Dommage que cette manifestation, Ladies BoxingTour,  n’ait recueilli qu’un succès d’estime. Il est vrai que ce samedi, dans un gymnase guère connu à Amiens, le gymnase des Quatre Chênes,  cette soirée de boxe consacrée essentiellement aux féminines,  était  concurrencée par la retransmission télévisée de la finale de la Coupe de la Ligue. Du coup, cette soirée Ladies Boxing Tours qui comprenait huit combats sur les douze prévus, n’a pas eu le succès qu’elle méritait. Ce que regrettait le dévoué professeur du club d’Amiens Jérôme Fouache.

Dommage car nous avons retrouvé autour du ring du beau monde avec chez les féminines l’Abbevilloise Marion Roger qui était un peu la locale et qui est membre de l’équipe de France.  Au sein de la Fédération française de boxe, Séverine Gosselin est chargée de promouvoir la boxe féminine. C’est ce qu’elle a bien voulu nous confier avant le premier combat de cette soirée qui voyait de jeunes files venir de Picardie mais aussi de Normandie, du Nord et de la région parisiene.

« Cette manifestation est organisée par la Fédération Française.  C’est donc une compétition fédérale qui se balade un peu partotu en France.  Ce samedi, outre Amiens, un deuxième plateau a été programmé à Bayeux.  Aujourd’hui de nombreuses jeunes femmes hésitent à pousser une porte de salle de boxe. Cette soirée permet aux boxeuses de se rencontrer et de se retrouver sur un même un plateau entièrement réservé aux féminines.
« Nous avons des combats en 3×2 pour les cadettes et débutantes ou des 4×2. Nous ne faisons que des combats équilibrés. Contrairement au championnat où ne choisit pas son adversaire. il s’agit de combat que nous programmons afin que les filles puissent progresser et que le public puisse assister à un bon combat.

A la question qu’est-ce qui peut pousser une jeune fille à pratiquer la boxe, Séverine Gosselin répond:  « Ce qui peut attirer une jeune fille vers la boxe, c’est un  vrai challenge et le dépassement de soi. C’est trouver la faille chez l’adversaire. En quelque sorte, la boxe c’est l’escrime du poing. »

Lionel HERBET




  • Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.

    Laisser un commentaire