Manon SERER,  une jeune fille bien dans ses baskets,  évoluait ce week-end dans l’équipe des U15 d’Amiens, pour conquérir le titre de Champion de France.

Elle a bien voulu répondre à nos  questions, histoire de la connaître un peu mieux.

Patrick Graux : Manon,  peux-tu nous donner ton âge ? et te décrire dans ta vie en dehors du hockey, tes études, tes loisirs, etc ?

Manon Serer : J’ai 14 ans, je suis actuellement en 3ème, sports-études ; mes loisirs, c’est simple : le hockey, vous savez, en sports-études, il y a les études, les entraînements et les compétitions, après, il ne reste pas beaucoup de temps pour les loisirs.

PG : Manon SERER, n’est pas un nom un peu difficile à porter à Amiens, derrière le grand-frère ?

MS : Au contraire, il m’a bien aidé ; avant j’étais au patinage (APAC), je me suis mise au hockey il y a quatre ans déjà, et c’est mon frère qui m’a donné envie de faire ce sport.

PG : Nous n’allons pas te demander comment tu es venue au OK, c’est tellement évident, mais quand as-tu commencé le hockey, quel est ton parcours ?

MS : En 2010, quand je suis arrivée au hockey, j’avais déjà un très bon patinage avec l’artistique, j’ai donc intégré les U 11, puis naturellement les U 13 ; cette saison, j’ai débuté en U 15 b et le coach m’a fait intégrer les U 15 a en cours de saison.

PG : Ton avenir en qualité de joueuse de hockey, tu  le vois comment ? 

MS : Pour moi, je ne me vois jouer qu’avec les garçons ; je me suis toujours entraînée avec eux, je ne me sens bien qu’avec eux.

PG : L’équipe de France et toi ?

MS : Je fais partie de l’équipe de France féminine des U 15 ; la semaine dernière, en Suisse, nous avons fait un tournoi ; j’ai marqué contre le Canada et contre la Finlande.

PG : Le hockey sur glace en France est un sport « macho », le ressens-tu ?

MS : Je n’ai jamais ressenti de différence entre les mecs et moi depuis que je joue au hockey.

PG : Les filles n’ont pas le droit au contact, comment fais-tu avec  les mecs ?

MS : Je joue avec les mecs, comme les mecs, s’il faut aller au contact, j’y vais sans problème ; C’est pour cela que le hockey féminin ne m’attire pas : pas le droit au contact.

PG : Comment te sens-tu juger par  les autres joueurs de l’équipe ?  par définition, si tu joues c’est qu’un garçon reste sur le banc, cela  pourrait poser problème entre les garçons et toi, qu’en est-il ?

MS : Les garçons me jugent comme un joueur de l’équipe ; chacun gagne sa place grâce à son travail ; si je monte à la place d’un mec, c’est que le coach juge que j’ai mieux bossé que lui, donc pas de problème.

PG : Jusqu’à quelle catégorie les filles peuvent-elles jouer avec les garçons en championnat ?

MS : A ma connaissance, les filles peuvent jouer  en championnat avec les garçons jusqu’en U 18 ;

Après vérification du règlement de la FFHG, il semble qu’il n’y ait plus de limite d’âge ; ce serait une très bonne nouvelle pour Manon.

PG : Et après,  comment faire ?

MS : Après, je ne sais pas ce que je ferai.

PG : Le hockey sur glace féminin   à Amiens , qu’en penses-tu ?

MS : S’il y avait une équipe féminine à Amiens, je ne pense pas que ça m’intéresserait.

P G : Manon,  une fille bien dans sa tête ; à suivre en équipe de France….

Patrick GRAUX




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.