HOCKEY-SUR-GLACE : Les Gothiques ne l’ont pas volé

0
36
Crédit Photo : Roland Sauval - Gazette Sports

Les Gothiques ne l’ont pas volé

En difficulté sur la première période, les Gothiques ont su relever la tête dès l’entame du deuxième tiers pour aller chercher un succès mérité face à Bordeaux.

Entame compliquée

Pourtant, les Bordelais prennent le meilleur départ dans la rencontre. Guillaume (3′) et Jaatinen (5′) testent Buysse, avant d’obtenir une supériorité. A cinq contre quatre, Sauvé et Hughesman combinent, et ce dernier ouvre le score (0-1, 8’01). Giroux (10′) réplique timidement côté Amiénois, et Bordeaux va rapidement doubler la mise. Edwards parvient à trouver Jaatinen devant la cage pour un nouveau but en supériorité (0-2, 12’33).

Amiens semble hors du coup. « Le premier tiers était compliqué parce qu’on se l’est rendu compliqué, explique Mario Richer. Notre force c’est notre infériorité mais ça n’a pas été le cas ce soir. Bordeaux a réussi dans notre force« . Alors en retard de deux buts, les Gothiques bénéficient d’une double supériorité, mais Fouquerel se montre impérial pour garder l’avantage de deux buts. « On a eu nos chances à cinq contre trois, mais on ne les a pas mises, ajoute Richer. Leur gardien a fait de très bons arrêts« .

Des Gothiques à réaction

Logiquement menés après vingt minutes, les Amiénois vont prendre le contrôle du jeu dès le retour des vestiaires. Certes, Giroux (21′), Karmeniemi (22′), Favarin (22′) et Trabucco (25′) butent sur Fouquerel, mais les Gothiques sont bien plus entreprenants et dangereux que les Boxers. Et la domination finit par se concrétiser. Guillemain lance parfaitement Halley côté droit, celui-ci centre pour Giroux qui bat, enfin, le gardien Bordelais (1-2, 32’02).

On pense alors que la machine Amiénoise est lancée, mais pas tout à fait. Labelle, lancé entre deux défenseurs, fait frissonner le Coliséum (34′), avant que Jaatinen ne s’offre un doublé, encore en supériorité (1-3, 34’53). Toutefois, pas le temps pour les Bordelais de savourer que Da Costa permet aux Gothiques de recoller (2-3, 16’25). Un but qui « fait du bien, à un moment important du match » pour l’attaquant Amiénois.

Prolongation méritée

Les vingt dernières minutes sont quasiment un copier-coller du tiers médian. Plus impliqués, les Gothiques se montrent dominateurs et provoquent les fautes des Boxers. Romand, Trabucco (8′) et Giroux (9′) ont des bonnes situations en supériorité, mais Fouquerel fait les arrêts.

Malgré un « avantage numérique défaillant« , les Gothiques continuent leur marche en avant. Marcos profite d’un arrêt de Buysse pour partir en contre, mais manque le cadre sur son tire (53′). Et, alors que l’on se dirigeait tout droit vers une victoire Bordelaise, Amiens fait craquer le gardien girondin. Halley fonce sur le but, le palet est laissé libre, Trabucco s’en saisit et pousse au fond (3-3, 59’31). Au bout du bout, Amiens va chercher une prolongation méritée. « On a été plus intenses et plus impliqués dans le match, constate Richer. On a travaillé fort pour revenir, c’est une très bonne chose« .

Prolongation sous tension

Pour la troisième fois face à un membre du top 4, Amiens part en prolongation. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’à trois contre trois, les occasions vont dans tous les sens. Edwards met à contribution Buysse (61′), puis Laakkonen est arrêté par Fouquerel dans la foulée.

Toutefois, les Bordelais obtiennent une occasion en or de plier la rencontre, avec un tir de pénalité, suite à un déplacement de cage volontaire de Buysse. Terrier prend alors ses responsabilités mais bute sur le portier Gothique (62′). Les occasions s’enchaînent, mais personne ne prend le dessus, malgré une nouvelle supériorité pour Amiens. Halley et Marcos ont, également, deux occasions, en contre, mais ne marquent toujours pas.

Les deux équipes se départagent alors à la séance de fusillades, et, à ce petit jeu là, les Amiénois vont se montrer les plus adroits. Hughesman et Giroux sont les premiers à s’élancer et tapent le poteau. Sauvé donne l’avantage à Bordeaux avant que Matima n’égalise entre les jambières. Le double buteur Jaatinen est stoppé par Buysse, puis Romand bat Fouquerel et donne la victoire aux siens.

Une victoire au bout du suspense que les Gothiques sont allés chercher au bout d’eux-même. « On a travaillé fort pour aller chercher cette victoire, savoure Richer. Je pense qu’elle est méritée. On avait déjà perdu contre Rouen et Grenoble dans cette situation, mais on a réussi à battre Bordeaux qui fait partie des quatre meilleures équipes du championnat.« 

Désormais, les Amiénois vont devoir faire preuve de constance, pour, peut-être, s’immiscer dans un quatuor de tête où seul Gap n’a pas été mis en difficulté par les Gothiques.

Adrien ROCHER

Crédit Photo : Roland Sauval – Gazette Sports

 




  • LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.