Amiens solide à domicile

Après la défaite 4 buts à 1 concédée à Rouen dimanche, les Gothiques cherchaient à se rassurer à domicile face à Strasbourg ce mardi soir (20h). Un match plus « abordable » compte tenu du classement de leurs adversaires du jour, seulement 11èmes de la Saxoprint Ligue Magnus.

1er tiers-temps

Dans un Coliseum aux travées relativement clairsemées ce mardi soir, ce sont les Gothiques qui démarrent le mieux. Plusieurs palets récupérés en zone neutre ou en zone défensive permettent aux amiénois de s’installer à plusieurs reprises dans la zone strasbourgeoise. Quelques palets sont lancés à la cage sans pour autant parvenir à tromper un Vladimir Hiadlovsky vigilant. Strasbourg évolue en contre mais le faux rythme qui s’installe dans ce match ne leur permet pas d’appuyer sur les faiblesses défensives des Gothiques.  Pas d’évènement notable dans ce tiers-temps, tout du moins jusqu’à la dernière minute de jeu. Les Gothiques partent en contre, Riendeau sert Crowder devant la cage qui ne parvient pas à tromper le portier adverse. Bourgeois a bien suivi et pousse le palet dans la cage vide. Un dénouement assez heureux pour ce tiers-temps coté amiénois (1-0, 19’32, Bourgeois ass. Crowder et Riendeau).

2ème tiers-temps

Le deuxième tiers-temps ne nous offre pas plus de spectacle, et les arrêts de jeu sont légion : pénalités, hors-jeu ou encore dégagement interdits s’enchainent et sont le fruit de nombreuses erreurs techniques des deux côtés. L’enchainement des matches depuis le début de saison tire visiblement dans les jambes mais permet à Mario Richer d’accorder plus de temps de jeu à certaines lignes, aux plus jeunes notamment. Suire, Matima et Thomas enchainent par exemple les présences. A l’approche de la mi-match, l’une des seules combinaisons intéressantes de la partie va permettre aux Gothiques de doubler leur avantage. Riendeau lance Narbonne en milieu de glace qui lance à son tour Champagne, qui ne se fait pas prier pour tromper Hiadlovsky (2-0, 29’43, Champagne ass. Narbonne et Riendeau). C’est à partir de ce moment que Strasbourg commence à prendre le jeu à son compte, sans pour autant parvenir à inquiéter réellement les amiénois. Les défenses prédominent, le match piétine !

3ème tiers-temps

Jonathan Narbonne reçoit, dès le début du tiers, une pénalité de 2+10 minutes pour une charge au niveau de la tête. On se dit alors que les Gothiques vont devoir batailler s’ils ne veulent pas se voir inquiétés par un potentiel retour de leurs adversaires, comme face à Nice. Un sentiment renforcé par le nombre assez élevé de minutes passées en infériorité numérique face à Rouen lors du dernier match. Mais le plus important est que les Gothiques et Mitch O’Keefe tiendront face aux assauts strasbourgeois sur les différentes supériorités numériques dont ils disposeront. Des strasbourgeois qui dominent clairement ce dernier tiers mais ne parviennent pas à forcer le verrou. Les Gothiques, eux, seront proches de marquer en fin de période dans la cage vide strasbourgeoise, mais Riendeau rate sa cible puis est trop altruiste sur une deuxième opportunité.

Score final, 2-0 pour Amiens ! Ce n’était pas le plus beau match de la saison mais l’essentiel est là, et la saison est longue. Le parcours parfait se poursuit à la maison, même si le déplacement à Lyon ce vendredi (20h30) parait idéal pour enfin s’imposer à l’extérieur. Nul doute, en tout cas, que c’est maintenant l’objectif premier de Mario Richer et ses joueurs.

Luc ROHAUT