Les Gothiques en maîtrise

En contrôle pendant une très grande partie de la rencontre face à Epinal, les Gothiques ont failli se faire accrocher en toute fin de rencontre. Les Amiénois ont finalement réussi l’essentiel en prenant trois points, bien mérités, et confirment la belle prestation contre Bordeaux.

Les Gothiques frappent d’entrée

Les Amiénois ont toutefois mis les bons ingrédients pour se faciliter le match. Intenses et travailleurs, les Gothiques frappent rapidement grâce à une reprise de l’ancien spinalien Kuralt (1-0, 3’12). Bousculé, le GamYo craque une seconde fois dans les minutes qui suivent. Smach tente sa chance, le tir, dévié, désaxe complètement Hocevar et finit dans la crosse de Matima qui pousse au fond (2-0, 7’53).

Un début de match parfait, où les consignes ont été respectées. « Il n’y a pas de secrets, pour marquer, il faut aller au but et prendre des lancers, note Tommy Giroux. On l’a vu ce soir avec Jérémie Romand qui a fait un très gros travail devant le gardien. Il a fait une belle différence pour que l’on puisse marquer.« 

Domination stérile

Malgré une première tentative spinalienne par Gratton (21′), les Gothiques sont encore largement dominateurs sur le tiers médian. Kuralt (22′) et Halley (24′) butent sur Hocevar alors que Bault touche le poteau (27′). La deuxième période est de bonne facture également de la part des Amiénois qui ne parviennent toutefois pas à creuser l’écart.

Pourtant, les Gothiques ont les opportunités. Narbonne (31′) voit son tir repoussé par l’épaule de Hocevar, avant que Da Costa (36′) et West (39′) ne manquent le fond des filets de peu. Un manque de réalisme frustrant pour les attaquants. « On aimerait marquer plus, évidemment, ajoute Giroux. Même moi, je rate encore trop d’occasions. On a beaucoup de choses à améliorer offensivement. Nous pourrions être bien meilleurs en zone offensive.« 

Trois minutes de relâchement

Les samariens vont cependant frapper d’entrée de dernière période. Smach prend un tir à la bleue, le palet, dévié, glisse entre les jambières de Hocevar et Laakkonen pousse au fond (3-0, 40’52).

Amiens possède une belle avance, continue d’aller vers l’avant mais voit Epinal sortir la tête de l’eau. Buysse réalise un double arrêt suite à un tir lointain de Martin (44′) avant de stopper une déviation astucieuse de Rapenne devant le but (48′). Malgré une barre touchée par Trabucco (51′), ce sont bien les Spinaliens qui vont finir par marquer.

Mulle profite d’une mauvaise relance de la défense Gothique pour tromper Buysse dans la lucarne (3-1, 57’23). Epinal s’offre un bol d’espoir et se met à pousser plus fort que jamais. Buysse réalise un bel arrêt sur Silas, mais finit par craquer dans les instants qui suivent devant Gratton (3-2, 59’45). Le GamYo se rapproche mais ne reviendra pas, Amiens s’est fait peur mais remporte un match globalement maîtrisé.

Néanmoins, malgré la victoire, les Gothiques n’étaient, évidemment, pas satisfaits de la fin de rencontre. « On s’est laissés aller parce qu’on avait une avance de trois buts, constate Philippe Halley. Epinal nous a monté que si on se relâchait, ils pouvaient revenir. C’est notre style d’équipe, si on se relâche ne serait-ce qu’une minute, on se fait prendre ! »

Les Gothiques réalisent pour l’instant une semaine parfaite et vont devoir confirmer dès demain, sur la glace de Strasbourg.

Adrien ROCHER

Crédit Photo : Roland Sauval – Gazette Sports




  • Laisser un commentaire