Opposés aux leaders de leur poule, invaincus avec dix 3 à 0, les Amiénois ont bien failli confronter les Illacais à l’échec de leur premier set depuis le début de saison. Mais les choses ne se sont pas passés comme elles l’auraient dû.

Rappels des faits

L’Amiens MVB connaissait son adversaire : « On savait qu’Illac était très fort, confirme Ali Nouaour. Ils ont douze gars capables d’alterner. Nous, on n’a pas joué pendant deux sets. Je ne sentais pas l’équipe vouloir jouer un match à fond face aux leaders. » Avant l’entame du troisième set, une remise en question s’impose et elle aura porté ses fruits. Le coach fait rentrer Jean-Patrice Ndaki Mboulet qui dégage du dynamisme et enchaîne une série de services.

« Il parvient à nous faire remonter à 24-23 et on remporte la balle de set, se souvient le coach. On saute de joie et là, l’arbitre revient sur sa décision. Ça se voyait que la balle était touchée au bloc mais il montre le point donné à Illac. Normalement, on remporte le premier set face à Illac mais malheureusement, ça ne s’est pas fait. Les joueurs et l’entraîneur l’ont même reconnu à la fin du match. À 28-26, sur une contre-attaque, on se prend un bloc et on concède la victoire aux Girondins, » se rappelle amèrement Ali Nouaour.

L’analyse du coach

L’erreur est humaine mais celle-là n’est pas pardonnable

Comme nous vous le disions dans l’article retour, Jean-Patrice Ndaki Mboulet a refusé de signer la feuille de match tandis que le coach n’a pas accepté les excuses que lui a présentées l’arbitre alors qu’il prétend que l’action s’est passée trop vite. « L’erreur est humaine mais celle-là n’est pas pardonnable, lui aurait répondu le coach picard. Juste quand on voit le visage de l’équipe adverse, on s’aperçoit qu’elle est touchée ! Ils n’ont même pas fait un coup de bluff, tellement c’était flagrant. Des gens du public dont trois arbitres m’ont dit « effectivement, elle est touchée ». Tout le monde l’avait vue mais l’arbitre, à cinquante centimètres, ne l’a pas vue. C’était une fin très houleuse et avec beaucoup de regrets. »

On s’est royalement fait voler

Alors que l’arbitre avait déjà jugé un premier match de féminines en N2 avant le leur, Ali Nouaour pense qu’il existe un lien de cause à effet. « On s’est royalement fait voler. Avec l’expérience, j’ai l’impression que dès que les arbitres enchaînent deux matches, ce genre de choses arrive plus facilement. Si une équipe enchaîne deux sets à zéro, ils n’ont pas envie que le match s’éternise. Cette tendance m’a déjà été confirmée par des arbitres qui disent accepter plus facilement de choses, dans ces cas-là. »

Voir plus loin

Une victoire aurait certes été bien reçue par les Aigles. Mais rien que le fait de faire perdre un set aux invaincus aurait été apprécié. « Dans le troisième set, on a eu une réaction d’orgueil, on les tenait bien ; on méritait d’aller défendre nos chances dans un quatrième set, insiste le coach. Pour moi, dans ma tête, j’ai gagné ce troisième set. La trêve va bien sûr faire du bien même si la frustration l’emporte, pour l’instant. »

C’est en effet la trêve pour les Picards. Ils ont gardé leur quatrième place avec 14 points. Cette place, ils veulent la garder à tout prix pour pouvoir réussir leur objectif : les play-offs. Le 6 janvier, ils ne reprendront pas du service en championnat mais en coupe à Sartrouville pour le 3ème tour. Le championnat reprendra une semaine plus tard pour un derby, contre Beauvais (8 points). Et, si cela se trouve, une victoire en leur faveur pourrait déjà être décisive dans le bon sens.

Je suis confiant pour les play-offs

On va essayer de ne pas perdre le rythme non plus parce qu’on reprend tôt. Puis on enchaînera le fameux derby dont une victoire nous permettrait de mettre un bon pied dans les play-offs. Je suis confiant pour les play-offs. On a un championnat qui est favorable : on reçoit deux fois (les deux plus gros) et on peut gagner Strasbourg et Beauvais (les deux plus petits). Ce serait logiquement bouclé. »

En attendant, les Aigles vont profiter d’un repos bien mérité.

Camille MARSIGLIA

Crédit photo : Reynald Valleron – GazetteSports

ASS SP Illacaise – Amiens Métropole Volley : 3-0 (25-16, 25-20, 28-26)

Samedi 16 décembre, 18h, salle Pierre Favre

Arbitres : Sylvain GUERTIN, Clémence PERA

Amiens MVB : Quadrone, Mbutnga, Al Jaf, Ndaki Mboulet, Hachemi, Carrat, Sali Hilé, Mocanu, Gendron, Lemere, Valdenaire

Entraîneur : Ali Nouaour

À lire aussi >>

VOLLEY-BALL : L’Amiens MVB repart vaincu et amer




  • Laisser un commentaire