FOOTBALL (F) : L’Amiens Porto souhaite entretenir l’espoir

football asc feminines porto kevin devigne gazettesports 8 1024x683 1
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Actuelles lanternes rouges de Régionale 1, les demoiselles placées sous la responsabilité d’Hacène Kichou apparaissent dans une situation précaire. Mais ne souhaitent cependant abdiquer.

Hacène Kichou ne se contente pas de « lire un classement ». Et s’il concède néanmoins aisément qu’il puisse faire naître de l’inquiétude quant au maintien (en Régionale 1) de l’Amiens Porto, le responsable technique local se veut résolument optimiste. « C’est dans ma nature, ma façon d’être en fait » chercherait-il à se justifier, surtout lorsqu’on lui rappelle que sa formation détient actuellement la peu enviable lanterne rouge.

« Nous étions conscients de la difficulté de ce championnat. Repartir en R1 ou bien accepter une rétrogradation a d’ailleurs été l’objet d’un tour de table, avec les filles et les dirigeants du club au printemps. Le débat n’a été que de très courte durée » se remémore, d’un ton amusé, l’intéressé. Ravi de cette « prise de décision » mais aussi de ce « tempérament que les filles affichent face à ce pari audacieux, osé même ».

C’est dans ma nature, ma façon d’être en fait

Hacène Kichou

Car, souvent pénalisé, sanctionné par son « manque évident d’expérience », le groupe semble vouloir faire preuve d’une ténacité à toute épreuve. « L’équipe est très jeune, demande à apprendre. Cependant, courir sans cesse après le score affecte psychologiquement » confesse Hacène Kichou. Adressant, astucieusement et à demi-mot ses félicitations à l’égard d’un effectif assurément impliqué.

« Dans ce contexte, accueillir près d’une vingtaine de joueuses lors de chaque séance d’entraînement est déjà un joli challenge ! » précise le coach amiénois. Lequel, toutefois, n’entend pas se contenter de cela : « La moyenne d’âge oscille entre 17 et 18 ans. L’équipe peut aussi compter sur certains cadres, Flora (Ranson), Ophélie (Vaquier) voire également Charlotte (Duriez), afin de trouver son véritable équilibre. La formule est facile certes mais ne faut-il pas accorder du temps au temps ? »

football asc feminines porto kevin devigne gazettesports 60

Reste que ce sablier ne fait preuve d’aucun état d’âme. Et se découvre un malin plaisir à réduire la marge de manœuvre de l’Amiens Porto au fil des échéances. Inlassablement. Et avec douze longueurs de retard (et deux rencontres à jouer il est vrai) sur le premier « non relégable » Boulogne-sur-Mer, les partenaires de Chloé Letocart entament donc une course contre la montre.

« Cela ne doit surtout pas nous tétanise. Il convient de continuer à progresser, de jouer. Les calculs s’effectueront bien plus tard » indique Hacène Kichou. Dont le point subtilisé sur le « synthé » de Mérignies (1-1), à la veille de la Trêve des Confiseurs, résonne telle une source d’inspiration.

Nous n’avons plus rien à perdre mais tout désormais à gagner !

« Il s’agit d’une légitime récompense pour ce groupe qui a besoin de se libérer ». Prendre également confiance en soi, au moment même où rares sont celles et ceux qui paraissent lui accorder crédit dans sa quête de maintien. « Nous n’avons plus rien à perdre mais désormais tout à gagner ! » argumente le responsable technique. Une analyse qui se veut le mot d’ordre en cette deuxième partie de championnat.

Dimanche 9 janvier 2022 à 12h :

Stade Virgile Dufossé, à Amiens

Amiens Porto – Bousbecque


Fabrice Biniek

Crédit photos : Illustration Gazettesports