ÉDITO : Plus que jamais, le cyclisme demeure un sport dangereux

cyclisme grand prix amiens parc hotoie gazettesports kevin devigne 73
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Deux exemples viennent nous rappeler que le cyclisme qui a toujours été un sport dangereux, l’était encore.

Ainsi, dimanche dernier, dans Paris-Roubaix, en direct, nous avons assisté à ce contact entre d’une part un spectateur qui était trop près des coureurs et le Belge Yves Lampaert. Ce dernier qui se trouvait en bonne position pour la victoire, a effectué une cabriole spectaculaire et il semble que les conséquences ne seront pas heureusement, trop graves.

Autrement plus grave a été la chute du Français Nacer Bouhanni percuté violemment par un spectateur dans une étape du Tour de Turquie. Transporté à l’hôpital, Bouhanni est resté de longues heures dans un couloir, à attendre qu’on s’occupe de lui. Heureusement son directeur sportif l’a veillé toute la nuit.Victime d’une fracture d’une vertèbre cervicale, Nacer Bouhanni l’a raconté : il est resté de longues heures sur un brancard en ayant toujours sa tenue de coureur. Personne ne s’occupait de lui et il a dû uriner dans une bouteille plastique.

C’est franchement inconcevable et aujourd’hui, Bouhanni qui est passé par une belle porte et qui a failli rester infirme, n’est pas en mesure de savoir quand il pourra remonter sur un vélo. Et d’avouer à Manuel Martinez de l’Équipe « que le vélo et 70 victoires dans sa carrière, c’était une chose mais que la vie c’était autre chose ».

La sécurité doit être une priorité

Nacer Bouhanni est surtout en colère car son accident s’est produit dans une épreuve UCI et non dans une modeste course amateur. Le problème est que certains organisateurs sont plutôt laxistes et ne sont pas assez rigoureux.

De plus, un cahier des charges beaucoup plus strict devrait être établi car nous avons la conviction que dans certains pays, une épreuve classée UCI ne représente pas la même chose qu’un Paris-Roubaix, par exemple, même si des accidents peuvent toujours arriver dans l’Enfer du Nord. C’est comme si, par exemple, on faisait jouer un match de football de Ligue 1 sur un terrain qui ressemblerait à une pâture ? 

Toujours est-il que nous pensons beaucoup à Nacer Bouhanni dont on se souvient qu’avec Cofidis, voici quelques années, il était venu participer au Grand Prix de la Somme organisé par PSP. Courage Nacer.


Lionel HERBET
Crédit photo : Kevin Devigne – Gazette Sports

Publié par Lionel Herbet

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.