Un mois après, retour sur la performance des jeunes U18 du Rugby Club Amiénois qui ont remporté le 13 avril, le championnat des Flandres de rugby à 12 face à Tourcoing. Une finale loin d’être acquise au vu de l’entame de match des Tourquennois.

Un score vierge du RCA à la mi-temps

C’était pourtant une finale bien sombre qui s’annonçait pour l’équipe amiénoise. Une première mi-temps totalement dominée par Tourcoing et des lacunes de la défense du RCA font pencher inévitablement et rapidement le score pour les nordistes. Ces premières 40 minutes de match se font à sens unique et les Amiénois rentrent alors aux vestiaires avec un retard de 12 points et un compteur toujours vierge.  (0-12, 40′)
Il ne fait aucun doute pourtant que les mots du coach, Brice Tiercelet, ont eu un rôle psychologique fort auprès de ses protégés à la pause. La seconde période se déroule donc sur un autre tempo. Les joueurs du RCA se montrent plus combatifs, avec plus d’envie dans les duels et sont rapidement récompensés de leurs efforts. Au coup de sifflet final, c’est une victoire 14-12 des amiénois qui vient sceller ce match à rebondissement. (14-12, 80′)

Une récompense sur toute la saison

À l’image de leur demi-finale très accrochée face à Marcq-En-Baroeul remportée 19-17, les joueurs du RCA ont su montrer toute leur force mentale et ne pas lâcher un match qui semblait déjà joué. En infligeant 14 points sans en encaisser, les joueurs ont démontré toutes les valeurs nécessaires à la victoire, et ce en une mi-temps.
Rappelons que c’est un groupe composé majoritairement de nouveaux joueurs qui a travaillé dur toute la saison pour atteindre cet objectif. L’équipe en pleine progression et le club en pleine ascension font de ce trophée un réel symbole de cette saison.
Crédit photo : Rugby Club d’Amiens



  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.