HANDISPORT : Réussite ensoleillée pour la 6ème édition de la JASH

275998585 7570291676321780 343290258388356359 n
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Le Campus STAPS a accueilli jeudi la 6ème édition de la Journée Amiénoise du Sport et du Handicap après deux ans d’arrêt à cause du Covid. La journée a battu son record de participants.

Organisée par quatre étudiants, Salim Kerim, Arthur Fossier, Thomas Peixoto et Corentin Duquesne, avec l’aide de l’association des STAPS d’Amiens, la JASH s’est déroulée dans de superbes conditions climatiques. En tout, près de 170 bénévoles aux côtés des quatre organisateurs, issus de la filière STAPS et notamment de l’option Activités Physiques Adaptées à la Santé, ont ainsi pu faire découvrir plusieurs activités physiques et sportives tout au long de la journée grâce aux dizaines d’associations sportives présentes. 

La JASH a rassemblé plus de 1500 personnes, un record pour cette manifestation qui n’avait jamais dépassé les 1000 participants. « C’était un pari de reprendre l’organisation car on ne savait pas comment allait réagir le public » indique fièrement Arthur Fossier. « L’objectif était de dépasser les 1000 participants et on a reçu plus de 1500 participants, donc on est plutôt content. Nous étions très motivés à organiser l’événement et quand on est motivé tout est possible« . 

Succès plein pour la JASH

La JASH a été un travail de longue haleine pour les organisateurs qui préparent l’édition depuis plusieurs mois déjà : « cet événement on le préparait déjà début septembre » affirme l’organisateur Arthur Fossier. « On est venu tôt ce matin. Plus la journée passe, plus le monde arrive on n’a jamais eu autant de participants. Le stress s’évacue une fois l’événement lancé ». Les bénévoles tous au rendez-vous, ont donné un coup de pouce fondamental aux organisateurs : « sans eux, on ne pourrait pas organiser tout ça. Les anciens organisateurs ont également été d’une très grande aide. Dès le début, ils nous ont épaulés. Je les ne remercierai jamais assez, car c’est une expérience incroyable » ajoute Arthur Fossier.

Sensibilisation au handicap

Le but de cette journée était de sensibiliser chaque personne, et notamment les jeunes sur la pratique sportive même si l’on a un handicap. « Le sport permet aux personnes handicapées de découvrir le sport autrement, ils vont peut-être avoir un coup de cœur pour un sport et s’y inscrire ensuite. Les associations peuvent récupérer des adhérents en partageant leur sport ». Il a été prouvé scientifiquement que le sport améliorait le bien-être psycho-social, « un groupe d’activité sportive peut créer des liens sociaux. Il y a une sphère affective et cognitive qui se créer. Le but est de ne pas rester bloqué dans son handicap et de découvrir que tout est possible »

Outre les personnes en situation de handicap, de tous âges, de nombreuses personnes valides ont également fait le déplacement. « La journée est ouverte à tous, on a aussi vu des personnes valides venir participer » ajoute l’organisateur. Au-delà du sport adapté, cette journée est donc également l’occasion de solliciter le sport scolaire et de développer l’accès au sport en général. 

L’ensemble des bénévoles habillés d’un tee-shirt violet pour être facilement reconnaissables étaient tous investis depuis tôt le matin. Les étudiants bénévoles se sont mobilisés en grand nombre et participent pour une partie de leur plein gré à l’événement. Ils ne sont pas notés sur la journée bien qu’elle permette à certains de valider une unité « création d’un événement sportif dans le sport handicap » pour les étudiants en Licence 3. Loïc Selot, 24 ans, est bénévole sur la JASH dans le domaine de la logistique et étudiant en Master 1 Activités Physiques Adaptées à la Santé a affirmé trouver ses motivations ailleurs : « je m’occupe de mettre en place les barrières, l’arrivée des gens. Je tourne sur tous les ateliers pour voir si tout roule correctement. En Master, ce n’est pas obligatoire d’être bénévole » explique-t-il.

276242355 1150550045709179 2550625878062645613 n
Loïc Selot, bénévole

Cela m’apporte de l’expérience en plus

Loïc Selot, étudiant en M1 STAPS APAS

« J’ai décidé de l’être car les précédentes éditions n’ont pas eu lieu à cause de la pandémie. Je trouvais important d’apporter ma pierre à l’édifice. Cela m’apporte de l’expérience en plus. Dans le nord de la France, c’est l’un des plus gros événements. On peut tisser plein de liens sociaux et professionnels, donc c’était vraiment important pour moi d’être là aujourd’hui. »

Le rendez-vous de l’année pour les associations sportives

Pour les associations, c’est l’un des rendez-vous de l’année concernant la sensibilisation au handicap. « On est affilié à Handisport depuis 2020 » explique Julien Prost, volontaire en service civique à l’AUC Badminton. « Pour nous, c’est intéressant d’être présent sur chaque événement. Pour moi, c’est notre rôle de leur montrer quand l’on peut pratiquer une activité physique malgré un handicap. Nous sommes trois présents de l’AUC Badminton. Ceux sur le terrain avec nous sont des bénévoles en STAPS. Tout le monde peut participer à l’activité. Certains n’avaient jamais fait de sport depuis qu’ils ont appris leur handicap, ou même depuis toujours. Grâce à cette journée, ils se rendent compte que c’est possible pour eux et c’est une fierté pour nous car c’est un peu le défi que l’on souhaite relever » conclut-t-il. 

Cette journée de promotion du sport pour les personnes en situation de handicap a été soutenue par de nombreuses personnalités telles que les sportifs Jérémy Stravius, parrain de cette édition et l’athlète de l’AUC, Kévin de Witasse Thézy, la maire d’Amiens Brigitte Fouré, le doyen Saïd Ahmaidi ou encore Stéphane Haussoulier, président du Conseil départemental de la Somme.

Julie Michel
Crédit photo : Julie Michel Gazettesports.fr et UPJV (DR)