Clément Dorigo : Champion d’Europe !!

Ⓒ Gazette Sports

L’expérience de 2014 avait été rude à encaisser. Sélectionné alors avec l’équipe de France cadets (16/17 ans) pour les Championnats d’Europe à Jérusalem, l’Amiénois Clément Dorigo avait du se contenter d’une 4ème place très amère par équipe, battu très sèchement par les Hongrois dans le match pour la médaille de bronze.

Hier le contexte était différent. Devenu membre de l’Equipe de France juniors (18/20 ans), Clément a eu le plaisir de retrouver l’équipe hongroise aux championnats d’Europe, avec la ferme intention d’effacer le souvenir de l’an passé. Motivation doublée par le fait qu’il s’agissait cette fois de la finale, avec la médaille d’or en perspective. Pour en arriver là, les 4 français (Clément Dorigo, Nelson Lopez Pourtier, Hipolyte Bouillot et Romain Cannone) ont dû préalablement écarter l’Estonie (45/44), la Suisse (45/41) et Israël (45/29). La tache en finale s’annonçait ardue puisque l’équipe de Hongrie était menée par Zsombor Banyai, vice champion d’Europe individuel deux jours plus tôt et numéro 1 mondial de la catégorie.

Peu impressionnés par la montagne qui se dressait devant eux, les 4 français ont su rendre coup pour coup et le match est resté très serré en permanence, aucune des deux équipes ne parvenant à se détacher de plus de deux touches. La fin de match a été haletante, le suspens ayant été renforcé par une mauvaise interprétation de la règle de non combativité par l’arbitre portugais qui a fait croire aux français qu’ils avaient gagné à 38/37. Après décision du directoire technique, il a fallu reprendre la piste pour conclure le match, et malgré une fin de match incroyable du Hongrois Siklosi, ce sont finalement les Français qui s’imposent 45/44. C’est le premier titre pour la France depuis 10 ans.

Pour le Cercle d’Escrime Amiens Métropole, c’est bien évidemment une première. Déjà ravis de la sélection de Clément en Equipe de France, le staff du club osait à peine espérer une médaille. Alors un titre c’est plus qu’il n’en faut pour assurer le bonheur de tout le club, de l’équipe dirigeante et des deux maîtres d’armes. Tout le monde est sur un petit nuage depuis hier, certainement moins haut que celui sur lequel se trouve Clément. Il va pourtant falloir redescendre assez vite et se remettre au travail, car dans un mois, ce sont les championnats du monde à Taschkent (Ouzbékistan) qui se profilent. Et ensuite il y aura les échéances nationales, où le CEAM espère aussi jouer placé.

Frédéric FENOUL

clement dorigo