Marceau Thorel : 60 ans au service de la boxe

marceau thorel- boxe-gazettesports
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

60 ans au service de la boxe

Marceau Thorel qui vient de nous quitter à l’âge de 88 ans, a marqué de son empreinte la boxe picarde et plus particulièrement du côté de Gamaches.

Il faut se souvenir que c’est dans cette petite ville de la vallée de la Bresle, aux confins de la Seine Maritime qu’a eu lieu le premier championnat du monde jamais organisé en Picardie.

Nous étions exactement le 23 janvier 1988 et Gamaches était pour une soirée, la capitale mondiale de la Boxe. Se déroulait en effet un combat de poids plumes opposant un Américain à un Porto Ricain. A l’époque, la salle de boxe de Gamaches ne désemplissait pas et Marceau Thorel était le maitre des lieux avec son vieil ami Bernard Dambrosio .

Jean Baptiste Mendy qui n’était pas encore champion du monde était venu se préparer à Gamaches.

Marceau Thorel a vécu plus de 60 ans dans le monde de la boxe. Rien que de plus logique qu’en 2007, il ait reçu la Médaille d’Or de la Jeunesse et les Sports.

Plus de 60 ans de présence sur et en dehors des rings lui valaient une juste reconnaissance de la part du monde sportif mais celui de la boxe ne l’avait pas oublié et nous nous souvenons par exemple qu’André Martin alors président du comité de Picardie l’avait aussi honoré lors d’une assemblée générale à Amiens.

Marceau Thorel avait pris sa première licence en 1945 juste après la guerre. Il était au club de Mers Tréport mais bientôt son frère Roland allait  créer le club de Gamaches.

Marceau le rejoignait naturellement et il devait disputer une cinquantaine de combats chez les amateurs. A cette époque, la boxe était un sport très florissant. Mais très tôt, Marceau se destinait vers un poste d’éducateur, estimant à juste titre qu’il était en mesure d’enseigner cette discipline.

C’est ainsi qu’il passait avec succès son diplôme d’Etat en 1952 à Reims. Les meilleurs boxeurs de la région sont passés dans la salle de Gamaches et plusieurs sont devenus professionnels tels Daniel Leulllier, Stéphane Herouard, Maquet, Quignon, Henocque, Poiret, Andrechy, Pigny etc..

Marceau Thorel laisse le souvenir d’un homme attachant, toujours souriant et qui a profondément aimé à la fois son sport et ses boxeurs.

Ses obsèques auront lieu ce samedi 9 janvier à 14h30 au cimetière de Gamaches.

Lionel Herbet