sic). Je me pose beaucoup de questions sur tous les plans. Tout ce que je sais c’est que l’équilibre d’un groupe est fragile en terme de confiance».

Et de conclure : « Le but du jeu est de remettre une dynamique dans l’équipe»

Ce vendredi à 20 heures :Marseille- Consolat – Amiens SC

Normalement, samedi, l’équipe réserve de l’ASC recevra Saint Maur Lusitanos pour le compte du CFA 2 au stade Moulonguet à 17 heures. En CFA, l’AC Amiens jouera contre Mantes au stade Jean Bouin à 18 heures.

Lionel  HERBET