Le pari n’était pas des plus aisés, hier soir. L’APH devait subtiliser la seconde place de son adversaire du soir en s’offrant sa septième victoire. Chose encore moins aisée quand on sait qu’il s’agissait du PSG, en face, ou l’équipe qui avait infligé à Amiens sa plus grosse défaite (28-22) depuis le début de saison. Mais les Picards ont tenu leur pari haut la main et de la plus belle des manières avec une prestation dont on se souviendra et qui leur permet de prendre la deuxième place du classement, à un match de la fin de la première phase.

Du grand handball

Ce sera le capitaine et pivot, Julien Richard, qui montrera à ses coéquipiers la marche à suivre en ouvrant le score dans les premières minutes (1-0, 1’50). L’arrière gauche Clément Bonin lui emboîtera le pas et sera l’auteur d’un excellent match (6 buts).

« Romain (Le Balc’h) a été très très bon aussi, souligne Thomas Zirn élu joueur du match. Clément (Bonin) qui a fait un match… après je ne peux pas tous les citer parce que tout le monde a été énorme, ce soir ! »

Très vite et malgré une première mi-temps cernée d’avertissements (6) et de deux minutes (4), on sent que l’équipe amiénoise prend nettement le dessus du match et que les Parisiens sont comme sonnés de la prestation à laquelle ils assistent. Romain Le Balc’h ne les ménage pas, tout comme la défense rouge et noire. Selon les statistiques, chaque équipe avait ses atouts. L’attaque pour le PSG et la défense pour l’APH. Mais si elle maîtrise bien son point fort, l’équipe entraînée par Pierre-Alain Lavillette développe une excellente harmonie en attaque. Elle prend son temps, fait tourner les Franciliens et surtout réfléchit collectivement.

Malgré quelques pépites parisiennes, les visiteurs s’embourbent petit à petit dans la première mi-temps et semblent dépassés. Collectionnant les échecs au tir et ne s’appliquant pas suffisamment stratégiquement parlant, la réserve du PSG s’embrouille collectivement. Simon Vannihuse inscrit deux 7m dont un à une minute de la mi-temps (15-10). Les Parisiens parviennent à un inscrire un but qui réduira l’écart à quatre points en rentrant aux vestiaires (15-11).

Tout sourit aux Amiénois

Le plus dur était alors de maintenir leur avantage et de ne pas baisser la garde. Mais le duo qui avait ouvert le score en première mi-temps remet ça en seconde. Clément Bonin inscrit le premier but (16-11, 30’39) suivi de son capitaine, Julien Richard, (17-11, 32’15) et encore un autre de Clément Bonin (18-11, 33’18). Le gymnase du Coliseum ayant fait salle comble (1500 spectateurs environ), l’APH offre au public un grand spectacle tandis que Paris ne trouve pas de solution.

Petite frayeur tout de même quand la réserve du PSG revient à quatre points d’Amiens (27-23, 51’30). Alors que les Pirates avaient pris jusqu’à 8 points d’avance, le public devient gourmand. Il prend peur devant des Parisiens qui, on le sait, peuvent vite revenir au score. Surtout qu’ils ont parmi eux un joueur connu de tous, Dylan Nahi. « C’est une fierté d’avoir un homme en face qui est en sélection nationale avec l’équipe de France A mais qui n’a pas été retenu pour l’Euro« , souligne Clément Bonin. Cela dit, l’APH ne fera pas durer ce petit coup de mou. Elle repartira sur les chapeaux de roues avec l’aide de Yuriy Petrenko (auteur de trois buts dans la deuxième mi-temps).

Roman Scattolari parachèvera le match référence de son équipe par deux buts à trente secondes de la fin dont un qui sera malheureusement refusé. Au grand dam de son équipe (32-27).

« Si Rennes perdait et qu’on gagnait de sept buts, on était qualifié« , nous explique Thomas Zirn. Son équipe et lui, en plus du jeu, avait le tableau de la poule en tête pendant le match. « Donc il faut gagner la semaine prochaine et c’est faisable« , affirme-t-il en faisant référence à Hazebrouck. « En deuxième mi-temps, on a évité de rencontrer le temps faible qu’on rencontre habituellement depuis le début de la saison, fait remarquer l’entraîneur, Pierre-Alain Lavillette. Certes, on a pris des buts sur grand espace, mais c’était la traduction de but qu’on mettait en attaque. »

Leur meilleure performance à un match du verdict

On a fait un match plein

Depuis le début du championnat, il s’agit du match où l’APH aura marqué le plus de buts. Ses plans d’attaque et de défense étaient coordonnés. Tous les ingrédients étaient réunis pour que les Picards signent leur plus beau match. « Ce serait difficile de ne pas être satisfait, admet volontiers Pierre-Alain Lavillette. On a fait un match plein. C’est un match abouti puisqu’on a été performant dans tous les secteurs de jeu. Non seulement le résultat est là mais en plus on a montré un beau spectacle au Coliseum qui était archi-complet. Il y avait tout pour faire un beau match aujourd’hui : l’adversaire, l’enjeu, les joueurs et le public. On est allé chercher ce résultat en utilisant notre arme : l’expérience ».

Cette victoire leur permet ainsi de subtiliser la seconde place (derrière Gonfreville) qu’avait Paris au coup d’envoi tout en prenant deux points (29). Cette option décisive n’assure pourtant malheureusement pas encore l’accession de l’APH en play-off. Seule une victoire la semaine prochaine à Hazeboruck l’assurerait. « Hazebrouck n’a pas perdu de match à domicile, rappelle le coach. Ce n’est jamais simple d’aller jouer là-bas, il va falloir qu’on lutte ».

On a notre destin en main

La satisfaction plane après-match et ça se comprend. Clément Bonin l’assume. « Ça fait longtemps qu’on n’a pas joué comme ça pendant une heure. On a tous joué tout ce qu’on pouvait. On a notre destin en main et on se donne le droit d’aller jouer une finale à Hazebrouck. Ça n’était pas gagné. On va aller jouer notre peau à Hazebrouck, en espérant que ça se termine bien, » résume-t-il. Thomas Zirn complète son coéquipier : « Toutes les victoires on les savoure, les défaites aussi, en soi, parce que ça nous fait progresser. Aujourd’hui, c’est bien d’avoir gagné mais ça ne suffit pas donc on va prendre le match de la semaine prochaine avec plaisir et puis on fera peut-être le carnaval dans la foulée vu qu’on sera sur place ! Victoire ou pas, on le fera ! « 

Carnaval dans la fête ou la défaite ? Verdict la semaine prochaine.

Camille MARSIGLIA

Crédit photo : Léandre Leber – GazetteSports

Amiens PH – Paris SG Handball : 32-27 (15-11)

Samedi 27 janvier, 20h, gymnase du Coliseum

Arbitre : Hervé VLAMINCK, Jean-Denis BARBA

Équipe APH : Amat (g.), Le Balc’h (g., 11 arrêts), Vannihuse (7 buts/8 tirs dont 2 7m), Bonin (6 buts/6tirs), Lelièvre, Devaux (1 but/1tir), Petrenko (3 buts/5tirs), Scattolari (1 but/1tir), Piolé, Tchinda, Soudani (4 buts/6tirs), Zirn (4 buts/8tirs), Richard (c., 3 buts/3tirs), Tongmen Tatto (3 buts/4tirs)

Entraîneur : Pierre-Alain Lavillette

À lire aussi >>

HANDBALL : L’APH reste dans la course !

HANDBALL : Retour sous les projecteurs pour l’Amiens PH !




  • Jeu EatInUSA

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.