L’Occident et Cloud9 sortent de la compétition

Ce matin, les derniers représentants occidentaux Cloud9 défiaient les chinois de Team WE pour une place en demie-finales des Worlds 2017. Retour sur ce quart serré, qui s’est terminé en cinq manches et a vu WE remporter sa qualification.

La Chine enfin au niveau

Cela fait des années maintenant que l’on parle de la Chine comme un prétendant sérieux pour les compétitions internationales. Cette saison semble enfin être celle de l’empire de la terre du milieu, puisqu’en plus d’accueillir la plus grande compétition internationale, deux équipes viennent de se qualifier pour les demies-finales des championnats du monde.

Très réputés pour leurs early game hyper agressif, WE n’a pas dérogé à la règle lors de ce quart. Très entreprenants, ils ont souvent pris l’avantage grâce à de petites escarmouches qui ont été décisives dans l’avancée de la partie.

De son côté, Cloud9 a surpris. Les américains, qui n’étaient pas favoris de la rencontre, ont livré des performances individuelles très convaincantes. En particulier Sneaky, qui accaparait les doutes quand au niveau de la botlane de C9. Même s’il n’a pas pu briller sur toutes les parties, il a rendu coup pour coup à l’ADC chinois. Dès lors que le joueur américain arrivait à sortir avec une avance de la phase de lane, son équipe a remporté la victoire.

Un match au coude à coude

Une nouvelle fois, les phases de Draft étaient insoutenables. La guerre pour la récupération du meilleur support, une première en phase de Worlds, a encore fait couler beaucoup d’encre. On regrettera une fois encore la supériorité de l’ardent, qui tire les parties à la Botlane vers un jeu très stéréotypé, les équipes ne voulant que trop rarement prendre des risques par rapport à ces champions META.


Dans cette partie, plusieurs picks ont été particulièrement décisifs : du côté support, les Janna Lulu et Taric ont montré leur plein potentiels vis-à-vis de leur qualité de protection et des dégâts apportés par leur kit. Mais le focus des supports dans la phase de ban est à double tranchant : il débloque alors des personnages très fort pour occuper l’ensemble de la carte.

C’est sur ce point que WE a gagné la dernière partie décisive, alors qu’ils étaient menés 2-1 à l’issue de la troisième manche. Grâce au pick Galio Midlane, et au counter pick Gnar à la Toplane, Cloud9 s’est fait dépasser par la capacité d’engage des Chinois. Ils s’inclinent donc logiquement 3-2 lors de cette rencontre, et quittent les championnats du monde.

La fin de la présence de l’Occident dans le dernier carré ?

L’Europe et les Na se sont présentés à ces Worlds comme des challengers sérieux au titre. Voulant déloger les Coréens depuis des années, les pionniers de l’e-sport se font, tous les ans, violenter lors des championnats du monde. Et cette année, aucune nation ne représentera nos régions lors des demies-finales. « Gap is closing  » ? Pas si sûr. Du moins pas au niveau de l’Occident. Les nouveaux challengers semblent désormais se situer du côté de la Chine.

Guillaume Caruel

A lire aussi

E-SPORT : La désillusion Fnatic

Crédit Photo : Lolesport – Twitter officiel – Riot Games