AMIENS SC – Philippe Hinschberger : « Il ne faut pas se tromper d’objectif, notre objectif, c’est de se qualifier »

football ligue2 amiens sc vs sm caen 005 leandre leber gazettesports
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

En conférence d’avant-match, Philippe Hinschberger a fait le point sur les enjeux de la rencontre de Coupe de France, ce samedi, à Cambrai.

  1. Cambrai : On a été les voir la semaine dernière. Sur le plan technique, c’est plutôt une équipe supérieure à Anzin, mais on sait que ce qu’on a vu la semaine dernière, ce n’est pas ce qu’on verra demain. Ce sera une équipe 50% au-dessus.

  2. Je suis déjà passé par la case élimination contre une DH, R1, c’est un niveau à partir duquel on commence à être en danger. Ce sont des équipes qui peuvent élever leur niveau, qui ont souvent des joueurs qui sont passés par le foot pro ou pas loin. On sait qu’il va y avoir 3-4 joueurs à surveiller et les ingrédients d’un match de coupe.

  3. Notre objectif, c’est de trouver le plus d’efficacité possible. Parce que quand on fait le bilan de notre première partie de saison pas très reluisante, on a perdu 5 matchs dont les 3 premiers. Sur les 13 derniers matchs, on a seulement 2 défaites, sur les 9 derniers matchs, on fait 7 nuls parce qu’on ne convertit pas nos occasions, notre problème est là, notre capacité à marquer.

  4. Quand on était à 0-0 à Anzin, on ne faisait pas les fanfarons, mais on avait eu 6-7 occasions quand même. Et normalement, demain, on doit être capables de se procurer des occasions aussi. Après, pour les mettre au fond… Tant que les filets n’ont pas tremblé…

  5. Entre le terrain, le temps, le monde, l’adversaire, il ne faut pas se tromper d’objectif, notre objectif, c’est de se qualifier. Après si on peut faire un bon match avec la manière, mais on n’est pas devenu prétentieux. Ce que je veux, c’est qu’on respecte l’adversaire, le public, l’arbitre. Ayons un comportement exemplaire, et si on a un comportement exemplaire, on passera.

  6. On est engagés dans deux compétitions, il faut jouer les deux, dans notre situation, toute victoire est bonne à prendre. Ce match de coupe, c’est un dérivatif au milieu de nos problèmes du championnat, il ne faut pas que ça en rajoute.

  7. On n’est pas plus performants offensivement avec ce système à 3 derrière, ce qui était mon objectif. Kader Bamba n’est pas un avant-centre mais je veux qu’il soit plus proche de la zone où il peut faire mal, c’est la zone d’attaque de la zone de surface de réparation sur la gauche. Au niveau des pistons, dans mon esprit, j’avais ceux qui convenaient.

  8. Si on veut gagner des matchs, il va falloir qu’on se déséquilibre, qu’on prenne des risques, qu’on attaque. Et si on veut attaquer, il faut jouer avec des gens vraiment portés vers l’avant, en sachant que les pistons sont chargés d’être très offensifs.


    Harouna Sy

  9. On va les respecter, mais normalement, on doit faire le taf. Pour eux, ça va être presque le match de leur vie, c’est un surplus de motivation, mais je n’oublie pas d’où je viens et le travail pour être pro, je veux le montrer sur le terrain.

  10. Ils vont nous laisser le ballon et nous attendre pour les contre-attaques.

  11. Bien sûr qu’il y a un enjeu ! On représente le club, en plus derrière, il y a les L1 qui entrent. C’est la Coupe de France, quand même !

  12. Il faut être prêt à tout en Coupe de France. Il faut qu’on lise bien les choses, qu’on garde notre sang-froid.

  13. On ne peut pas avoir la tête à Dunkerque, ça voudrait dire qu’on ne les respecte pas, que le match est déjà gagné.


Morgan Chaumier

Crédit photo : Léandre Leber – Gazettesports