2017 à peine dans nos rétroviseurs qu’il est déjà temps de se concentrer sur la nouvelle année. Alors que le sport reprend progressivement ses droits, après une trêve des confiseurs amplement méritée, chaque membre de la rédaction va se projeter sur 2018. En ce samedi, découvrez les attentes, l’événement majeur et les paris de Camille Marsiglia, rédactrice de GazetteSports, pour les douze prochains mois.

L’Amiens PH se bat dans les play-offs

La saison dernière, l’Amiens PH, en plus d’avoir été promu pour la première fois en Nationale 1, a réussi à figurer parmi les huit meilleures équipes des quatre poules de son échelon. Cette année, l’équipe remaniée et reprise par Pierre-Alain Lavillette pourrait bien remettre ça !

Dommage qu’elle se trouve dans une poule si difficile à départager… Six points séparent le premier de l’avant-dernier. L’APH occupe la troisième place, à égalité de points (26) avec Paris et Rennes et à deux points du premier (28 points). Rien n’est joué, donc. Sa combativité et sa constance relative (6 victoires, 2 nuls, 4 défaites) en cette première phase de championnat pourraient lui permettre d’être l’une des deux premières équipes de son groupe et ainsi se retrouver de nouveau dans la poule haute durant le reste de la saison.

Capable de performances devant des équipes tout aussi envieuses de disputer les play-offs, l’Amiens PH n’a, parmi ses concurrents, pas d’adversaire ayant obtenu le statut VAP qui permettrait d’évoluer en Proligue. Sur cinq matches de la phase aller, l’équipe des rouges et noirs en a remporté trois, arraché un nul et essuyé une défaite. Ne lui reste plus que deux matches dont le premier se déroulera à domicile avec la réception du PSG (2ème, 26 points) suivi, pour clore la première phase, du déplacement à Hazebrouck (6ème, 23 points).

À l’aller, Paris avait gagné (22-28) chez eux et avait fait nul contre Hazebrouck, au Coliseum. Cela dit, l’esprit de compétition semble être de plus en plus fort dans le groupe alors que la chance semble lui sourire quand ses résultats ne suivent pas (il n’a perdu qu’une place lors de leur nul à Saint-Valéry).

Au regard des autres poules, les 26 points obtenus par Amiens en douze journées correspondent, en moyenne, aux performances faites par les équipes du haut de tableau. Oscillants entre trois et six points des quatre clubs pouvant prétendre à la montée, les Picards sont donc tout à fait capables de se mesurer à eux.

Ne pas réussir à atteindre les play-offs pourrait provoquer une remise en cause jamais vraiment agréable après une restructuration aussi radicale de l’effectif et du staff.

2018, ce sera surtout… le retour de la F1 en France

2018 dénombre plusieurs événements planétaires croustillants : les JO à Pyeongchang, en Corée du Sud, la coupe du Monde de football en Russie, mais quoi de plus excitant qu’un événement regroupant des sportifs de haut niveau dans notre pays ? Surtout quand on l’a attendu une décennie !

Voilà, en effet, dix ans que les Français attendaient le retour des moteurs de Formule 1 dans l’Hexagone. Magny-Cours n’étant plus dans la course, ce sera le circuit Paul-Ricard qui accueillera dans ses tribunes jusqu’à 51000 spectateurs. Le Castellet n’a pas accueilli de course en F1 depuis 1990 avec une victoire d’Alain Prost. Dans la lignée de cette symbolique, c’est son fils, Nicolas, qui l’a annoncé au paddock dans une conférence de presse, directement sur place au circuit du Var, début février 2017.

La toute première course aura lieu le 24 juin prochain. Pour répondre aux normes de la Fédération internationale de l’automobile, de monstrueux travaux ont été effectués : la piste de 5,8km devrait être entièrement refaite d’ici février, puis le nouveau centre de presse sera construit avant finalement de monter les tribunes à l’énorme capacité sans parler de la sécurité.

Malgré les prises de risque financières assumées, pensons aux retombées économiques pour la ville, le département et la région du Sud-Est qui est certaine de la rentabilité de ses investissements colossaux (depuis 2002, 80 millions est le montant estimé versé par les actionnaires du circuit).

Le dernier Grand Prix de France ayant eu lieu en 2008 à Magny-Cours, le circuit varois est ainsi mis aux devants de la scène. Le mieux dans tout cela est que cela devrait durer au minimum cinq ans, comme convenu avec la Formula One Management. Deux pilotes français, ravis de pouvoir courir à la maison, s’affronteront ainsi : Esteban Ocon (Force India) et Romain Grosjean (Haas). Tous les voyants sont donc au vert et l’engouement est d’ores et déjà perceptible.

2018 en paris…

Crédit photo : Léandre Leber – GazetteSports
  • L’Amiens SC figurera parmi les non-relégables
  • L’Amiens MVB attendra les play-offs
  • L’Amiens SC Hockey sur gazon retrouvera l’Élite
  • La France jouera la finale de la Coupe du monde
  • Léane Maupin conservera sa première place au championnat de France Indoor
  • Roger Federer participera à Roland Garros
  • Le Tour de France sera remporté par Romain Bardet

Camille MARSIGLIA

Crédits photo : GazetteSports & motorsport.com

À lire aussi >>

PROJECTION : 2018, année de la confirmation pour l’Amiens SC ?




  • Laisser un commentaire