CYCLISME : Entretien avec Corentin Ermenault avant la reprise de la saison

0
142

Alors qu’il entame sa deuxième saison sous les couleurs de Vital Concept B & B Hôtels, Corentin Ermenault s’est confié sur cette nouvelle année à venir. Alors qu’il va se concentrer principalement sur la route, le natif d’Amiens espère franchir « un cap » en 2019.

Tout d’abord comment s’est passée l’intersaison pour toi ? Le physique revient bien en ce début d’année ?

L’intersaison s’est bien passée, j’ai bien soufflé. Je suis parti en vacances au soleil et j’ai profité de ma famille ainsi que de mes amis. J’en ai également profité pour déménager dans le sud. La préparation suit son cours, je monte en puissance gentiment pour pouvoir faire une belle saison.

Tu es à Nice désormais, de nombreux coureurs sont dans ce secteur, c’est mieux pour s’entraîner ?

Effectivement je suis à Nice maintenant. C’est une vie totalement différente. Beaucoup de coureurs sont là-bas, en effet, pour rouler c’est plus agréable et plus pratique. De part le nombre de coureurs, mais aussi, et surtout, avec ce climat et ces routes qui font que rouler ici c’est génial !

Tu m’avais dit en fin de saison dernière que la piste restait prioritaire, c’est encore le cas cette année ?

La piste reste prioritaire à moyen terme effectivement. Cependant, pour être encore plus performant sur la piste, je fais un bloc route actuellement. Je me concentre donc à 100% sur la route en début de saison. Donc pas de piste au moins jusqu’à mai-juin. Ce qui veut dire que je ne ferai pas les Championnats du monde en Pologne (ndlr : du 27 février au 3 mars à Pruszków).

Corentin Ermenault lors du Prix Jean Renaux à Amiens.
Sur la route, quels sont tes objectifs cette saison ?

De ce fait, les objectifs sur route sont surtout de : passer un gros cap, pouvoir jouer de bons rôles et d’être acteur sur quelques courses. J’aimerais obtenir mes premiers résultats chez les professionnels. J’aimerais également m’affirmer dans le domaine du contre-la-montre.

Tu parles de passer « un gros cap », comment faire justement, pour franchir ce « cap » ?

Passer un gros cap passe par la régularité dans la saison. L’entraînement bien sûr et surtout faire une saison complète.

Ton équipe a fait un très beau recrutement avec les arrivées de grands coureurs comme Arthur Vichot, Cyril Gautier et Pierre Rolland; tu sens déjà l’influence de ces coureurs dans l’équipe ?

L’équipe a très bien manœuvré durant le « mercato ». En recrutant de beaux coureurs capables de gagner de très belles courses. En effet, nous ressentons déjà l’influence qu’ils ont dans l’équipe auprès du staff et de leurs coéquipiers. Ils savent très bien diriger les choses.

« Je vais donner le maximum et on verra où cela me mène ! »

Ton équipe, Vital Concept B & B Hôtels a reçu une wildcard pour Paris-Nice, c’est le genre de course que tu aimerais faire ?

Paris-Nice est effectivement une course sur laquelle j’aimerais performer dans les années à venir. Alors oui j’aimerais être de la partie cette année, mais comme vous l’avez dit précédemment, l’équipe a fait un très gros recrutement, donc la place sera très chère. Cette année, ça sera peut-être encore un peu juste pour aller titiller ces gros calibres de l’équipe. Mais bien évidemment, je vais donner le maximum et on verra où cela me mène !

Pour finir, qu’est ce qu’on peut te souhaiter pour 2019 ?

Pourquoi pas gagner ma première course chez les professionnels sur route et de faire une grosse saison dans son ensemble.

Propos recueillis par Quentin Ducrocq

Crédits photos : Léandre Leber – Gazettesports.fr

CYCLISME : Le grand retour d’Andrea Tafi ?




  • Laisser un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.