EDITO : Paris suspects en sport sont aussi graves que le dopage

tennis 5782695 1920
Ⓒ Gazette Sports
Publicité des articles du site GazetteSports

Ainsi donc nous venons d’assister au premier grand scandale du tournoi de tennis de Roland Garros.

Une joueuse russe Yana Sizikova a été placée en garde à vue ce vendredi et l’affaire est grave puisqu’elle a fait en sorte que des policiers viennent s’adresser à la joueuse russe. Que lui reproche-t-on? D’avoir tout simplement faussé un match en double .. l’an dernier à Roland Garros. Les enquêteurs ont pris leur temps mais on sait que dans ce genre de scénario, il est difficile de trouver rapidement la vérité. Comment peut-on reconnaître vraiment qu’un sportif de haut niveau lève le pied ou n’aille pas au bout de ses possibilités pour gagner ? C’est ce qui est arrivé à la Russe et il est évident que l’affaire fait grand bruit dans le monde du tennis.

Soyons néanmoins rassurés : toutes les joueuses et joueurs français qui ont été éliminés avant le 3e tour l’ont tous été de la façon la plus régulière. Ils n’ont rien fait de répréhensible pour perdre leur match. Les paris truqués en tennis, c’est un vieux  serpent de mer car ce n’est hélas pas la première fois fois  que nous assistons à ce triste spectacle. Les paris truqués n’existent pas qu’en tennis  et on se souvient que le plus grand joueur de handball Karabatic avait été impliqué dans une affaire de ce genre.

Pour oser une  comparaison avec d’autres fléaux du sport, le dopage est également grave. A notre sens, il est évident que les deux doivent être logés à la même enseigne. Se doper, c’est améliorer ses performances, reculer ses limites alors qu’à l’inverse, truquer un match de tennis c’est tout simplement tout faire pour…perdre. Soit la négation du sport et nous vomissons les deux.

Lionnel Herbet

Publié par Lionel Herbet

Journaliste historique du sport Picard et Amiénois. Lionel est la mémoire des plus grands exploits sportifs de la région.