VOLLEY-BALL : Un match « à oublier » pour l’AMVB

0
56

VOLLEY-BALL : Un match « à oublier » pour l’AMVB

Les joueurs de l’AMVB n’auront pas su conserver leur excellent élan de préparation et du premier match de championnat face à Bellaing (3-1). Première défaite à Paris pour les Amiénois avec un 3-0 difficile à digérer.

Une équipe parisienne imprévisible

« C’était un match délicat et pas comme les autres, résume l’entraîneur, Ali Nouaour. On a beau regarder des vidéos pour tenter de comprendre contre qui on va jouer, on ne sait pas sur qui on va tomber ni si des aspirants pros seront présents ou non. »
Par déduction, les Amiénois pensaient que les joueurs pros (Ligue A) ne seraient pas là étant donné que le tournoi de Plessis avait lieu. Mais moins d’équipes que prévu s’y sont présentées et des joueurs du Paris Volley ont pu se libérer pour venir prêter main forte à leur réserve.
Leur passeur a clairement fait la différence : « Il s’est montré serein dans les trois sets, il a su poser et renverser le jeu au bon moment. Il avait une lecture de notre jeu qui nous a portée préjudice. J’avais prévenu mes joueurs que nos adversaires débutaient avec un gros rythme. Il fallait alors directement prendre les choses en main et ne pas se faire désabuser par leur apparente jeunesse. Sauf qu’à aucun moment nous avons su nous galvaniser ».

Un match sans

Malgré trois sets aux scores identiques (25-20), les Picards avaient bien essayé de marquer leur territoire dans le premier set, avant de baisser les bras, petit à petit, dans les deux suivants.
« Dans le premier set, ça s’est joué à quelques détails parce qu’on se suit systématiquement au score et ce n’est qu’en fin de set où l’on flanche. On n’a pas été très bon, en particulier en réception. Donc, pas évident pour le passeur de trouver des solutions. Dans le deuxième set, on a pataugé notre volley-ball puis on a su réagir. On était mené 8-2 mais on a fait l’effort et on remonte à 9 partout. Malheureusement, on perd le service bêtement et au lieu de resserrer le jeu, on prend de nouveau 3-4 points. On n’a jamais su récupérer le service et revenir à égalité et finalement on a pris 3-0 ».
Ali Nouaour a pu faire tourner son effectif mais avoue que sur ce genre de match, il était difficile de coacher sans commettre d’impair. S’apprêtant à faire rentrer de nouveaux joueurs au moment où ils perdaient 8-2, les six présents sur le terrain parvenaient à revenir au score. L’entraîneur décide alors de remettre le changement à plus tard. Sauf que, dans la foulée, ils perdent le service et se prennent 3 à 4 points. La seule rentrée durable fut celle de Peter Krizanovic qui a joué un set et demi et fait une belle prestation.
« À part sur le premier set, on a couru après le score, résume le coach. On a oublié le volley-ball et notre belle préparation. On a manqué d’agressivité ».

« On leur a donné le match »

L’entraîneur n’enlève rien à la très belle prestation du PUC. Malgré leur jeunesse, ces parisiens se connaissent très bien et étaient revanchards après leur défaite (3-0), la semaine passée. Arrivés seulement une heure avant le début du match à cause des bouchons et ayant joué avec des ballons différents de ceux dont ils ont l’habitude, Ali Nouaour ne se cherche pas d’excuse. « Il ne faut pas se cacher derrière le fait qu’on n’a pas réalisé un bon match. Au lieu de lever la tête, on l’a baissée de plus en plus laissant les joueurs du PUC profiter de la situation. À aucun moment on a eu de l’orgueil positif. Ça reste une défaite surprise. Je ne m’attendais pas à ça, en début de saison. Il arrive toujours un moment où on passe à côté, mais je reste un peu amer. On peut perdre mais il va falloir qu’on relève rapidement la tête parce qu’on leur a donné le match ».

Quinze jours pour comprendre et se reprendre

« On va étudier cette rencontre pour identifier ce qui nous a manqué », annonce l’entraîneur. La Coupe de France reprenant (rentrée prévue pour les équipes d’Élite au mois de novembre), les Aigles ont quinze jours pour comprendre et apprendre de leurs erreurs. « Ça va nous laisser le temps de récupérer, de digérer cette désillusion et savoir pourquoi on est complétement passé à côté de notre match ».
Les Aigles vont, ainsi, tout faire pour nous offrir une deuxième victoire à domicile, samedi 14 octobre, avec la réception des Girondins de Saint-Jean-d’Illac.
« À nous maintenant de bien réagir dans deux semaines. J’espère que les joueurs auront soif de revanche. Ça n’enlève en rien la victoire contre Bellaing mais ce soir, on n’a pas été bon. Il faut oublier ce match (même si je garderai ce 3-0 dans un coin de ma tête) et faire une belle prestation contre Saint-Jean-d’Illac, prétendant à la montée », précise le coach.

Camille MARSIGLIA

PUC Volley-Ball – Amiens Métropole Volley : 0-3 (25-20, 25-20, 25-20)

Amiens MVB : Quadrone, Mbutngam, Krizanovic, Al Jaf, Ndaki Mboulet, Hachemi, Carrat, Sali Hilé, Mocanu, Gendron, Lemere, Valdenaire.

Arbitres : Lionel STANCZYKIEWICZ, Michael ESCUDIE

Entraîneur : Ali Nouaour




  • LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.