FOOTBALL : L’Amiens SC plombé par ses erreurs

Après trois journées de championnat, le constat est implacable : l’Amiens SC est bon dernier de Ligue 1 et n’a toujours pas inscrit le moindre but. Pourtant, quand on y regarde de plus près, tout n’est pas à jeter, loin de là même.

Une efficacité qui fait défaut

A Saint-Etienne, les Amiénois ont subi leur plus lourd revers de la saison (3-0), après les deux défaites concédées contre le Paris Saint-Germain (2-0) et le SCO d’Angers (0-2). Néanmoins, les joueurs de Christophe Pelissier ont donné le sentiment de livrer leur meilleur match depuis l’entame du championnat. Malheureusement pour eux, leur manque de rigueur défensive et des erreurs particulièrement coûteuses à ce niveau ont annihilé leurs bonnes intentions. Suffisant pour trouver ce score sévère ? « Oui et non, avance Issa Cissokho. Nous aurions pu faire mieux mais nous n’avons pas su convertir nos occasions. Ce qui nous différencie des autres équipes est l’efficacité. Il faut continuer à travailler pour progresser dans ce secteur le plus rapidement possible. Cela fait quand même trois matches sans victoire, il faut que l’on se réveille. »

Avec un seul tir cadré sur quinze tentatives, l’Amiens SC a effectivement manqué de précision dans la zone de vérité malgré la première titularisation de Moussa Konaté. A l’inverse, Saint-Etienne a converti trois de ses quatre tentatives cadrées. Une statistique symbolisant parfaitement l’exigence du haut niveau et ce qu’il manque encore aux Picards pour exister dans ce championnat. « Nous donnons le bâton pour nous faire battre, surtout en première mi-temps, peste Thomas Monconduit au micro de nos confrères de France Bleu Picardie. Ensuite c’est plutôt pas mal ce qu’on a fait. C’est la différence entre une équipe qui est réaliste, aussi bien dans la zone défensive et la zone offensive, et une équipe qui n’est pas en confiance et qui manque de réalisme. On a eu des occasions mais on n’est pas assez tranchants devant le but. »

Une rigueur défensive insuffisante…

Si l’attaque est encore grippée, la défense est quant à elle en plein chantier. Sur les sept buts encaissés par l’Amiens SC cette saison, six le sont sur des erreurs individuelles ou des ballons donnés dans la profondeur, véritable péché mignon de ce début de saison. Malgré des changements de schémas et d’hommes, Christophe Pelissier n’a toujours pas trouvé la solution idoine. « Les erreurs sont collectives et il faut régler cela. Nous enchaînons les séances vidéo afin de savoir comment nous devons défendre. Nous avons encaissé des buts à partir de grosses erreurs qu’il faut absolument corriger, concède le latéral droit. Contre Saint-Etienne, le premier but est le fruit d’un long ballon mal négocié par l’arrière-garde picarde et débouchant sur une faute de Bakaye Dibassy dans les seize mètres. Le deuxième découle d’une mauvaise relance de Mathieu Bodmer, tandis que le troisième est la copie quasi conforme du but inscrit par Mangani, la semaine passée.

« On se fait souvent prendre dans le dos. Les équipes ont déjà identifié cette difficulté et ils en jouent durant les matches. Il faut y remédier très rapidement si on veut vraiment exister dans cette saison », analyse Issa Cissokho. Et pour cause, loin d’être largué dans le jeu, l’Amiens SC s’est tiré une balle dans le pied en commettant trop souvent des erreurs individuelles malgré le retour à une défense à cinq. « Ce n’est pas forcément l’adversaire qui nous met en difficulté, c’est nous-mêmes et c’est frustrant. C’est dur, d’autant que le score ne reflète pas forcément le match. On va donc retenir la deuxième mi-temps et bosser pour tenter de reproduire tout ça sur l’ensemble d’un match », positive le capitaine amiénois.

…Mais des motifs espoirs

Si la situation au classement est d’ores et déjà problématique, certains motifs d’espoir permettent de garder la foi. Face aux Verts, les Amiénois ont livré une deuxième mi-temps intéressante et auraient très certainement mérité d’inscrire leur premier but en Ligue 1. « Nous étions bien plus haut. Nous les avons agressées, nous avons récupéré davantage de ballons et cela nous a fait beaucoup de bien même si la finalité est que nous avons pris zéro point et que nous sommes derniers du classement », rappelle Cissokho. Cependant, Tanguy Ndombélé – meilleur amiénois du match – a touché à deux reprises les montants de Stéphane Ruffier et Gaël Kakuta a confirmé les promesses entrevues contre Angers. Il faudra désormais trouver la bonne formule pour mettre en valeur les différents atouts de l’effectif amiénois.

Avant la première trêve internationale de la saison, l’Amiens SC tentera donc de marquer ses premiers points même si la tâche s’annonce à nouveau difficile face à l’OGC Nice. « Il va falloir avoir le mental pour se relever. Nous avons une équipe de combattants et il va falloir se mettre au niveau, pas uniquement le jour du match mais tout au long de la semaine. Si nous sommes sérieux et rigoureux, je pense que cela va finir par tourner en notre sens, assure l’international sénégalais. Ce serait précoce de nous condamner. Toute proportion gardée, j’ai connu le même scénario à Nantes où nous avions aussi mal débuté la saison avant de bien la terminer (ndlr : les Nantais avaient concédé trois défaites après trois matches lors de la saison 2013-2014). » C’est tout le mal que l’on peut souhaiter aux Amiénois.

Romain PECHON

FOOTBALL – Bakaye Dibassy : « Il y a eu des bonnes choses mais… »

Rédacteur football.
Vous suivrez avec moi toute l’actualité de l’Amiens SC au plus près de l’équipe pour sa première saison en L1.