VOLLEY (F) : Une « der » à la maison pour le LAMVB teintée d’émotions

volley ball lamvb longueau vs la fere feminine037 leandre leber gazettesports
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Lors de la « der » à domicile de la saison, les joueuses de LAMVB ont souhaité le départ de leur coach par un succès.

Telle une ponctuation que l’on s’apprête à faire figurer, une « belle aventure  » qui s’achève. Si l’histoire se souviendra du succès (anecdotique) du Longueau Amiens Métropole VB aux dépens de Laféroise (3-0), elle retiendra également que Clément Bevilacqua aura pris place, « une dernière fois », sur le banc de la formation locale. Et cette victoire « qui ne souffre d’aucune contestation » est peut-être parvenue à atténuer la tristesse de devoir rompre ce cordon ombilical.

Ce n’est pas simple d’imaginer m’éloigner d’un effectif aussi travailleur, réceptif. Toujours aussi agréable à entraîner. Malheureusement, une opportunité de vie en a donc décidé autrement

Clément Bevilacqua

« Ce n’est pas simple d’imaginer m’éloigner d’un effectif aussi travailleur, réceptif. Toujours aussi agréable à entraîner. Malheureusement, une opportunité de vie en a donc décidé autrement » soupirait l’intéressé. Dissimulant une (réelle) émotion par ce sourire qui traduisait d’un « ultime ouvrage à domicile » bien orchestré. Duel sans enjeux que les partenaires de Kessie Couvert Dumesny ont veillé à maîtriser. Comme pour éviter que cette fête de fin de saison – au parfum si particulier – n’en soit affectée.

« Ces trois nouveaux points nous offrent l’occasion d’envisager ponctuer l’exercice au quatrième rang. Il s’agit, à mon sens, d’une « perf » d’autant que les filles étaient promues à ce niveau » rappelait encore celui qui s’apprête à rendre ses clefs. A délaisser un lieu dont il admet connaître les moindres recoins.

volley ball lamvb longueau vs la fere feminine031 leandre leber gazettesports

« J’ai dû passer quatorze à quinze années ici-même. En cet environnement où il fait toujours bon vivre. Certes, la situation chaotique laquelle conduira d’ailleurs au dépôt de bilan de la précédente structure amiénoise m’incitera à poser temporairement mes valises à Beauvais mais… » La gorge nouée, Clément Bevilacqua osait néanmoins – une fois n’est pas coutume – se dévoiler : « Le LAMVB a rythmé mon quotidien, j’ai vécu énormément de choses ici, euphorisantes parfois moins, croiser tant de passionné(e)s. Ces moments, ces personnes ne pourront jamais être oubliés. Cependant, ma compagne Julie Cadart s’envole vers d’autres cieux professionnels, il apparaissait difficile de ne plus prétendre à un tel dénouement »

Me concernant, elle est donc entérinée. Pour le club, le nom de mon successeur ne devrait tarder 

Des mots forts qui agrémentaient d’une astucieuse touche d’humour en citant le management de Brian Clough durant les années 70 à Nottingham Forest : « Il avait plaisir à mentionner qu’il appréciait entretenir le dialogue lors des périodes délicates. Echanges qui amenaient cependant toujours à réaffirmer qu’il avait raison… » Avec espièglerie, le désormais ex-coach du LAMVB exprimait ainsi une aventure humaine où le dernier mot semblait lui revenir. Des décisions « parfois compliquées » que l’histoire cautionna pour ensuite les approuver.

volley ball lamvb longueau vs la fere feminine020 leandre leber gazettesports

Et l’avenir ? « Me concernant, elle est donc entérinée. Pour le club, le nom de mon successeur ne devrait tarder » précisait celui qui paraissait avoir l’esprit déjà tourné vers Harnes. Où le rideau tombera définitivement sur un exercice où le LAMVB conservera de mémorables souvenirs. Incontestablement.


  • LONGUEAU Gymnase Pellerin. Longueau Amiens Métropole VB bat VB Laférois 3-0

(25-18 en 22’, 25-18 en 24’, 25-14 en 21’) Arbitres : MM. Winckelmuller et Decorde.

LAMVB : Samantha Carreel, Julie Cadart, Leïla Loubard, Florence Leclère, Blandine Popek, Kessie Couvert Dumesny, Stela Vukasovic, Julie Devaux, Léa Canlers.

Fabrice Biniek

Crédit photos : Léandre Leber (Gazettesports)