JEUX OLYMPIQUES : Les porteurs de Flamme reviennent sur leur expérience (1/2)

passage de la flamme olympique amiens kevin devigne gazettesports 57
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Ce jeudi 4 juillet, la ville d’Amiens accueillait dans une ambiance festive le passage de la Flamme. Parmi les 35 éclaireurs, Régis Gurtner, Maële Traoré et Annemieke Fokke reviennent sur cette expérience.

Ce jeudi 4 juillet fut une journée historique pour la ville d’Amiens et le département de la Somme avec le passage de la flamme à Villers-Bretonneux, Abbeville, Doullens, Saint-Valery-sur-Somme, Albert mais surtout Amiens où le chaudron olympique a été allumé au Cirque Jules Verne. Pour porter la flamme lors du parcours amiénois, de nombreux sportifs locaux étaient présents, nommés par le Département de la Somme, Amiens Métropole, le COJO Paris 2024 ou encore les partenaires privés de Paris 2024.

publicite cit dessaint 2 gazette sports

Régis Gurtner, gardien de l’Amiens SC depuis neuf ans, a ouvert la marche. En effet, il était le premier porteur du parcours de 7 km dans la ville. Une entrée qui s’est faite sur l’eau dans une barque à cornet, typique des Hortillonnages. « C’était un moment incroyable à vivre parce que allumer la flamme à Amiens et débarquer Quai Bélu, je ne l’aurais jamais imaginé dans ma vie donc c’est un moment avec beaucoup d’émotions de partager avec toutes les personnes présentes, avec tous les sourires visibles et d’essayer de transmettre ces moments-là qui sont uniques dans une vie«  avoue Régis après l’allumage du chaudron par Jérémy Stravius.

Ce passage de flamme fut également l’opportunité pour tous les porteurs de tisser des liens, « dans le bus avec les porteurs de flamme, on a réussi à créer un petit collectif et c’était beaucoup de sourires et de partage. L’ambiance qu’il y a eu dans les rues, c’est incroyable à vivre un peu comme les montées et les maintiens en Ligue 1 qu’on a pu vivre. C’est différent mais ce sont de gros moments d’émotions personnels à vivre. Ca reste particulier car ce ne sont pas les mêmes émotions que dans le football mais c’est agréable de voir toutes ces personnes réunies autour de la flamme olympique. » Cette participation ne fut pas « un aboutissement mais une grande fierté » pour le gardien amiénois d’autant plus que « c’est un beau symbole d’Amiens que d’arriver en barque et ce fut une belle surprise pour tout le monde que de voir la flamme arriver en bateau sur la Somme. »

jeux olympiques passage de la flamme amiens 029 leandre leber gazettesports

Outre Regis Gurtner, la jeune boxeuse Maële Traoré, pensionnaire de l’ASC Boxe Française, déjà double championne de France et future pépite amiénoise, a eu l’occasion de porter la flamme rue Caumartin, devant le Coliseum. Une chance unique que Maële, du haut de ses 16 ans, n’arrivait pas à apercevoir au moment d’apprendre la nouvelle. Désormais, « c’est un moment rempli d’émotions, je suis super contente. J’aurai voulu que ce moment dure plus longtemps mais c’est quelque chose d’extraordinaire » confie-t-elle. Elle « ne s’attendait pas à voir autant de monde que ce soit des membres de sa famille ou des gens de l’extérieur. Je suis super fière. »

jeux olympiques passage de la flamme amiens 035 leandre leber gazettesports

Le deuxième moment phare du parcours de la flamme à Amiens fut évidemment le relais collectif de la fédération de Hockey sur Gazon entre la Maison de la Culture et l’Hôtel de Ville emmené par l’Amiénoise d’adoption, Annemieke Fokke, avec 24 autres acteurs de la discipline. Elle a déjà participé à deux olympiades en 1988 à Séoul où elle a remporté la médaille de bronze et en 1992 à Barcelone. Ainsi être désignée capitaine du relais de la flamme était l’occasion de participer à une troisième édition, « au quotidien, on n’y pense pas tous les jours mais quand tu entends que les JO vont se dérouler à Paris tu te dis c’est génial et est-ce que tu vas pouvoir apporter un petit quelque chose ? Participer comme ça, c’est inouï. » Un moment unique et très symbolique pour la Néerlandaise arrivée dans la métropole en 1996, « Amiens est connue pour le hockey sur gazon et la ville met beaucoup de moyens pour faire vivre notre sport, c’est une chance pour nous de faire découvrir notre discipline surtout qu’en France, elle n’est pas très mise en avant et pas assez pratiquée. Et donc porter la flamme aujourd’hui en étant joueuse de hockey sur gazon, de pouvoir l’emmener avec une équipe de 24 relayeurs qui pratiquent tous la discipline, c’est quand même génial. »

L’ambiance festive autour des porteurs de Flamme s’est ensuite dirigée vers la tour Perret avant de prendre la direction du Cirque Jules Verne où Marie Collonvillé et Jérémy Stravius ont clôturé le parcours. Ils reviennent sur ce moment dans un article à paraître.

Retrouvez d’autres réactions de la journée :

Kelian Bourg

Crédit photo : Léandre Leber, Kevin Devigne – Gazettesports.fr