Manon SERER,  une jeune fille bien dans ses baskets,  évoluait ce week-end dans l’équipe des U15 d’Amiens, pour conquérir le titre de Champion de France.

Elle a bien voulu répondre à nos  questions, histoire de la connaître un peu mieux.

Patrick Graux : Manon,  peux-tu nous donner ton âge ? et te décrire dans ta vie en dehors du hockey, tes études, tes loisirs, etc ?

Manon Serer : J’ai 14 ans, je suis actuellement en 3ème, sports-études ; mes loisirs, c’est simple : le hockey, vous savez, en sports-études, il y a les études, les entraînements et les compétitions, après, il ne reste pas beaucoup de temps pour les loisirs.

PG : Manon SERER, n’est pas un nom un peu difficile à porter à Amiens, derrière le grand-frère ?

MS : Au contraire, il m’a bien aidé ; avant j’étais au patinage (APAC), je me suis mise au hockey il y a quatre ans déjà, et c’est mon frère qui m’a donné envie de faire ce sport.

PG : Nous n’allons pas te demander comment tu es venue au OK, c’est tellement évident, mais quand as-tu commencé le hockey, quel est ton parcours ?

MS : En 2010, quand je suis arrivée au hockey, j’avais déjà un très bon patinage avec l’artistique, j’ai donc intégré les U 11, puis naturellement les U 13 ; cette saison, j’ai débuté en U 15 b et le coach m’a fait intégrer les U 15 a en cours de saison.

PG : Ton avenir en qualité de joueuse de hockey, tu  le vois comment ? 

MS : Pour moi, je ne me vois jouer qu’avec les garçons ; je me suis toujours entraînée avec eux, je ne me sens bien qu’avec eux.

PG : L’équipe de France et toi ?

MS : Je fais partie de l’équipe de France féminine des U 15 ; la semaine dernière, en Suisse, nous avons fait un tournoi ; j’ai marqué contre le Canada et contre la Finlande.

PG : Le hockey sur glace en France est un sport « macho », le ressens-tu ?

MS : Je n’ai jamais ressenti de différence entre les mecs et moi depuis que je joue au hockey.

PG : Les filles n’ont pas le droit au contact, comment fais-tu avec  les mecs ?

MS : Je joue avec les mecs, comme les mecs, s’il faut aller au contact, j’y vais sans problème ; C’est pour cela que le hockey féminin ne m’attire pas : pas le droit au contact.

PG : Comment te sens-tu juger par  les autres joueurs de l’équipe ?  par définition, si tu joues c’est qu’un garçon reste sur le banc, cela  pourrait poser problème entre les garçons et toi, qu’en est-il ?

MS : Les garçons me jugent comme un joueur de l’équipe ; chacun gagne sa place grâce à son travail ; si je monte à la place d’un mec, c’est que le coach juge que j’ai mieux bossé que lui, donc pas de problème.

PG : Jusqu’à quelle catégorie les filles peuvent-elles jouer avec les garçons en championnat ?

MS : A ma connaissance, les filles peuvent jouer  en championnat avec les garçons jusqu’en U 18 ;

Après vérification du règlement de la FFHG, il semble qu’il n’y ait plus de limite d’âge ; ce serait une très bonne nouvelle pour Manon.

PG : Et après,  comment faire ?

MS : Après, je ne sais pas ce que je ferai.

PG : Le hockey sur glace féminin   à Amiens , qu’en penses-tu ?

MS : S’il y avait une équipe féminine à Amiens, je ne pense pas que ça m’intéresserait.

P G : Manon,  une fille bien dans sa tête ; à suivre en équipe de France….

Patrick GRAUX




  • Laisser un commentaire