D’une semaine à l’autre

Quand Willy Sagnol évoque la cathédrale d’Amiens

Président d’Amiens-Métropole, Alain Gest homme de communication, a parmi ses objectifs,  celui de faire connaitre et faire parler de la capitale régionale.

Ainsi, est-il parvenu à faire en sorte que l’an prochain, le Tour de France fasse étape à Amiens.

Il a été aussi l’artisan principal de la délocalisation du R C Lens qui, privé de son stade Bollaert en réfection avant l’Euro 2016, vient  jouer seize matches de championnat de L1 à la Licorne. Il espérait ainsi que les médias nationaux annoncent régulièrement le match disputé par Lens et surtout le lieu. Malheureusement, il faut bien se rendre à l’évidence : les grands journaux et organes de  télé oublient, à tort ou à raison, de mentionner que par exemple Lens-Bordeaux de samedi dernier allait se  jouer bien à la Licorne.

Amiens est quand même venu à faire parler d’elle par l’intermédiaire de .. Willy Sagnol, l’entraineur des Girondins de Bordeaux.

Toute la semaine, il avait été critiqué pour ses déclarations purement axées sur le football et ayant trait aux joueurs africains. Ces déclarations furent mal interprétées et certains eurent même tendance à pousser le bouchon un peu trop loin.

Lorsque Bordeaux a marqué son deuxième but, tous les joueurs de couleur sont venus, spontanément, entourer et étreindre leur entraineur.

Le public n’a rien vu de cette scène et tous ceux qui avaient sifflé Sagnol à son entrée sur la pelouse, en auraient été pour leurs frais.

En salle de presse, Willy Sagnol n’a pas abordé ses déclarations mais il  a parlé de l’esprit de groupe à partir .. de la cathédrale d’Amiens.

Les Bordelais logeaient en effet dans un hôtel près de la cathédrale et la promenade du samedi matin s’est donc déroulée dans le secteur.

Une occasion de découvrir  cette cathédrale qui est assurément le joyau numéro un de la ville.

Willy Sagnol a indiqué qu’il en avait fallu des hommes et des efforts pour construire cette cathédrale.

« Nous avons visité la cathédrale, a-t-il déclaré aux journalistes. Les joueurs ont constaté que ce n’était pas dix personnes qui avaient travaillé. En football, c’est la même chose.  Dans un club, il n’y a pas que les onze joueurs sur le terrain mais un groupe de 25-26. Chacun apporte sa pierre à l’édifice, petite ou grande à la construction de l’équipe  a indiqué l’ancien international.

Nous avons beaucoup apprécié cette comparaison avec la cathédrale d’Amiens. A sa manière,  Willy Sagnol a parlé de notre ville.  En bien. Il a donc compensé l’oubli des médias qui n’avaient pas indiqué que ce match Lens-Bordeaux avait bien lieu à Amiens.

Lionel HERBET




  • Laisser un commentaire