CYCLISME : L’argent fait défaut, Blangy et Nogent annulent leur épreuve

cyclisme deux jours amiens metropole 2022 gazettesports kevin devigne (67)
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Heureusement qu’au niveau international, Christophe Laporte fait honneur au cyclisme français. Mais il faut hélas déplorer qu’à notre niveau régional, ce sont plutôt les mauvaises nouvelles qui s’accumulent.

C’est ainsi que deux courses importantes et qui avaient une grande place dans le calendrier national, viennent d’être annulées. En l’occurrence les dirigeants d’un côté et les élus de l’autre ont jeté l’éponge et décidé qu’en juillet, le Grand Prix de Nogent sur Oise et qu’en fin de saison, celui de Blangy sur Bresle n’auraient pas lieu.

Sans savoir si dans l’avenir des « courageux » passionnés de cyclisme feront en sorte de relancer la machine et on sait depuis longtemps qu’il est vraiment difficile de reprendre une organisation qui s’est arrêtée un moment.

Pour Blangy sur Bresle, la décision a été prise par le maire qui ne voulait pas assumer un déficit en raison de la défaillance d’un bénévole qui n’avait pu contacter les sponsors. Cette tâche était depuis toujours assurée par Christian Becquet qui, l’an dernier, avait annoncé qu’il ne pourrait continuer après tant et tant d’années de labeur. Pas facile de remplacer un tel homme !

Pour Nogent, c’est le comité directeur du club qui a pris la décision et ce, en dépit de la volonté d’Alain Mathieu, le président de vouloir continuer. Car le Prix de Nogent sur Oise a été créé par le père d’Alain Mathieu en… 1945. Mais Alain Mathieu est un sage et il s’est rangé derrière la décision de ses collègues.

Que ce soit Nogent ou Blangy sur Bresle, à la tête de ces deux épreuves, il y avait deux dirigeants de grand renom : Christian Becquet et Alain Mathieu. Seront-ils un jour remplacés à une époque où les dirigeants s’investissent moins et surtout moins longtemps.

Heureusement, il existe encore des hommes enthousiastes et qui ne sont jamais rassasiés. Tel par exemple Hubert Louvet qui a longtemps été à la tête du comité de Picardie et qui a créé le Grand Prix de la Somme voici plus de 35 ans. Hubert Louvet qui oeuvre aussi au niveau du comité olympique des Hauts de France n’est pas seul et c’est peut-être sa force.

A ses côtés, figurent des dirigeants de qualité comme Henri Paul Fin, Jean Claude Piéri et bien d’autres. Sans oublier l’aide appréciable du département de la Somme et le président du conseil départemental Stéphane Haussoulier. Cet équipage fonctionne parfaitement depuis les débuts et c’est ce qui fait la force du Grand Prix de la Somme qui, cette année, se déroulera  aux environs d’Abbeville et Saint Valery.

Lionel Herbet
Crédit photo : Kevin Devigne – Gazette Sports (illustration)

Publié par Lionel Herbet

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.