Grâce à ses deux victoires à Lille (0-1) et contre Caen (3-0), l’Amiens SC a pris une grosse option pour le maintien avant de défier Lyon, en course pour le podium, ce week-end. Après avoir mis à mal le club rhodanien au match aller (1-2), Amiens compte bien rééditer pareille performance pour se donner une chance de valider le plus vite possible son billet pour une deuxième saison consécutive en Ligue 1 !

Sans pression mais avec envie

Promis à une fin de saison difficile – avec des déplacements à Lyon, Monaco et Marseille ainsi que la réception du Paris Saint-Germain – l’Amiens SC a eu la bonne idée de faire le plein de points et de confiance avant d’aborder ce que Christophe Pelissier considère comme « quatre matches bonus ». Si à en croire ce dernier, le promu a déjà fait « 80% du chemin » le menant au maintien en Ligue 1, tâche à lui désormais de terminer le travail. Or, le technicien picard est bien conscient que les chances de prendre les ultimes points validant le maintien demeurent limitées. «  Il ne faudrait pas que ces quatre matches deviennent du malus, notamment sur le plan du goal-average. On a certes pris quelques longueurs d’avance et le goal-average pourrait nous permettre d’avoir un point supplémentaire en fin de saison mais il y a beaucoup d’objectif à remplir sur ce match-là. »

Reste qu’Amiens peut aborder ces matches de « gala » avec un minimum de pression en raison de son confortable matelas de huit points d’avance sur le barragiste. Décomplexés, les Amiénois ne s’interdisent donc rien, surtout pas la possibilité de prendre de précieux points sur le terrain d’une formation qu’ils avaient clairement mise en difficulté au stade de la Licorne. « On ne se cache pas, on a envie de prendre des points à chaque match. Même si on sait que ce sera difficile, face à une équipe qui joue sa place en Ligue des Champions, on y va avec l’envie de faire un résultat », confirme Régis Gurtner. Auteur d’une bonne entrée face à Caen, samedi soir, Harrison Manzala affiche une ambition similaire : « On va effectivement aller là-bas pour les embêter le plus possible. Surtout, on va aborder ce match avec moins de pression. Tout le monde va aborder ce match avec de la confiance. »

Un adversaire en pleine bourre

Attention tout de même à l’excès de suffisance. Et pour cause, Christophe Pelissier sait pertinemment que ce match tournera à la correction si son équipe n’y met pas l’intensité nécessaire. « Il ne faut pas y aller libérer car, si on perd un peu de concentration, l’addition peut être salée, prévient-il. Lyon n’a plus qu’un match par semaine et est parfaitement concentré sur son objectif de troisième place. » Une donnée dont Régis Gurtner a parfaitement conscience : « Dans le sprint final, ce genre d’équipe n’a pas besoin d’être flamboyante pour être efficace. On s’attend donc à souffrir là-bas mais on sait aussi qu’on est capable de tout, même de grappiller des points à Lyon. » Néanmoins, l’OL reste sur une victoire extrêmement convaincante contre Metz. « Il y a des forces partout, cela peut vraiment arriver de partout, analyse Pelissier. C’est une équipe de très haut niveau, il faudra essayer de les perturber comme avait pu le faire au match aller. »

Un match aller qui avait longtemps donné le sentiment de pouvoir tourner en faveur des Amiénois. Et si celui-ci fait très certainement figure de match référence dans la saison du plus petit budget du championnat de France, bien que le penalty raté de Gaël Kakuta hante encore de nombreux esprits, il ne préfigure en rien la tonalité du match à venir. « Le contexte est différent. Lyon avait joué trois jours avant en Coupe d’Europe, ils avaient laissé des plumes aussi bien sur le plan physique que psychologique, rappelle l’entraîneur amiénois. Cette fois-ci, ils considèrent ce match comme la première de leurs six finales. Quand une équipe de haut niveau, comme Lyon, a tous les atouts de son côté, cela annonce un match extrêmement difficile pour nous. Ces équipes sont capables de choisir le tarif. »

Ce qui n’empêchera pas Christophe Pelissier et ses joueurs d’aborder ce match « avec gourmandise », afin de démontrer, notamment que son classement actuel est tout sauf le fruit du hasard.

Romain PECHON

Crédits photo : Leandre Leber – GazetteSports.fr

OLYMPIQUE LYONNAIS – AMIENS SC

33ème journée de Ligue 1

Samedi 14 avril, 17 heures

Groupama Stadium, Decines-Charpieu

Arbitre : M. Hamel

OLYMPIQUE LYONNAIS : Lopes (c.) – Rafael, Marcelo, Morel, Mendy – Ndombéle, Tousart, Ferri – Aouar – Memphis, Mariano.

Remplaçants : (à choisir parmi) Gorgelin (g.), Dikhaby, Marçal, Tete, Diop, Cornet, Fekir, Traoré.

Entraîneur : Bruno Genesio

AMIENS SC : Gurtner – Cissokho, Gouano (c.), Adenon, Dibassy – Mendoza (ou Gakpé), Fofana, Monconduit, Avelar – Kakuta (ou Mendoza), Konaté.

Remplaçants : Bouet (g.), Ielsch, El Hajjam, Zungu, Ngosso, Manzala, Gakpé (ou Kakuta).

Entraîneur : Christophe Pelissier




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.