JUDO : Belle année pour le JAMP

joseph terhec judo gazettesports kevin devigne 34
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Nicolas Cahier, membre du club de Judo Amiens Métropole Picardie, revient pour nous sur les moments forts de l’année.

Comment avez-vous relancé le JAMP ?

Le JAMP a été relancé il y a quelques années pour aider des athlètes qui étaient dans des petits clubs à pouvoir faire des stages ou des tournois. Ils avaient besoin d’accompagnement aussi bien humain que financier. Ça a été un peu l’objectif en lien avec le comité somme judo. Ça a évolué avec des athlètes en structure et hors structure. Là récemment, avec Luka Lomidze ont a un projet de haut niveau qui est de l’emmener si possible aux Jeux Olympiques de Paris 2024.

Comment le JAMP a t-il évolué cette année ?

On a eu davantage d’accompagnement de jeunes samariens de tout niveau. On a surtout eu des compétitions de niveau régional que l’on pousse au dessus, et de niveau national que l’on amène vers l’international. Le covid nous a un peu pénalisé car on a perdu certains athlètes qui ont arrêté le judo. Mais de nouveaux projets arrivent et nous sommes motivés. On a redémarré sur une autre dynamique. Cette année a été plutôt réussie, on peut le voir avec Thomas Ferreira par exemple que l’on a réussi à amener en national 1ère division.

Est-ce que le covid a été un frein en début d’année ?

Oui totalement. Nous n’avons pas pu recruter ou intégrer de nouveaux judokas début 2021, car il n’y avait pas de compétition, ni de championnats pour les jeunes. Personnellement, je me cale beaucoup sur les championnats régionaux et nationaux des minimes et cadets, et là il n’y avait rien. Seuls les jeunes déjà en structure ont continué à s’entrainer. Cette année nous avons fait le choix avec le JAMP de continuer avec le même groupe encore cette année pour laisser un peu de temps avant d’en intégrer de nouveau. 

Comment a évolué le nombre de licenciés cette saison ?

Le nombre de licenciés a un peu diminué car on a perdu deux athlètes à la fin de la saison dernière. On est plus une structure d’accueil et d’accompagnement qu’un gros club. Au contraire, les judokas du JAMP s’entrainent souvent en structure ou avec leur club d’origine.

Comment la reprise s’est-elle passé en septembre, l’après-covid ?

La reprise s’est faite très rapidement. Les championnats également, avec l’European Cup ou encore les championnats nationaux. Ça repart doucement, les repères ont été compliqués à reprendre pour les plus jeunes, car un an et demi sans compétition c’est assez dur. Disons que c’est plutôt la suite qui nous intéresse donc on va voir comment va se passer 2022.

Quels ont été les résultats majeurs de la saison ?

Pour le moment Thomas Ferreira a gagné sa sélection au championnat régional sénior pour les championnats de France qui ont eu lieu en novembre. Luka Lomidze, lui a changé de catégorie de poids, on l’a mis sur un tournoi de préparation pour qu’il se teste. Il a également fait l’European Cup. Pour lui, c’est un peu compliqué mais on est très confiant pour la suite. On espère le mieux pour nos athlètes.

Quel a été l’un de vos meilleurs souvenirs de l’année ?

Le meilleur souvenir de l’année, c’est le projet par lui-même. Le nouveau projet et la nouvelle image que l’on renvoie, sont vraiment quelque chose d’appréciable. On a été un club médaillé européen par équipes anciennement. Nous redonner une bonne image ainsi qu’au département est un point essentiel pour nous.

Quel a été votre pire souvenir de la saison ?

Franchement, à l’heure actuelle je n’en ai pas. Par contre si je devais en choisir réellement un, je dirais que je suis déçu qu’on n’ait pas pu aider certains jeunes qui ont arrêté le judo à cause du Covid.

Qu’espérez-vous pour 2022 ?

J’espère une grande réussite au projet Luka Lomidze et à l’ensemble du club sportif. Je souhaite beaucoup de réussite à nos jeunes tant dans le domaine sportif, que dans leurs études ou dans le milieu professionnel. On ne lâche pas ça, car c’est très important pour nous, qu’il y ait un projet d’accompagnement dans leur avenir. On leur souhaite beaucoup de victoires, des titres et pleins de médailles.

Julie Michel

Crédit photo : Kévin Devigne (archives) Gazettesports