Amiens capitale de la boxe

C’était vendredi soir à la Licorne. Christopher Sebire était invité par l’Amiens SC à donner le coup d’envoi de la rencontre de Ligue 2 Amiens-Troyes. Christopher n’était pas venu seul puisqu’il était accompagné par son entraîneur et manager Jérôme Fouache et celui qui, au club  est chargé de contacter les partenaires pour cette fameuse soirée du samedi 22 octobre au cirque d’Amiens.
Une soirée d’autant plus exceptionnelle, qu’à notre connaissance, jamais un combat comptant pour un titre mondial, ne s’était déroulé non seulement au cirque mais aussi à Amiens qui, pour la circonstance, deviendra la capitale de la boxe. Il s’agira du championnat du monde WBF des super-légers.
C’est bien simple : la seule ville de la Somme qui ait organisé, jusqu’à présent,  un championnat du monde a été … Gamaches. Mais oui, Gamaches au cœur de la Vallée de la Bresle.  C’était alors le samedi 23 janvier 1988 et se déroulait  le championnat du monde des plumes entre l’Américain Grove et le Porto Ricain Rivera.

Mais revenons à cette soirée du samedi 22 octobre au cirque. Un peu partout en ville mais aussi sur les écrans publicitaires, apparaît ce combat Christopher Sebire- Martin Antonio Coggi. Ce dernier est Argentin, redoutable fausse- garde et surtout,  c’est le fils de Juan Martin Coggi qui, le 30 décembre 1989, était venu aussi se produire au cirque d’Amiens.  Il avait alors gagné par KO face à l’Américain Jessy Williams et il était champion du monde W B A des super-légers. Pourtant, en dépit de son statut de champion du monde,  Coggi père ne disputait pas le combat vedette qui revenait alors à Antoine Fernandez. Ce dernier devenait  champion d’Europe des poids welters en battant aux points l’Italien Nico La Rocca.
Ce soir là, Olivier Duprez et Jérôme Fouache avaient également boxé mais chez les amateurs. Olivier Duprez qui frappait fort à cette époque, avait remporté son combat par KO face au Boulonnais Stéphane Leclerc. Il y eut ce soir là dans le cirque un grand moment de peur car il avait fallu plusieurs minutes avant que les médecins ne fassent revenir à la réalité, le malheureux boxeur nordiste. C’était son premier KO. Quant à Jérôme Fouache, il avait aussi remporté son combat face à Merle de Compiègne par disqualification.
Ce fut une grande soirée pugilistique retransmise alors par Canal Plus qui, à cette époque, régnait dans le monde de la boxe au niveau télévisé.

La boxe nous offre parfois de belles histoires

Bref, pour revenir au samedi  22 octobre, il faut tout de suite préciser que c’est vraiment exceptionnel qu’un père et son fils argentin qui n’auront disputé qu’un seul  combat en France, à 25 ans d’intervalle,  l’aient fait à Amiens.  La boxe nous offre parfois de belles histoires.
Pour revenir à Christopher Sebire, soulignons que ce sera seulement son quatrième combat à Amiens et sa périphérie depuis qu’il est professionnel. Sebire a en effet boxé à Rivery le 19 mai 2006, le 26 janvier 2007 au Coliseum et le 30 octobre 2015 au Coliseum. Durant une dizaine d’années, il a beaucoup boxé mais avec un professeur normand  puisqu’il réside à Rouen. Vendredi à la Licorne, il nous avouait qu’il n’avait jamais mis les pieds au cirque et qu’il se promettait bien de réparer cette lacune  avant le samedi 22 octobre. Une  chose est sûre : il semble que la location a bien démarré. Il faut donc espérer que le cirque sera bien garni, ce samedi 22 octobre. Les aficionados de la boxe, de la belle boxe, attendent ce moment avec impatience.

Coggi redoutable gaucher répétons le mais que Sebire a bien supervisé à partir de vidéo, sera donc un adversaire à prendre au sérieux. Sebire le sait bien puisqu’il se montre d’abord respectueux pour un adversaire qui compte 75 victoires sur 82 victoires mais dont le handicap, peut-être, est qu’il n’a jamais boxé en Europe et pas souvent en dehors de son pays, l’Argentine.

Lionel Herbet.




  • LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.