Si la victoire contre Strasbourg a permis à l’Amiens SC de valider à 99% son maintien en Ligue 1, le promu ne compte pas terminer sa saison en roue libre. Entre un rôle d’arbitre à assumer, la volonté commune de prendre du plaisir et l’ambition cachée de s’offrir le scalp d’un membre du « Big 4 », les Amiénois entendent prouver à Monaco, ce samedi, qu’ils ne manquent pas d’ambition !

Relâchés mais pas démobilisés

« On a cette idée-là, celle d’en faire toujours plus, assène Christophe Pelissier. Cela ne se résume pas à vouloir ou à ne pas vouloir prendre un point. Il reste quatre matches à jouer, on commence par Monaco, où il va falloir être très performant si on veut exister là-bas. » Et ne surtout pas tomber dans le même piège qu’à Lyon où Amiens avait quelque peu baisser sa garde après un succès crucial contre Caen (3-0), une semaine plus tôt. « Je veux que l’on oppose une résistance plus consistante qu’il y a quinze jours à Lyon. Il peut y avoir un relâchement naturel mais je répète qu’on ne peut pas se permettre d’être en deçà dans les attitudes et l’investissement. Contre ces équipes-là, il faut même être à 110 ou 120%, sinon ce sera inéluctable comme à Lyon. Même si on sait que les rapports de force seront très élevés, ce serait dommage de terminer la saison comme cela. »

Et pour cause, si le maintien est acquis, Amiens a encore de beaux matches à jouer et surtout un rôle d’arbitre à ne pas galvauder. « C’est sûr, on a déjà joué Lyon et on doit encore jouer Monaco et Marseille, stipule Pelissier. Il faudra assumer ce rôle d’arbitre le plus sereinement possible tout en essayant de gratter des points sur ces matches-là. » Même si l’enjeu est moindre que les semaines précédentes ? « C’est vous à l’extérieur du club qui avait parlé du maintien. Moi, depuis le retour de la trêve internationale face à Lille, on n’a jamais parlé du maintien mais toujours de nos performances, réfute l’entraîneur de l’ASC. Quoi qu’il en soit, on n’a pas besoin de motiver ses joueurs quand on joue Monaco. Ils savent que la marche va être très haute, il faudra donc être bien préparé à jouer ce match. »

Mettre la cerise sur le gâteau

Reste que la pression sera sur les épaules de Monaco, sèchement battu lors de ses deux dernières sorties. « Contre Paris, c’était le soir du titre et ça s’est mal goupillé pour eux. A Guingamp, il faut souligner le bon match de leurs adversaires et les absences du côté de Monaco », rappelle Pelissier. Néanmoins, les hommes de Leonardo Jardim semblent véritablement marquer le pas depuis la défaite en finale de Coupe de la Ligue, le 31 mars dernier. « On tombe quand même face au second du championnat, il ne faut pas l’oublier, relativise l’entraîneur amiénois. Ce n’est pas parce qu’il y a eu deux défaites dernièrement que cela va nous aider. Au contraire, l’équipe de Monaco s’est remobilisée pour ce premier des quatre derniers matches. Quand on rencontre une équipe qui a la qualité de Monaco et que celle-ci mobilisée, on sait que ce sera très difficile pour nous. »

Difficile mais sûrement pas impossible si Amiens affiche la combativité, l’état d’esprit et la justesse technique qui lui avait permis de faire trembler les locataires du Rocher au match aller. « Monaco est une bête blessée mais ça reste une belle équipe. Ce sera un match difficile mais on n’y va pas en touriste, assure Quentin Cornette. On veut les embêter, on y va avec de l’ambition et l’envie de faire un résultat là-bas. » Et ainsi peut-être s’offrir la seule chose qui manque au promu depuis le début de saison : un succès de prestige. « On va jouer trois équipes du haut de tableau, cela va être une super fête pour nous. On ne va pas dire que ces trois équipes ne nous font pas peur mais on va tout donner pour se régaler, poursuit l’ailier. On ne se donne aucune limite, on veut être le plus haut possible au classement. On a un petit défi entre nous, on va tout faire pour essayer de l’atteindre. »

En attendant, Amiens est en mesure de franchir la fatidique barre des 42 points, celle qui permettra de faire taire les derniers prudents qui attendent avant de célébrer officiellement le maintien en Ligue 1.

Romain PECHON

Crédits photo : GazetteSports.fr

AS MONACO – AMIENS SC 

35ème journée de Ligue 1

Samedi 28 avril, 20 heures

Stade Louis-II, Monaco

Arbitre : M. Lesage

AS MONACO : Subasic (ou Sy) – Touré, Glik, Raggi, Jorge – Fabinho, Moutinho – Rony Lopes, Lemar, Diakhaby – Falcao (c.)

Remplaçants : (à choisir parmi) Sy (g.) (ou Badiashile (g.)) Serrano, Bongiovanni, Boschilia, Mboula, N’Doram, Tielmans, Sylla

Entraîneur : Leonardo Jardim

AMIENS SC : Gurtner – El Hajjam, Gouano (c.), Adenon, Avelar – Zungu, Monconduit – Cornette, Kakuta, Manzala – Konaté

Remplaçants : (à choisir parmi) Bouet (g.), Ielsch, Cissokho, Fofana, Bodmer, Ngosso, Gope-Fenepej, Bourgaud.

Entraîneur : Christophe Pelissier

A lire aussi >>

FOOTBALL : Le groupe de l’Amiens SC pour Monaco




  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.