[GRAPPLING] Une découverte, une réussite

Samedi dernier avait lieu a Amiens le premier Open de Grappling. Plus de 400 compétiteurs sont venus se confronter dans les deux disciplines que propose le grappling. Il y avait 19 pays représentés (Brésil, USA, Russie…). De nombreux combattants Franciliens n’ont finalement pas fait le déplacement aux regards des événements de la veille.

Un seul club d’Amiens était présent, celui de « Badrteam » situé à Amiens Sud. Cet open a permis au club et ces 4 compétiteurs de se confronter à des nouveaux combattants, à se jauger. Farid Aboubi est l’un d’eux, il est venu se tester dans les deux disciplines même si il est plus à l’aise avec le kimono : « Il n’y a pas de combat inutile, contre un plus gradé ou non, chaque combat nous fait progresser ».  

Il était étonnant de voir toute cette diversité dans le gymnase des 4 Chênes. D’un coté l’anglais, de l’autre le letton dans un autre l’arabe, puis le français, et cela dans une ambiance très conviviale. L’autre étonnement est la variété des tenues. En short court, long, avec un tshirt ou un maillot technic manche longue, pieds nus ou avec des chaussures de lutte ; avec des protections de tête ou pour les oreilles, chacun monte sur le tatami avec son style sauf pour la version Kimono. Les combats se sont enchaînés toute la journée, et quand un espace est libre alors les combattants d’à coté peuvent venir dessus afin d’élargir leurs zones de confrontation. La discipline est surprenante aussi par son silence (hors le coach), pas de coups portés, des saisies, peu ou pas de projections, des soumissions et un respect entre adversaires. Il faut avoir vu un combat pour apprécier les contorsions, la douleur de certaines prises et la volonté de s’en sortir.

Cet open a montré aussi la « viralité » du web car sans communication locale, les combattants ont répondu présent. Même avec un contexte difficile, cette journée a été une réussite.

 

Léandre Leber

Grappling :  Forme de lutte avec soumission, luxation, étranglements. Il existe deux formes avec ou sans Gi (kimono).

 

 

 




  • Laisser un commentaire