CYCLE : Quand la Chine s’éveillera, c’est fait en cyclisme sur piste

drapeau chine
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Quand la Chine s’éveillera : c’est fait en cyclisme sur piste

Rappelons nous cette époque où la Chine était un grand pays totalement inconnu du monde occidental. Un Ministre du Général De Gaulle Alain Peyreffite  avait du reste écrit en 1973  un bouquin avec ce titre évocateur : « Quand la Chine s’éveillera… le monde tremblera ».

C’est ce qui vient de se produire dans le sport cycliste. Aujourd’hui dans bien des domaines, non seulement la Chine s’est éveillée mais elle a refait son retard. Parlons donc de cyclisme. Un jour, Bernard Hinault nous avait déclaré « que le Tour de France serait remporté par un coureur chinois ». Idée saugrenue ou pas ? Toujours est-il que l’an dernier, pour la première fois, un coureur chinois a participé au Tour de France au sein d‘une formation qui n’était pas chinoise.

Les Chinois sont demandeurs. Ils font venir chez eux des techniciens pour entrainer et surtout former les jeunes. Tel est le cas par exemple de Benoit Vëtu qui a été l’entraineur du Pôle de Hyères puis de la sélection russe et qui a été appelé à remplacer à la tête de l’équipe chinoise, un autre Français, Daniel Morelon.

Ce Benoit Vëtu qui est de chez nous puisqu’originaire de Liévin, est-il un sorcier ? Toujours est-il qu’il vient de réussir une sacrée performance à l’occasion des championnats du monde sur piste qui se déroulent actuellement. En effet, pour la première fois, une Chinoise Zhong Tianshi est devenue championne du monde de vitesse  en battant sa compatriote Junhong Lin. Un véritable coup de tonnerre dans le monde du cyclisme sur piste habitué à voir les Européens rivaliser avec les Australiens.

La question maintenant est de savoir pourquoi Benoit Vêtu a choisi d’aller travailler  en Chine ? Avait-il la confiance de la Fédération française ? Nous l’ignorons mais force est de remarquer que cette réussite chinoise arrive au moment où la piste française est au creux de la vague.

Philippe Ermenault, Christophe Capelle et Francis Moreau revenez vite…

Lionel HERBET