FOOTBALL : L’Amiens SC n’a pas fait le poids

0
259
Joie de Mariano (lyon) vs Deception de Thomas Monconduit (amiens)

Après avoir pris une belle option dans la course au maintien, grâce à ses succès à Lille (0-1) et contre Caen (3-0), l’Amiens SC n’a rien pu faire face à une solide formation lyonnaise (3-0). En grande souffrance durant l’ensemble de la partie, le promu a fort logiquement craqué face à la supériorité adverse.

Amiens piégé en contre

« On risque de subir parce qu’ils sont armés offensivement. Les circonstances du match font que l’on sera peut-être un peu plus bas à certains moments mais on n’y va pas pour garer le bus devant les cages. » Présent en conférence de presse, jeudi matin, Prince Gouano avait annoncé la couleur : Amiens n’allait pas à Lyon en victime expiatoire. Toutefois, le capitaine amiénois savait pertinemment que les siens aller souffrir face à la troisième meilleure défense du championnat. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Amiens a souffert le martyre face à des Rhodaniens qui se procuraient pas moins de trois occasions nettes dans les cinq premières minutes de la partie (2e, 3e, 4e). Et s’il fallait attendre la toute fin du match pour que les joueurs de Bruno Génésio se mettent définitivement à l’abri, Amiens n’aura finalement fait qu’illusion avant que son adversaire appuie définitivement sur l’accélérateur.

Au bord de la rupture d’entrée de jeu, le verrou amiénois finissait par logiquement sauter sur une contre-attaque éclaire des Lyonnais. Auteur de quatre passes décisives à Metz, dimanche dernier, Memphis – trouvait par Traoré aux seize mètres après une remontée de balle rapide de Ndombélé – se muait encore passeur en distillant un caviar que Mariano convertissait avec sang-froid après avoir astucieusement crocheté Gouano et Adenon (1-0, 30e). Tout sauf illogique, cette ouverture du score faisait suite à une frappe enroulée de Traoré au ras du poteau (16e), et à un contact litigieux entre Traoré et Dibassy à l’entrée de la surface de réparation (25e). Piégés dans la foulée de l’une de leurs rares incursions dans la moitié de terrain adverse, les Amiénois devaient se contenter de quelques miettes, à l’instar d’une frappe trop molle de Manzala (19e) et d’une reprise en déséquilibre de Konaté (20e)

Gurtner multiplie les miracles

A contrario, Lyon intensifiait sa pression après le but de Mariano. Peu avant la mi-temps, Gurtner devait même s’employer pour repousser une tête à bout portant de Memphis (45e). Pour la première fois depuis la rencontre inaugurale au Parc des Princes, Amiens subissait alors une domination sans partage et pouvait s’estimer de n’avoir qu’un but de retard à ce moment du match. Privés de ballon, les hommes de Christophe Pelissier faisaient preuve de maladresse lorsque l’étau lyonnais se desserrait quelque peu. Absent dans le jeu, Kakuta négociait mal deux coups francs bien placés (46e, 51e). Et bien que les Lyonnais fassent preuve de suffisance en seconde période, ils continuaient à se montrer les plus dangereux. Déjà auteur de trois buts cette saison, Marcelo plaçait un coup de tête repoussé avec brio par Gurtner (55e).

Parmi les gardiens les plus sollicités du championnat, l’Alsacien devait encore sortir le grand jeu pour s’opposer à Memphis (69e) – qui avait pris le meilleur sur Adenon après un relais avec Diaz – avant d’être seconder par Gouano et Zungu sur des tentatives successives de Mariano, Traoré et Depay (71e). Boosté par l’entrée en jeu de Fekir, de retour de blessure après deux mois d’absence, L’OL terminait en boulet de canon. Servi sur un plateau par l’international français, Ferri butait à son tour sur le portier samarien (79e). En sursis, Amiens finissait par craquer sur une action initiée par Fekir et ponctuée par Memphis, à la réception d’un centre de Traoré (2-0, 83e). Dans la foulée, le Burkinabais pliait définitivement le match en trompant Gurtner à bout portant, suite à une percée de Fekir au cœur de la défense amiénois (3-0, 85e). Une ultime manchette du gardien amiénois permettait d’éviter la correctionnelle (87e).

Passé l’euphorie des matches contre Lille et Caen, Amiens a été sévèrement rappelé à sa réalité, celle d’un promu qui n’a pas la moindre marge dans ce championnat. Il faudra désormais relever la tête contre Strabourg, samedi prochain, dans un match qui s’apparente désormais à une finale pour le maintien.

De notre envoyé spécial Romain PECHON à Décines-Charpieu

Crédits photo : PanoramiC

OLYMPIQUE LYONNAIS – AMIENS SC : 3-0 (1-0)

Groupama Stadium, Décines-Charpieu

Arbitre : M. Hamel

Affluence : 47 513 spectateurs

Buts : Diaz (30e), Memphis (83e), Traoré (85e)

OLYMPIQUE LYONNAIS : Lopes (c.) – Rafael, Marcelo, Morel, Mendy – Ndombélé, Tousart, Aouar (Ferri, 77e) – Memphis – Diaz (Fekir, 74e), Traoré

Remplaçants : Gorgelin (g.), Diakhaby, Marcal, Tete, Ferri, Cornet, Fekir

Entraîneur : Bruno Genesio

AMIENS SC : Gurtner – El Hajjam, Gouano (c.), Adenon, Dibassy – Zungu, Monconduit – Gakpé (Fofana, 70e), Kakuta, Manzala (Corentte, 80e) – Konaté (Mendoza, 60e)

Remplaçants : Bouet (g.), Ielsch, Avelar, Cissokho, Fofana, Mendoza, Cornette

Entraîneur : Christophe Pelissier




  • LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.